En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Atlantico Sciences

Le voilier de Tara Oceans s'apprête à explorer l'Arctique, une microbatterie ultrapuissante et rechargeable en une seconde...

Publié le 28 avril 2013
Et aussi : Prévoir la violence des moussons d'été, c'est possible !
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Futura Sciences
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : Prévoir la violence des moussons d'été, c'est possible !

Une microbatterie ultrapuissante et rechargeable en une seconde

Ce n'est encore qu'une étude en laboratoire mais elle impressionne : cette microbatterie lithium-ion, qui comporte une multitude de cathodes et d'anodes minuscules, pourrait délivrer 2.000 fois plus de puissance qu'un modèle équivalent. Et elle se rechargerait 1.000 fois plus vite.

Démarrer une voiture avec la batterie d’un téléphone portable, lequel sera ensuite rechargé en quelques secondes : c’est ce type de prouesse dont pourrait être capable le modèle de microbatterie sur lequel travaille une équipe de chercheurs dirigée par le professeur William King de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign. Ne mesurant que quelques millimètres, leur prototype allie puissance et rapidité de recharge. Il combine deux technologies jusque-là incompatibles : celle du supercondensateur, qui délivre beaucoup de puissance en peu de temps, et celle d'une batterie, qui fournit de l’énergie sur une longue durée.

Lire la suite sur Futura Sciences

Refroidir les bâtiments en plein soleil... à partir du solaire !

Refroidir l’intérieur des immeubles, des voitures ou des maisons à l'aide des rayons solaires, c’est le pari d’une équipe de l’université de Stanford. Leur dispositif, posé sur les toits, est conçu pour réfléchir un maximum de rayonnement solaire et pour renvoyer la chaleur du bâtiment vers l’espace…

Et s’il suffisait de réexpédier le rayonnement solaire vers l’espace pour refroidir les immeubles, l’intérieur des voitures ou des maisons ? L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) estime à 5 % le surcoût annuel de la climatisation des automobiles. Durant la canicule de 2003, la dépense énergétique en France a dépassé la consommation hivernale ! Par ailleurs, la plupart des systèmes d’air conditionné utilisent de puissants gaz à effet de serre, comme les hydrofluorocarbures (HFC).

Lire la suite sur Futura Sciences

Prévoir la violence des moussons d'été, c'est possible

Phénomène météorologique à l’intensité réputée imprévisible, la mousson est conditionnée par un couplage océan-atmosphère complexe. Des scientifiques ont récemment identifié une forte corrélation entre la mousson asiatique estivale et la configuration du climat six mois plus tôt. Leurs résultats pourraient considérablement améliorer la compréhension et la prévision du phénomène.

La mousson estivale d’Asie du Sud-Est impacte l’approvisionnement en eau et en nourriture de milliards d’individus. Au printemps, l’hémisphère nord se réchauffe et provoque un changement de direction des alizés dans l’océan Indien. Ceux-ci apportent alors des masses d’air humide sur les continents, entraînant d’intenses précipitations. Le phénomène est particulièrement intense en Asie du Sud-Est, puisque la chaîne de l’Himalaya bloque les nuages convectifs. En Inde, la mousson d’été fournit 80 % du total de précipitations annuel. L’intensité des moussons rythme donc l’agriculture du pays, secteur qui représente 70 % des emplois.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le voilier de Tara Oceans s'apprête à explorer l'Arctique

Branle-bas de combat pour l’équipe de Tara Oceans Polar Circle : le navire océanographique va repartir en mer, vers le nord, cette fois, pour des études du plancton, bactéries comprises, tout autour de l’océan Arctique. La région est mal connue et l’enjeu scientifique est considérable. Le travail ne manquera pas pour les océanographes, durant les sept mois de ce voyage.

Le 19 mai 2013, la goélette Tara quittera le port de Lorient et fera route vers Tromsö, en Norvège, un peu au-delà du cercle polaire arctique. À bord, des biologistes et océanographes, notamment du CNRS, de l'EMBL (European Molecular Biology Laboratory) et du CEA, effectueront des analyses de plancton. Que ce soit par la photo où la génétique, ils en étudieront tous les organismes, virus, archées, bactéries, algues et petits animaux. Il n’est pas si fréquent qu’un navire si bien équipé reste si longtemps dans ces régions, qui restent très mal connues alors qu’elles évoluent rapidement sous l’effet du changement climatique.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le robot Tlaloc II-TC dévoile un secret du temple de Quetzalcoatl

Au Mexique, le temple du serpent à plumes n’a décidément pas livré tous ses secrets. En effet, un robot nommé Tlaloc II-TC, en référence au dieu de la pluie aztèque, vient de découvrir trois chambres funéraires sous cet édifice de la cité mésoaméricaine de Teotihuacan. On se demande maintenant comment Indiana Jones va pouvoir rivaliser avec des engins aussi sophistiqués.

L’imposante cité mésoaméricaine de Teotihuacan, au Mexique, n’a pas encore dévoilé tous ses secrets malgré les nombreuses fouilles dont elle fait l’objet depuis plus d’un siècle. Trois nouvelles chambres funéraires viennent d’être découvertes sous le temple du serpent à plumes, que d’autres appellent aussi pyramide de Quetzalcoatl. L’histoire débute cependant en 2003, lorsque d’importantes pluies ont dévoilé l’entrée d’un réseau de tunnels à proximité de cet édifice. Les recherches archéologiques menées depuis lors ont mis au jour plusieurs milliers d’objets en jade, pierre ou coquillage, des céramiques, ainsi que des chambres dites intermédiaires.

Lire la suite sur Futura Sciences

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires