En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© D.R.
Revue de presse des hebdos
L’islam sans gêne, Sarkozy et Guéant dénaturaliseurs en catimini, Gallois sacrifié à l’autel du PS ?
Publié le 01 novembre 2012
Chaud, devant ! Entre la couverture du Point sur “L’islam sans gêne”, les révélations du rapport Mennucci sur les petits arrangements du gouvernement Sarkozy en matière de “naturalisation”, il souffle un drôle de vent, cette semaine… Mauvais vent, aussi, pour le rapport Gallois qui… pourtant, fait l’unanimité. Appel à toutes les voitures ! Le gouvernement Ayrault va-t-il encore rater le coche ?
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chaud, devant ! Entre la couverture du Point sur “L’islam sans gêne”, les révélations du rapport Mennucci sur les petits arrangements du gouvernement Sarkozy en matière de “naturalisation”, il souffle un drôle de vent, cette semaine… Mauvais vent, aussi, pour le rapport Gallois qui… pourtant, fait l’unanimité. Appel à toutes les voitures ! Le gouvernement Ayrault va-t-il encore rater le coche ?

“ J’ai d’abord cru à un gag ou un pastiche. Non, c’est bien “ Le Point ”, une vraie couverture. Dégueulasse du verbe dégueuler ”. Signé du directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques Pascal Boniface, ce tweet, un poil écoeuré…, donne la mesure des réactions provoquées par la une du “ Point ” de ce jeudi. “ Cet islam sans gêne ”, ose en effet le mag en couverture, qu’il illustre avec la photo d’une femme en niqab manifestant à Lille après la publication des caricatures de Mahomet dans “ Charlie Hebdo ”. “ Faut-il laisser le débat sur l’islam aux gueulards populistes d’un côté et, de l’autre, aux agneaux bêlants alors qu’ils se font la courte échelle ?, se défend Franz-Olivier Giesbert dans son édito. Pardon de déranger les habitudes, mais il est temps d’en finir avec ce tabou, si l’on veut éviter que la France, déjà en déclin économique, n’aille au devant de sérieux séismes civils, ethniques et religieux ”. Pas très apaisant, comme discours, hem ! Quant à savoir s’il est convaincant…

 

Quand FOG se défend de toute volonté de "stigmatisation"

D’entrée, le patron du “ Point ” se défend de toute volonté de “ stigmatisation ” : “ La stigmatisation d’une religion ou d’une communauté, écrit-il, est toujours une mauvaise action ; elle divise, ostracise et hystérise sans faire avancer les choses. C’est pourquoi les flics de la pensée sont nécessaires, jusque dans leur suffisance. Ce sont les idiots utiles de la République. A condition qu’ils ne fassent pas la loi ”. L’a mangé du lion, Franz, on dirait… Mais où veut-il en venir, exactement ?

 

La séparation des Eglises et de l’Etat remise en question

“ Par exemple, il ne devrait pas être question de pouvoir enfreindre les règles fixées en 1905, lors de la séparation des Eglises et de l’Etat, développe Giesbert. Comme Jacques Chirac l’avait dit en 2003, non sans maestria, dans son discours sur la laïcité, elles sont parties prenantes de notre identité : il n’y a aucune raison de les changer ou d’y déroger. Or c’est ce qui se passe aujourd’hui, sous la pression d’une immigration qu’ont rendue conquérante des années de frustrations et d’humiliations. l’américanisation de la société, consacrée politiquement avec l’avènement du quinquennat, a fait le reste. Son inculture aidant, une grande partie de la classe politique, à gauche comme à droite, a succombé, un moment, aux prétendus charmes du communautarisme made in USA ”. Heu, là, Franz, désolé, hein ?, on est un peu paumé… on ne voit plus très bien qui est le responsable dans l’histoire. Serait-ce par hasard l’Etat ?

 

“ L’islam n’y est pour rien ” ( ! ? !)

Il le semble, oui, à en juger par la suite de son raisonnement... “ Tels sont les effets de notre état d’épuisement et de procrastination nationaux, poursuit le directeur de la rédaction du “ Point ”. L’islam n’y est pour rien : parce qu’il ne trouve aucune résistance ou presque, il avance tranquillement ses pions dans les hôpitaux, les cantines ou les programmes scolaires. (…) Il ne s’agit pas d’incriminer, encore moins d’insulter la deuxième religion de France, mais de lui parler. Sans la sollicitude complaisante ni l’empathie condescendante des supposés croisés de l’antiracisme, mais avec tout le respect dû à son rang, pour lui dire que, dans le vivre-ensemble à la française, l’Etat et la religion ne sont pas mariés, ni même concubins ”. Pour engager la discussion avec l’islam “ avec tout le respect dû à son rang ”, titrer en une sur “ l’islam sans gêne ”, entre nous, c’est un peu tordu, non ?

 

“ La loi ne nous aide pas ”

Cela l’est d’autant plus que tout le dossier du “ Point ” — qu'on a lu de la première à la dernière ligne, hmmph ! — semble démontrer la responsabilité de l’Etat dans les problèmes d’intégration ressentis dans les écoles, le sport, ou même les entreprises. L’échec de la politique “ égalitaire ” mise en place par Orange est à cet égard révélatrice. “ “ Ce qui est sûr, c’est que la loi ne nous aide pas ”, s’agace le directeur de la diversité (de la société), qui réclame lui aussi de la clarté chez les dirigeants politiques ”, note “ Le Point ”. Le manque de “ clarté des politiques ”, l’absence de loi, ou d'"enthousiasme" à l’appliquer, sont les vrais fautifs. Quand la législation est respectée, les problèmes sont limités, comme le démontre l’évolution — plutôt positive, à en juger par ce qu'en dit le mag — de la situation dans les hôpitaux...

 

Quand l’hôpital applique la loi

“ Au début des années 2000, la brusque montée des revendications religieuses, toutes confessions confondues, mais souvent au nom d’un islam extrême, prenait le monde médical de court, relate le mag. (…) A l’Académie de médecine, les plaintes s’accumulent. (…) L’Académie fait donc une série de recommandations, auxquelles fait suite, en 2005, une circulaire ministérielle sur la laïcité à l’hôpital. Le message de fermeté se clarifie. “ Nous avons été plusieurs fois agressés, notamment parce que nous refusions d’examiner les hymens de jeunes filles musulmanes, raconte le professeur Nisand, chef du service gynécologie-obstétrique du CHU de Strasbourg. “ Mais j’ai été intransigeant, menaçant mes collaborateurs s’ils acceptaient ne serait-ce que de prêter l’oreille à ces requêtes. Le message est passé : en France, c’est non, on ne pratique pas ce genre d’examen, ce qui n’empêche pas le respect des croyances ”. Même apaisement, constate le news, de la part du professeur Oury, chef de service à l’hôpital Robert-Debré, qui fut pourtant giflé, en 2006, par un musulman excédé de le voir palper l’abdomen de sa femme en travail. “ Il y avait beaucoup d’incidents à l’époque, il n’y en a presque plus ”, souligne-t-il ”. Même s'ils sont imparfaits, l’application de la loi a produit ses effets, on dirait...

 

“ La loi doit être générale, impersonnelle et abstraite, et ne pas viser un groupe ”

Directeur de l’Observatoire du religieux, Raphaël Liogier ne dit au reste pas autre chose. “ Le mythe de l’islamisation déborde largement les clivages droite-gauche, explique-t-il au “ Point ”. Ce qui était à l’extrême-droite est désormais au centre. La France, qui vit une crise d’identité, s’est inventé un “ musulman métaphysique ”, une identité qui sert à dire ce que nous ne voulons pas être. Certains musulmans, il est vrai, conçoivent des idées fausses sur l’école publique, sur les hôpitaux. Ils pensent eux aussi qu’on les attaque, ils réagissent donc violemment, par le refus. (…) Cela dit, la laïcité doit être respectée. Il faut une réponse contraignante. La loi doit être générale, impersonnelle et abstraite, et ne pas viser un groupe. La réponse est un espace public neutre : si une femme refuse d’être touchée par un homme dans un hôpital, qu’elle aille dans une clinique privée ”.

 

Le rapport Mennucci et les “ notes blanches ” de Guéant

Et puisqu’on parle de loi, de la force qu’elle a, de ses applications..., “ Le Nouvel Observateur ” révèle comment “ la Place Bauveau (époque Guéant) donnait ses directives aux préfets par de simples mails ”. “ En s’interrogeant notamment sur la chute de 45, 2 % des naturalisations, en France, entre 2010 et 2012, (le député socialiste des Bouches-du-Rhône) Patrick Mennucci fait la démonstration (dans un rapport parlementaire qu’il a rendu la semaine dernière) qu’il s’agit moins d’une conséquence des lois de pure façade votées par le Parlement sous l’ère Sarkozy, que le fruit d’instructions ministérielles destinées à durcir les critères d’admission. Il fut un temps où les principes de la naturalisation étaient fixés par la Constitution, note le mag. On constate aujourd’hui que des “ notes blanches ” ou de simples mails envoyés dans les préfectures ont plus de valeur que la loi ”. Hé ben, ça, c'est le pompon !

 

 

Le précédent gouvernement a durci les règles de naturalisation en catimini

“ L’analyse démontre que l’accès à la nationalité française a été entravé ces dernières années, conclut Mennucci dans son rapport. Un durcissement de l’appréciation des critères de naturalisation a été opéré par le précédent gouvernement en catimini, par le biais d’instructions ministérielles confidentielles adressées aux préfets. Les effets de ce durcissement de la doctrine ministérielle ont été amplifiés par la déconcentration des procédures de naturalisation. Présentée comme une simple mesure administrative destinée à réduire les délais d’instruction, elle a conduit en fait à une hausse mécanique du taux de décisions négatives ”. Quand un gouvernement contourne la loi…

 

“ Négliger le rapport Gallois serait une erreur tragique ”

Le rapport Gallois permettra-t-il de mettre en place de nouvelles lois ? Il faudrait déjà qu’on ne l’enterre pas… A l’heure où “ Le Point ” raconte “ L’incroyable roman du rapport Gallois ” et annonce que ce qui “ devait être un choc de compétitivité ne sera qu’un pacte ”, même “ Le Nouvel Observateur ”, par la voix de Laurent Joffrin, met en garde le gouvernement : “ en négligeant (ce rapport), le gouvernement commettrait une erreur tragique, écrit-il. (…) On peut discuter des modalités du plan que (Louis Gallois) propose. (…) Mais personne ne peut contester que l’appareil productif français souffre depuis de longues années d’un retard dramatique. Le déficit extérieur est énorme, les marges des entreprises sont tombées à un niveau historiquement bas, les parts de marché de l’industrie française à l’étranger se réduisent comme peau de chagrin, l’innovation, l’investissement, et donc l’emploi sont massivement affectés ”. 

 

Alléger les charges des entreprises et réduire les dépenses

“ Il faut donc trouver avec le monde de l’entreprise un compromis qui lui permette de voir l’avenir avec plus de confiance et d’investir, c’est-à-dire d’embaucher, poursuit Joffrin. L’opposition qu’on invoque entre une “ compétitivité par les coûts ” et une compétitivité fondée sur l’innovation, la qualité des produits ou la “ montée en gamme ” est artificielle. En fait, la première conditionne la seconde, appuie-t-il, et les deux facteurs contribuent au redressement. Il faut les favoriser conjointement. Autrement dit, l’allègement des charges des entreprises, quitte à l’étaler dans le temps, est une ardente nécessité. De même, il arrive un moment où la dépense publique pèse trop sur l’activité. Personne ne peut croire que la rationalisation du fonctionnement de l’Etat et des collectivités locales soit une tâche impossible. Des pays qu’on ne peut guère taxer d’ultralibéralisme, comme la Suède et le Canada, ont suivi cette voie avec succès. Pourquoi la France en serait-elle incapable ? ” Oui, pourquoi ?

 

Le Tour de France de la gabegie et la boîte de Pandore de la compétitivité

La tâche semble d’autant plus réalisable que “ le grand gaspillage des collectivités locales ” auquel “ Challenges ” consacre son dossier de couverture est absolument accablant. Faute de place, on vous invite à le lire, en particulier les papiers consacrés au “ Train de vie princier ” de l’Ile-de-France et au “ Tour de France de la gabegie ”. Franchement révoltants. Hasard ? Tout en soulignant la nécessité impérieuse pour le gouvernement de réduire les dépenses de l’Etat, le magazine économique insiste, comme “ Le Nouvel Obs ” sur le danger d’enterrer le rapport Gallois. Et cela d’autant plus que le “ point de vue (de son auteur) est incontournable ”. “ En choisissant l’ancien président exécutif d’EADS pour ouvrir la boîte de Pandore de la compétitivité, explique en effet l’hebdo, le gouvernement a choisi un dirigeant doté d’une grande autorité morale, défendant des convictions de gauche, personnellement engagé en faveur de causes justes, et disposant de relais forts au sein de l’appareil d’Etat autant que dans le monde de l’entreprise. A 68 ans, botte en touche le journal, le retraité du CAC 40 est devenu un acteur incontournable de la vie publique ”. Cela suffira-t-il ? Ah, on croise les doigts…

 

François, Jean-Marc, c’est quoi, le problème, avec le rapport Gallois ?

Etrange, tout de même, cette histoire de rapport Gallois… C’est vrai, quoi : ça fait cinq mois que Hollande est élu, cinq mois, en gros, que la presse le dézingue, et là, alors que tous les hebdos, de droite comme de gauche, soutiennent le projet, pschitttt !, le gouvernement est prêt à l’enterrer avant même qu’il soit officiellement né. Les yeux dans les yeux, François, Jean-Marc, c’est quoi, le problème, franchement ? Ménager “ l’électorat de gauche ” ? Oui, bon, la réponse semble couler de source… Un peu trop, peut-être, vu que même “ L’Obs ” vous encourage à y aller. C’est quoi, alors ? Au lendemain du Congrès du PS à Toulouse, Ghislaine Ottenheimer avance une autre explication dans “ Challenges ”. Toute simple, toute bête, mais qui peut avoir son effet “ paralysant ” pour le gouvernement…

 

Le fond du problème pour le gouvernement : rompre avec la logique du parti

“ D’un côté, il y a le parti, les militants, écrit Ottenheimer. Entre eux, ils arrivent à se comprendre, à partager une vision, très à gauche, à se retrouver autour de valeurs, comme ils l’ont prouvé à Toulouse, où a régné une atmosphère plutôt sympathique, en dépit de la baisse de popularité du gouvernement. De l’autre, l’exécutif, l’Elysée, Matignon, plus pragmatiques, qui se rendent compte qu’ils ne peuvent pas passer leur temps à fustiger riches, patrons, capitalistes… D’où les tensions, les hésitations, comme sur la séparation des activités des banques. Jusqu’où aller ? Y a-t-il réellement un risque de licenciements massifs ? Le parti n’a toujours pas les pieds dans le réel. L’exécutif, lui, en a peur ”. François, Jean-Marc, welcome to la logique de gouvernement, très différente de celle du parti… Entre nous, zêtes pas des perdreaux de l’année, hmmm ? Vous vous y attendiez bien un peu, à ce cruel dilemme ? Saurez-vous le trancher ? — ce qui serait une sacrée belle avancée —, toute la question est là…

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
07.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
igor49
- 01/11/2012 - 17:30
C'est qui Lambert?
Comme la majorité des commentateurs, cette Lambert a ses vapeurs dès lors que l'on ose aborder la vérité sur les musulmans dont les valeurs et les comportements sont aux antipodes des nôtres.
Décidément, le décalage est de plus en plus important entre les politiques et les médias d'une part et les Français d'autre part. Les misérables calculs des socialistes voulant naturaliser pour conserver ou gagner des mairies en 2014 se paieront cash un jour ou l'autre.
Par ailleurs le pari ou plutôt le défi consistant à vouloir "assimiler" ou "intégrer" les 6 à 7 millions de musulmans vivant sur notre sol se heurte aux flots des 15 000 musulmans arrivant chaque mois chez nous issus du regroupement familial ou des mariages "mixtes".
Bon courage à ceux qui vont supporter ça!!
Jardinier
- 01/11/2012 - 17:18
Soit on fait une chronique légère et divertissante
Soit on fait une chronique légère et divertissante sans autre ambition, soit on fait dans le sérieux et on donne son avis sur tout, mais alors dans ce cas on argumente.
NicoLeFou
- 01/11/2012 - 16:55
Et oui
Dire la vérité dérange peut être? La société est manipulée et forcée de s'adapter à un islam dit modéré mais qui ne sert en fait qu'a ouvrir la porte de nos institutions pour y faire entrer l'intégrisme le plus abject!
Par contre, dire que l'on est contre cela et l'on est accusé de tous les maux, alors que ce n'est pas être raciste que d'aimer son pays, ses traditions, son héritage et de refuser voir tout cela bradé par le gouvernements et les élus de gauche, qui en plus d'une volonté anti-Christianique affichée veulent choyer leur électorat (Qui a voté à 95% pour Hollande aux présidentielles).