En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
24/12/2018 - 15:21
Policiers pris pour cible

Gilets jaunes : Edouard Philippe apporte son soutien aux policiers après la vidéo des motards menacés

Le Premier ministre a effectué un déplacement ce lundi 24 décembre sur le site de la préfecture de police de Paris. Edouard Philippe a tenu à soutenir les policiers mobilisés dans le cadre du maintien de l’ordre durant les incidents en marge des manifestations des Gilets jaunes samedi dernier.

Dans le cadre de cette visite, Edouard Philippe a rencontré des motards de la police qui ont été violemment pris à partie, en marge des manifestations ce samedi. L’un des agents a été contraint de sortir son arme pendant quelques secondes devant la violence des casseurs.

"Je voulais les remercier pour la maîtrise dont ils avaient fait preuve et leur dire qu’évidemment tout était mis en œuvre pour identifier les auteurs de ces violences, les traduire devant la justice et, je l’espère, faire en sorte qu’ils puissent être punis sévèrement".

La scène surréaliste et choquante s’est déroulée à l'angle de l'avenue Georges-V et des Champs-Elysées. Un groupe de manifestants particulièrement violent a poussé à terre une des motos et ont jeté des pavés et des trottinettes sur les policiers.

Edouard Philippe a regretté la tournure violente d'une minorité de personnes impliquées dans le mouvement des Gilets jaunes.

"Je ne confonds pas ceux qui manifestent de cette façon et ceux qui pacifiquement expriment des revendications. Au fur et à mesure qu'il dure ce mouvement se traduit par une radicalisation d'une grande violence."

Le Premier ministre a indiqué qu’il souhaitait que les agresseurs des policiers à moto lors de la sixième journée de mobilisation des Gilets jaunes, ce samedi à Paris, soient punis avec sévérité. Les images ont suscité beaucoup de réactions et une vague d’indignation.

Edouard Philippe a lancé un nouvel appel au calme et à la fin des violences.

"Ce débat et le fonctionnement de nos institutions exigent un retour à l'ordre [et] que cessent les provocations".

Reste à savoir si la frange la plus radicale des Gilets jaunes se mobilisera à nouveau à travers le pays et dans les rues de la capitale, samedi prochain, le 29 décembre, pour un acte 7. 

 

Publié le 24/12/2018 - 15:21
Vu sur : Franceinfo
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 25/12/2018 - 12:55
Il en aura avalé des couleuvres...
C'est un métier ! Et cela doit rapporter la sécurité de l'emploi et une retraite dorée... Finalement nous sommes gouvernés par des haut-fonctionnaires grassement rétribués, sans véritable ambition mais soucieux de leurs privilèges et de leur sécutité. C'est ce qui nous distingue des autres pays européèns. Et c'est peut-être l'une des clés de la difficulté à boucler le budget malgré une taxation record. Ce que les bobos et gogos prennent pour une société libérale ne serait finalement qu'un dernier relent de la Nomenklatura ?
edac44
- 25/12/2018 - 09:34
Edouard Philippe dans le rôle d'un Tartuffe sans talent !...
Une information partielle est toujours un mensonge et le gouvernement actuel ne s'en prive pas.
Un petit groupe de motards de la gendarmerie (ou police ???) balance des grenades de dégagement sur la foule, puis se fait charger par celle-ci.
Questions :
1) que foutaient ces motards isolés et sans soutien logistique ???
2) balancer des grenades de dégagement en aveugle sur une foule alors qu'il n'y avait aucune nécessité immédiate de le faire, ça s'appelle de la provocation.
Conclusions : où était l'encadrement de cette unité ???
A part la manipulation gouvernementale via ses médias associés dont le principal est sans nul doute BFMTV, on peut avoir aussi une autre vision de ce que ressent la police et la gendarmerie ici
==> http://bit.ly/2Abikz6