En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© DR
Grand large
Le Liban, terre de culture, d'histoire et d'expériences
Publié le 03 avril 2013
Ses villes sont habitées depuis 7 000 ans, ses grottes depuis le Paléolithique : le Liban est l'un des plus vieux pays du monde. Illustration avec la millénaire Byblos et l'impressionnante grotte de Jeita. Mais aussi Parapente et canot sous-terrain.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses villes sont habitées depuis 7 000 ans, ses grottes depuis le Paléolithique : le Liban est l'un des plus vieux pays du monde. Illustration avec la millénaire Byblos et l'impressionnante grotte de Jeita. Mais aussi Parapente et canot sous-terrain.

Byblos, la plus vieille ville du monde

Pour en savoir plus sur le Liban, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Peu de lieux s’étalent sur une si longue histoire. Ici, des vestiges plusieurs fois millénaires côtoient la vie moderne, alors que les édifices du Moyen-âge épousent ceux de l’Antiquité. En arrivant à Byblos, sur la côte nord du Liban, on sait qu’on s’apprête à visiter la plus ancienne cité du monde. Du moins, l’une des plus anciennes, car d’autres villes, comme Damas ou Jéricho, se sont autoproclamé le même statut. Difficile de faire un classement. Mais poser un pied dans les rues étroites de Byblos donne la certitude qu’on vient d’entamer un voyage loin, très loin dans le temps.

Cliquer pour agrandir

Le vieux port, où sont aujourd’hui amarrés des bateaux de plaisance, existe en effet depuis plus de sept mille ans. Déjà Byblos était tournée vers la mer. Le long des quais, d’ancestraux murs de pierre, couleur sable, regorgent d’histoire et de chaleur méditerranéenne. Ils s’ouvrent en de petites ruelles étroites, invitation à explorer les hauteurs de la ville. L’aventure mène sous d’authentiques auvents et arcades. L’ambiance commerçante dans cet ancien décor donnerait presque l’impression de revivre les grandes périodes phénicienne, grecque ou romaine, de Byblos. Les commerçants, les couleurs et les saveurs invitent d’ailleurs à ralentir, à flâner, mais l’appel du site archéologique est plus fort.

Ce gigantesque champ de vestiges repose face à la mer. C’est dans cette zone, tout autour d’un imposant château fort du XIIe siècle issu des Croisades, que les archéologues ont pu situer les premières années de Byblos, à travers des maisons de pêcheurs du Néolithique. Plus tard, la cité est devenue l’un des plus puissants centre de commerce de la Méditerranée. Il suffit de dandiner entre les ruines pour s’en rendre compte. A la sortie des anciennes voies romaines apparaissent les obélisques d’un vieux temple phénicien (1 600 av. J.-C.). Deux autres temples phéniciens, dont l’un dédié à la déesse de la ville, construits 2 700 ans avant notre ère, laissent entrevoir leurs fondations. Et alors que des colonnes encore debout et un théâtre témoignent eux aussi de l’époque romaine, une maison ottomane du XIXe siècle se dresse, seule et un peu excentrée, sur les hauteurs du site classé à l’Unesco.

Cliquer pour agrandir

Mais ce site est surtout riche pour abriter la nécropole royale de Byblos. Parmi les tombes, celle d’Ahiram renfermait un sarcophage précieux, sur lequel est inscrite la plus ancienne transcription phénicienne. En somme, la plus vieille inscription connue d’un alphabet linéaire, et donc l’ancêtre de l’écriture actuelle. Peu surprenant que Byblos ait donné son nom à « Bible », ou encore « bibliothèque »…

En sortant du site antique, la cité médiévale et ses remparts, les souks, les mosquées et églises puis les bâtiments et routes modernes nous ramènent progressivement vers l’époque actuelle. Pour un temps seulement. Car le Liban est petit, et il serait dommage de ne pas découvrir Sidon, Tyr ou Baalbeck, les autres berceaux de l’Humanité.

Le Liban sous tous les angles

Pour en savoir plus sur le Liban, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Le léger ronflement du canot ne s’entend même plus. Face à tel spectacle et entouré de tant de nuances, les sens se sont d’eux-mêmes concentrés sur la vue et l’odorat. Nous sommes au cœur de la Grotte de Jeita, à une vingtaine de kilomètres au nord de Beyrouth. Un endroit habité il y a plusieurs milliers d’années par les hommes de l’époque et aujourd’hui considéré comme l’une des plus importantes merveilles naturelles de la planète.

Glisser doucement sur ce lac intérieur et limpide donne l’agréable sensation de flotter au milieu d’une gigantesque cave. Au fur et à mesure de la progression se dévoilent les parois, sculptées pendant des millions d’années par la fonte du calcaire du mont Liban. Et les couleurs changent : du jaune clair, puis du vert, qui décline doucement vers le bleu. Le magique effet des composants naturels. La balade en canot ne dure que cinq cent mètres. Frustrant, quand on sait que les spéléologues ont exploré la grotte sur près de sept kilomètres. L’histoire raconte qu’en 1836, son découvreur, le révérend américain William Thompson, s’y aventura sur une cinquantaine de mètres. Arrivé à la rivière souterraine, il tira un coup de feu et l’écho qui en résulta lui confirma qu’il venait de pénétrer dans un endroit exceptionnel.

Bien plus qu’une rivière souterraine, Jeita est la combinaison de deux grottes, dont la supérieure, aînée de quelques millions d’années, n’a été découverte qu’en 1958. Située soixante mètres au-dessus de la partie inférieure, on y accède par un tunnel creusé spécialement pour en permettre l’accès aux visiteurs. Un tunnel de 120 mètres de long, qui dévoile par un stupéfiant effet de surprise un paysage monumental de voûtes, stalagmites, étangs et draperies. La température ici est plus élevée qu’au niveau du lac et une passerelle en bois permet de s’engager le long de trois magnifiques chambres. Passée la surprise de la première, la deuxième étonne par sa couleur rouge due à l’oxyde de fer. Et la dernière, la plus grande, impressionne avec ses 120 mètres sous le plafond. En ressortant, on s’arrête encore, dans la première chambre, la Blanche, admirer les 8,20 mètres de la plus longue stalactite du monde.

Cliquer pour agrandir

Retour à l’air frais, ou plutôt chaud. Sur le flanc ouest du mont Liban, difficile de ne pas remarquer que l’on est dans un pays de montagne. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle parfois « La Suisse du Moyen-Orient ». Et comme tout pays en relief, un endroit où on n’a qu’une envie : voler. Le Liban est justement un excellent terrain de parapente. Curieusement, les pilotes ne courent pas les monts. Il y a trop peu d’infrastructures. Tant pis, ou plutôt tant mieux. Car en attendant que la tout récente école de parapente libanaise ne porte ses fruits, ouvrant alors la discipline à tous, les plus chanceux peuvent eux profiter des airs du Moyen-Orient en privé. Et après avoir exploré le pays de l’intérieur, le redécouvrir une nouvelle fois grâce à la magie d’un survol silencieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
tourisme, voyage, Liban, Byblos, Jéricho
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires