Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Angela Merkel réélue en Allemagne : et maintenant quoi pour l'Europe... et pour Emmanuel Macron ?

Malgré des scores en baisse et une position fragilisée, la chancelière va bien entamer un quatrième mandat outre-Rhin. Mais avec quelle majorité ? Alors qu'Emmanuel Macron dévoilera ses propositions pour une réforme de l'Europe le 26 septembre à la Sorbonne, la relation entre la France et l'Allemagne pourrait considérablement changer.

Nouvelle donne

Publié le
Angela Merkel réélue en Allemagne : et maintenant quoi pour l'Europe... et pour Emmanuel Macron ?

Atlantico : Emmanuel Macron dévoilera ses propositions pour une réforme de l'Europe le 26 septembre à la Sorbonne, une date qui avait été choisie pour faire suite aux élections générales allemandes de ce 24 septembre. Maintenant que ces résultats sont connus, que peut-on attendre d'Emmanuel Macron ? Quelle est sa marge de manœuvre ? 

Jérôme Vaillant : Les résultats des élections législatives sont effectivement maintenant connus, ils confirment qu’Angela Merkel reste maître du jeu pour former une coalition gouvernementale mais on ne sait toujours pas de quels partis celle-ci sera faite. En effet, les résultats du 24 septembre représentent un séisme de moyenne ampleur qui bouleverse passablement le paysage politique allemand. Ce n’est pas tant l’entrée – attendue - de l’extrême droite populiste représentée par l’AfD ou même son score – plus inattendu – de 13% qui importe, mais le fait qu’au vu de sa défaite (-5 points de pourcentage par rapport à 2013), le SPD a décidé de faire désormais partie de l’opposition et donc de ne pas entrer dans une nouvelle grande coalition.

Par ailleurs, le parti de la chancelière perd pour sa part 8,5 points de pourcentage. En d’autres termes si le SPD a reçu une claque, la CDUI/CSU et la chancelière ont au moins reçu une gifle. La seule chose qui plaide en leur faveur est que, avec 33% des suffrages, la CDU/CSU demeure le parti le plus fort au sein du Bundestag et qu’aucun gouvernement ne peut être formé sans elle. Si Merkel reste maître du jeu, c’est à partir d’une position affaiblie qui, de plus, ne laisse guère à celle-ci le choix de ses partenaires comme elle pouvait l’espérer avant les élections. Alors, tout serait clair ?

Angela Merkel ne peut actuellement envisager de négocier qu’avec les Libéraux et les Verts une coalition dite aux couleurs de la Jamaïque (le noir pour les chrétiens-démocrates, le jaune pour les libéraux et le vert pour … les Verts). C’est la seule combinaison arithmétique en mesure de lui fournir une majorité parlementaire, mais ces deux partenaires s’opposent sur de nombreux points et semblent même avoir pris un malin plaisir pendant la campagne électorale à souligner leurs différences voire leurs oppositions : la politique fiscale, la défense de l’environnement, la politique migratoire, etc… Les deux partis au moins se conçoivent comme les défenseurs des droits de l’homme et sont pro-européens, mais ils divergent sur la politique économique de l’Europe et sa politique de défense.

Edouard Husson : Une perte de huit points pour la CDU/CSU et de cinq points pour le SPD. Soit 13 points perdus pour la coalition sortante. C'est considérable. En ce qui concerne Madame Merkel et Horst Seehofer, le chef de la CSU (la soeur bavaroise de la CDU, qui n'atteint, semble-t-il que 39% des voix alors qu'elle était habituée à la majorité absolue), on peut parler de défaite sévère. Merkel et Seehofer ont enfreint la vieille règle édictée par Franz Josef Strauss, l'ancien Ministre-Président bavarois et l'un des pères fondateurs de la République Fédérale: "Il ne doit émerger aucune force politique à droite de la CDU/CSU". Angela Merkel a tellement déplacé son parti vers la gauche de l'échiquier qu'elle a certes pris des voix au SPD mais elle en a perdu plus encore sur sa droite; et Seehofer paie très cher de ne pas s'être opposé plus à la politique des réfugiés alors qu'il en avait envie. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 25/09/2017 - 07:45 - Signaler un abus Narcisse au rapport ...

    Comment hurle-t-on en allemand : " au pied ! ". ???

  • Par Ganesha - 25/09/2017 - 10:35 - Signaler un abus Solférino

    Bien sûr, il y a l'entrée en fanfare d'Alternative für Deutschland ! L'ascension de ce parti sera-t-elle encore plus rapide que celle d'Adolf Hitler ? Cela dépendra de l'intensité de la Crise ! Mais la nouvelle la plus extraordinaire, c'est que l'Allemagne va devenir ingouvernable, si les Socialistes de ''Papa Schulz'' restent fermes sur la position de ne pas renouveler la coalition ''naturelle et évidente'', CDU/SPD, en place de 2005 à 2009 et depuis 2013. Un parti socialiste européen qui refuse de se vautrer dans la pourriture du Libéralisme, c'est exceptionnel ! Serait-ce la vente de l'immeuble de la rue de Solférino qui leur a ouvert les yeux ?

  • Par Ganesha - 25/09/2017 - 10:46 - Signaler un abus Rêve grandiose

    Quant à Macron, qui incarne le rêve grandiose de Jacques Attali, les ''États Unis d'Europe'', il continuera, dans l'indifférence générale, à prêcher dans le désert : aucun des 500 millions de citoyens européens n'en veut !

  • Par hermet - 25/09/2017 - 10:54 - Signaler un abus Victoire

    C'est une très bonne nouvelle pour tous les Européens car Merckel n'aura pas d'autre choix que de renvoyer Macron dans les cordes sur son projet européiste avec le FDP anti-Macron et la CDU-CSU qui voit l'AFD sur sa droite il n'y aura pas d'espace de négociation pour Macron, de toute façon avec l'Allemagne c'est toujours comme cela il n'y avait que Macron pour prendre ses rêves au sérieux, et avec les britanniques dehors c'est fichu, Hourra !! and god save the queen !

  • Par clint - 25/09/2017 - 13:12 - Signaler un abus Impossible de s'allier avec l'Allemagne depuis sa réunification!

    Et ce les français ne l'ont pas encore compris, notamment aux centres gauche et droit et à gauche ! Macron nous propose une Europe "allemande" et va vers un échec dans une France qui est assez (doux euphémisme !) anti européenne bruxelloise !

  • Par vangog - 25/09/2017 - 22:39 - Signaler un abus L'Allemagne fait rentrer 95 députés AFD

    anyi-immigratonnistes au Bundestag. Une très grande democratie, l'Allemag'e! Rien de comparable avec la France gauchiste vendue aux puissances d'argent qui contrôlent tout (le collabo Macron leur a vendu le secteur stratégique d'Alstom...par soumission au nouvel ordre mondial et à l'oligarchiste synergiste mondiale qui amena le socialiste Hitler au pouvoir?)

  • Par gilbert perrin - 26/09/2017 - 08:00 - Signaler un abus ZORRO en difficulté d'alliances ...

    cela ne l'empêche d'avoir des yeux plus grands que ses compétences, il vise la tête de l'EUROPE... Ses résultats en FRANCE ne lui permettent pas de le voir ainsi. Il gère à la petite semaine et réagit devant chaque difficulté. S'il le fait en FRANCE (pour l'instant) avec des méthodes bien loin d'être loyales, il ne pourra pas le faire en EUROPE ???? IL NE LE FAUT PAS. Ce MEC est un destructeur, mais n'a aucune qualité de CONSTRUCTEUR... qu'il aille faire un tour dans le batiment il comprendra .... DETRUIRE (démolition) sans avoir penser ce que l'on met à la place c'est la catastrophe, si on ne fait pas de bonnes fondations, de bonnes structures de consolidation et de sécurité etc... etc...Boulettes après boulettes de son porte parole CASTANER ??? de la santé, de l'intérieur, de son gouvernement, de ses godillots de parlementaires : IL EST SEUL avec le FRIC. C'est tout ce qui retient ce petit monde en assurant des ponctions en permanence sur les plus faibles et en envoyant les CRS contre le DROIT de GREVE ??? Bel exemple, il a en cela du MITERRAND ??? avec comme différence que Miterrand était plus fin joueur !!!! ZORRO dit JE VEUX, sans se préoccuper si ses sujets le veulent ????

  • Par ISABLEUE - 26/09/2017 - 14:58 - Signaler un abus Bon le résultat positif

    est que vous allez tous arrêter de nous seriner avec l'Exemple allemand".. c'est déjà ça.

  • Par A M A - 26/09/2017 - 17:49 - Signaler un abus Très triste moment où l'on

    Très triste moment où l'on voit son pays se coucher sous la botte allemande. Le temps long de l'historie cher à Braudel devrait pourtant inspirer des "élites" qui s'y référent. Déjà sous Philippe Auguste on savait se méfier d'une puissante Allemagne incorrigible dans se prétentions dominatrices. L'inculture est au pouvoir...

  • Par gilbert perrin - 26/09/2017 - 18:55 - Signaler un abus citoyenneté européenne !!!!

    Que vous ai je dit lors de la création des grandes régions ? Pourquoi a t' on agi ainsi ? POUR en faire des régions européennes.. à 8 heures ce matin, que vous ai je dit ? que ZORRO est l'envoyé spécial de la finance et du mondialisme... Il a commencé sa mission ce matin ... CE QU'IL Vous a dit ne l'ai je pas déjà écrit ??? à suivre, discutons en ....mais ce ne sera pas mieux ????? g perrin

  • Par gilbert perrin - 27/09/2017 - 08:51 - Signaler un abus il est fou ce MACRON

    je dirais bien il est fou ce bousou .... car je pense àux cinglés qui le suivent ? à BOUZOU l'économiste qui prétend sur RMC bien sur, avec BOURDIN et la clique que plus il y aura de riches, plus les français seront HEUREUX : VOYEZ la RUE ???? en défendant le BUDGET pour les riches et plus de difficultés et d'impots pour le bas de l'échelle... QUE FONT ? QUE DISENT ? nos parlementaires GODILLOTS .... ils sont NANTIS donc ils se taisent ??? quant au gouvernement il obéit aux dicdats et au DICTATEUR MONDIALISTE, ENVOYE SPECIAL de la FINANCE INTERNATIONALE.. FRANCAIS, vous êtes très mal représentés !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.

Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres (www.univ-psl.fr)

 

Voir la bio en entier

Jérôme Vaillant

Jérôme Vaillant est professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Charles-de-Gaulle Lille 3 et directeur de la revue Allemagne d'aujourdhuiIl a dirigé le dernier dossier avec Rudolf Herrmann publié dans le numéro 212 (avril-juin 2015) intitulé "Les réformes territoriales en France et en Allemagne". Jérôme Vaillant vient de codiriger avec Joachim Umlauf un cahier sur la situation de l’enseignement de l’allemand en France et sur l’enseignement du français en Allemagne dans le numéro 215 de la revue Allemagne d’aujourd’hui (janvier-mars 2016) , consultable ici

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€