En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© D.R.
Revue de presse people

Vanessa Paradis au secours de Johnny, Delarue : la vérité crue, Carla : changement de disque

Publié le 20 octobre 2012
Scoop ! Carla Bruni-Sarkozy a mis son album au panier ! Remballée, sa chanson sur son "Raymond", alias Nicolas. Comme son mari ( ? ?), l’ex-première dame a décidé de tourner la page… Ce n’est pas tout : il y a aussi les drôles de "révélations" de "Gala" sur l'affaire Delarue, Vaness back to Los Angeles, hé hé !, Bob Pattinson prêt "à passer l’éponge", ce que Mazarine Pingeot pense de Valérie Trierweiler, de Danielle et de sa mère, etc., etc., etc...
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Scoop ! Carla Bruni-Sarkozy a mis son album au panier ! Remballée, sa chanson sur son "Raymond", alias Nicolas. Comme son mari ( ? ?), l’ex-première dame a décidé de tourner la page… Ce n’est pas tout : il y a aussi les drôles de "révélations" de "Gala" sur l'affaire Delarue, Vaness back to Los Angeles, hé hé !, Bob Pattinson prêt "à passer l’éponge", ce que Mazarine Pingeot pense de Valérie Trierweiler, de Danielle et de sa mère, etc., etc., etc...

Stop, arrêtez tout ! On a une bonne nouvelle ! Ca y est : on a retrouvé Mallaury Nataf ! “ L’ex vedette du "Miel et les abeilles", que l’on sait SDF depuis plusieurs mois, raconte "Voici", s’est présentée dans les locaux du gratuit "20 minutes" le 17 octobre au matin pour raconter son calvaire ”. Aïe, on s’est peut-être réjoui un peu trop vite…

 

Mallaury "accuse l’Etat français et la communauté juive"

"Le visage prématurément ridé, relate le people, (Mallaury Nataf) a expliqué, dans un français fluide, son quotidien d’errance et de précarité, accusant l’Etat français de tous les maux et la communauté juive de ne pas faire son devoir". Houlà, houlà… ca va vraiment pas bien, Mallaury. "Révoltée que la garde de son fils de 3 ans, Shiloh, lui soit retirée, ajoute le journal, elle compte pourtant rebondir et "quitter la France aussitôt que possible" pour aller à New York. Mallaury semble tristement prisonnière de ses délires mentaux, sans grand espoir de retour", conclut “ Voici ”. Ca paraît en effet assez mal barré.

 

Loana sort de Sainte-Anne

Dans le genre pas glop et carrément triste, “ Public ” publie une “ interview exclusive ” de Loana, plaisamment assortie de photos prises “ à sa sortie de l’hôpital Sainte-Anne, le 16 octobre ”. Un vrai ravage. Si “ Public ” avait voulu lui mettre un peu plus la tête sous l’eau, à "l'ex-belle", il ne s’y serait pas mieux pris… “ Ta voix semble mal assurée, remarque d’emblée le people. Es-tu sous l’emprise de médicaments actuellement ? ”, lui demande-t-il, élégamment. —“ Je ne suis sous l’emprise de rien du tout, répond-elle aussi sec. Je suis complètement sobre ”. L’a pas complètement perdu la tête, Loana : l’a très bien entendu qu’en même temps qu’il disait “ médicaments ”, “ Public ” pensait très fort à autre chose, de plus... stupéfiant. Un bon point, ma belle, tu lui as rivé son clou, à l’autre, insidieux.

 

Trois jours de “ trou noir ”

“ Explique-nous ce qui s’est passé le 29 septembre… ”, lui demande-t-il. —“ J’ai rencontré trois hommes dans un café. L’un d’eux s’est présenté comme l’ami d’un de mes ex, et je ne me suis pas méfiée. On est sortis en boîte, où nous avons pas mal bu. Quand on est rentrés chez moi, ils ont continué à me faire boire. A partir de là, je ne me souviens de rien… ” —“ Ca a pourtant duré trois jours…, remarque “ Public ” ”. —“ C’est le trou noir complet !, répond-elle. On m’a expliqué qu’ils m’avaient fait tout payer en boîte — notamment une bouteille à 400 euros — et que pendant les trois jours chez moi, ils m’avaient fait boire et fumer de la marijuana… Ils ont également utilisé ma carte bleue pour retirer de l’argent ”. —“ Tu vas porter plainte ? ” —“ Je ne sais pas, car j’ai vraiment peur qu’ils reviennent. Pour le moment, je ne me déplace plus sans un garde du corps ”. Pas sûr que ce soit la meilleure solution… m’enfin, ce qu’on en pense, hein…

 

Sa mère voudrait une mise sous tutelle

“ Concrètement, que comptes-tu faire (pour aller mieux) ? ”, l’interroge encore “ Public ”. —“ Ne plus boire, affirme-t-elle. Je n’ai pas pris une goutte d’alcool depuis dix jours. Et là, je vais passer un mois en maison de repos. J’ai aussi décidé de reprendre mes séances avec le psychiatre. Allant mieux, j’avais arrêté de le voir. Je n’aurais pas dû ”. —“ On évoque également une mise sous tutelle… ”, fait observer le people. —“ Non, ça ne se fera pas. Ma mère le voudrait, mais la psychiatre a dit que j’étais parfaitement consciente et que je n’avais pas besoin de tutelle ”. —“ Le directeur des programmes de NRJ12 a reconnu que ta participation aux “ Anges 5 ” était “ compromise ”. Tu n’as pas peur pour ta carrière ? ” —“ C’est sûr qu’il faut que je me reconstruise, car j’ai envie de continuer dans la télé, répond-elle. C’est le seul domaine où je me sens bien ”. La télé ou la vie… Posé comme ça, c’est pas gagné, ton combat, ma tite Loana…

 

Vanessa Paradis au secours de Johnny

Ca l’est d’autant moins qu’on peut faire de la télé, enchaîner les films, être au sommet du box-office et… aller toujours aussi mal. Alors qu’elle venait de prendre ses marques à Paris, où elle s’installée l’été dernier avec Lily-Rose et Jack, Vanessa Paradis, nous apprend “ Public ”, a en effet été obligée “ de voler au secours du père de ses enfants. (…) Ce serait le réalisateur Tim Burton, très proche de Johnny, et très inquiet pour lui, qui aurait directement appelé Vanessa à la rescousse. Face à la douleur de son ex, l’actrice a donc choisi de faire machine arrière. Elle a renoncé à Paris et vient d’emménager dans une villa de 3,4 millions d’euros que son pirate des Caraïbes lui a offerte ”. Au moins, elle a pas le souci du logement…

 

Johnny ne dort plus

Mais de quoi souffre-t-il, notre Johnny adoré ? “ Celui (que Vanessa) a aimé passionnément pendant plus de quatorze ans est au plus mal, indique le people. En tournage pour le film “ The Lone Ranger ” de Gore Verbinski, l’acteur de 49 ans vit un enfer. “ Johnny lutte contre ses problèmes de sommeil. Il lui faut au moins six heures pour parvenir à s’endormir, confie un technicien de la production ( ? !). Le réalisateur a même été forcé d’adapter les horaires de tournage pour Johnny tant ses soucis nuisaient au bon déroulement du film ”. Mais ces insomnies, reprend “ Public ”, ne sont que la partie émergée de l’iceberg. “ Il ne dort pas car il réalise enfin ce qu’il a perdu. Ca le torture de savoir que Vanessa et les enfants sont à des milliers de kilomètres de lui, en train de refaire leur vie alors que lui n’a pas l’impression d’avancer ”, raconte un proche de l’acteur ”. Hou, on n'est pas spécialiste (quoique...), mais ça sent la somatisation à cent mètres, ça… 

 

Johnny somatise

… Ca y ressemble très fort, en tout cas. “ Sur le tournage, relate le journal, (l’acteur) collectionne les ennuis de santé. “ Johnny s’est bloqué le dos à plusieurs reprises. Quelqu’un devait le masser entre chaque prise pour qu’il puisse continuer. Il était content d’avoir tourné le film, mais il a avoué qu’il n’aurait pas tenu un mois de plus ”, explique une source proche de l’acteur. Johnny n’avait jamais eu de problèmes de dos jusqu’alors. “ Quand on est dans l’incapacité de régler un problème sur le plan psychique, c’est le corps qui prend le relais ”, explique le thérapeute William Walter. “ Le corps sert de fusible, d’alerte, mais aussi de mode d’expression. Le mal de dos fait partie des somatisations les plus courantes ” ”. Ah, ben, vous voyez, on y est, c’est bien ce qu’on vous disait : Johnny somatise. “ Plongé dans la dépression, l’acteur ne dort plus, résume “ Public ”. “ Il n’est plus que l’ombre de lui-même ”, révèle un proche du comédien ”. Bah, notre Johnny, faut pas t’inquiéter, Vaness va arranger tout ça, tu vas voir. Après… après, ça veut pas dire forcément que vous allez à nouveau vivre ensemble, hmmm. Enfin, en même temps… c’est vous qui voyez, hé hé.

 

Robert Pattinson : l’heure de la revanche a sonné !

Et puisqu’on parle amour, rupture et coup de reviens-z-y, essayons de faire le point sur le cas Robert Pattinson/Kristen Stewart. Pas simple, simple, leur affaire… même les journaux se prennent les pieds dedans… Si on s’en remet à “ Public ”, Bob, l’homme trompé, aurait “ décidé de faire payer ” à Kristen le prix de sa trahison. “ Le 6 octobre, annonce le mag, c’est en célibataire que (Robert) a passé la nuit à l’Electric Room, un bar branché de New York. Entouré de ses potes, Tom Sturridge et Sienna Miller, mais aussi de Savannah, la sœur de Sienna… “ Il est resté tard, à rire et discuter en tête-tête avec elle ”, rapporte une source à “ US Weekly ”. Et quelques jours plus tard, rebelote ! Dans un club de Los Angeles, Robert se fait cette fois gauler donnant son numéro à l’actrice afghane (et ex de Mel Gibson) Azita Ghanizada. “ Elle portait une robe très moulante qui a attiré son attention ”, lâche un témoin. “ Ils ont parlé une heure. Il est clair qu’il voulait la revoir ” ”. Houlà, ça fait deux pierres dans ton jardin, ça, Kristen…

 

Robert et Kristen ont repris la vie commune

L’actrice doit-elle pour autant s’inquiéter ? D’après “ Voici ”, “ Bob a passé l’éponge ” (warf !). “ Vrai coup de pub ou retour du grand coup de cœur ? Au départ, bien sûr, note le journal, le rapprochement entre Kristen Stewart et Robert Pattinson a plutôt fait sourire. Plus la sortie de “ Twilight 4 Révélation Partie 2 ” (ouf !) approchait et plus les deux héros se rapprochaient. Comme par hasard… Mais depuis, les choses ont un peu évolué. Au point même que les deux acteurs ont repris la vie commune ”. Ah oui ? Explique-nous ça, “ Voici ” chéri… 

 

 

Vie commune, maisons à part

“ Samedi 13 octobre, raconte le mag, ils ont été aperçus à plusieurs reprises à Los Angeles, proches comme aux plus beaux jours. Un petit tour en amoureux du côté du Château Marmont pour ne pas perdre les bonnes habitudes ; puis, le lendemain, ils étaient de nouveau aperçus, à la nuit tombée, dans un bar de LA. (…) Sans parader, mais sans raser les murs non plus. (…) La jeune femme, ajoute le journal, a acheté une maison à Los Angeles, juste à côté de celle de Robert ”. Ta, ta, ta, hep, minute, là, “ Voici ” ! Tu nous dis qu’ils ont “ repris la vie commune ” et qu’ils habitent deux maisons séparées… sorry, y’a un truc qui colle pas, là… et tant pis si tu nous dis qu’ “ il y a un mois environ, ils ont prospecté en Angleterre, dans la région des Cornouailles, afin de trouver un éventuel domicile commun à l’abri de toute la pression médiatique ”, nous, ce qu’on dit, c’est que c’est pas encore du tout cuit. Ah, mais, on nous l’a fait pas comme ça, ah ah !

 

“ La vérité sur les derniers mois de Jean-Luc et Anissa Delarue ”

“ Voici ” évoquait à l’instant le désir de Robert et Kristen de fuir la pression médiatique au fin fond de l’Angleterre... Est-ce pour faire baisser “ la pression médiatique ” ou pour l’entretenir un peu plus ? Toujours est-il que “ des proches de l’ancien animateur de France 2 ” ont décidé de porter à la connaissance de “ Gala ” et de ses lecteurs, des informations et des éléments inédits sur “ les derniers mois de Jean-Luc et Anissa Delarue ”. Quourpoi ?, vous demandez-vous. Z’inquiétez pas, z’allez tout de suite être fixés…

 

Une “ enquête de la rédaction ”

“ Ces témoignages, souligne le magazine, sont importants en bien des points tant la polémique fait rage autour de la question de l’héritage de Jean-Luc Delarue, tant est remise en question la crédibilité de l’amour qu’il pouvait porter à Anissa, sa future épouse. Et découvrir ce moment intime permet de comprendre ce que beaucoup n’ont pas compris, à commencer par Jean-Claude Delarue, son père ”. Et pan, prends-toi ça, Jean-Claude ! Et assieds-toi, tant que tu y es, parce que toute “ l’enquête ” de “ Gala ” semble t’être personnellement adressée… Si ça peut te consoler…, y’a pas que toi dans le viseur : la mère de Jean-Luc, ses frères, et son ex-femme, Elisabeth Bost, tout le monde, en fait, en prend pour son grade. Tout le monde, SAUF Anissa...

 

“ C’est Anissa qui a insisté pour que le père de Jean-Luc vienne au mariage ”

C’est pas qu’on veuille prendre le parti de l’un ou de l’autre, hein… C’est juste l’emploi du mot “ enquête ” qui, parenthèse, n’est pas signée…, nous reste un peu en travers du gosier. Car, en fait d’enquête, on a surtout affaire à un règlement de compte en direct… feutré, certes, très soft, très lisse en surface, mais tout en aspérités dans le fond. En surface, donc, “ les proches ”, qui ont fourni des photos inédites du mariage de Jean-Luc et Anissa, racontent la cérémonie organisée en petit comité dans la maison de l’animateur à Belle-Ile : le soleil, bien sûr, est de la partie, “ les invités sont en blanc ” et la future épouse de Jean-Luc porte “ une robe dessinée par son ami Azzedine Alaïa ”. Dans le fond, “ les proches ” précisent que “ Jean-Luc était réticent à l’idée d’accueillir sa famille, et notamment son père. C’est Anissa, avec qui il était déjà fiancé et pacsé, qui a insisté pour qu’il vienne, car elle souhaitait que leurs relations évoluent enfin dans le bon sens ”. Anissa, one point.

 

“ Qui peut dire qu’il a connu le grand amour ? Pas moi ”

On arrive à la question cruciale : celle de, comme dit “ Gala ”, “ la crédibilité de l’amour que Jean-Luc pouvait porter à Anissa ”. Ici, “ les proches ” produisent une preuve épatante : le discours du marié. “ “ On n’a que deux vies, dit-il pour démarrer en lisant le cahier dans lequel il avait noirci des pages et des pages. On n’a que deux vies et la seconde commence quand on réalise qu’on n’en a qu’une seule ”. En disant cela, commentent “ Gala ” (ou “ les proches ” ?), il voulait montrer combien ce mariage avait été le moteur de sa deuxième vie. “ Qui peut dire qu’il a connu le grand amour, continue-t-il face à ses invités et à son père. Beaucoup d’entre vous, je vous le souhaite, mais pas moi. Pas moi avant ce jour de printemps 2009 où je me suis rendu compte que j’allais peut-être avoir accès à quelque chose de précieux et de rare. Quelque chose qui me semblait interdit, croyais-je, jusqu’à présent. La cause d’une éducation qui ne faisait pas de l’amour une priorité, ni une forme de réussite ”. Et re-pan !, sur la tête à papa — et, accessoirement, sur la tête à maman, qui, détail, “ n’était pas là ”. Pourquoi ? On ne sait pas — tout à son “ enquête ”, “ Gala ” a visiblement oublié de poser la question. Anissa : two points. 

 

“ Anissa, ma première et ma dernière femme ! ”

Zêtes gentille, vous avez juste oublié la question de départ sur “ la crédibilité de l’amour que Jean-Luc pouvait porter à Anissa ”, me faites-vous remarquer… Non, non. Le discours du marié n’est pas fini, figurez-vous… “ “ Ce soir, après la fête, continue-t-il, je voudrais que tous nous ayons une pensée pour le grand amour. Il faut le garder précieusement en soi pour se souvenir qu’à la première occasion, rien n’est plus bouleversant que de lui donner toute sa place ”. L’émotion est à son comble, raconte “ Gala ”, et c’est le moment qu’il choisit pour se tourner vers Anissa. “ Tu n’as pas connu mes meilleures années et pourtant tu m’as offert les miennes (…). 12 mai 2012, nous sommes mari et femme. Je t’aime d’un amour pur et éternel. Anissa, mon ange, mon cœur blanc, comme tu m’appelles souvent. Ma première et ma dernière femme ! ” ” Comment résister à un tel hommage ? Anissa : three points.

 

Avant de mourir, Jean-Luc avait fait jurer à Anissa de tenir une promesse

Après la noce, la mort. Ah oui, c’est trash… on vous le fait pas dire. Sous leurs airs de dentellières, “ Gala ” (“ les proches ” ?) ne nous épargnent rien. A commencer par les détails sur le fonctionnement de la “ chambre froide de l’Hôpital américain ”. Désolée, mais là, ça sera sans nous, y’a des limites à ne pas franchir, y’a déjà cinq paragraphes qu’elles sont dépassées. Mais procédons, procédons… qu’on en finisse ! “ Avant (de mourir), Jean-Luc Delarue avait fait jurer à sa femme de tenir une promesse, indique, trop fier, le journal. “ Garde le secret le plus longtemps possible. N’annonce ma mort à personne car je ne veux aucune photo volée de mon cercueil, du transfert dans l’ambulance, de l’enterrement… ” ”.

 

La famille de Jean-Luc, en vacances, fait traîner l’enterrement

“ Pour éviter toute fuite, explique le mag, l’inhumation se fera dès le lendemain dans un caveau provisoire du (Père-Lachaise). Provisoire, pour deux raisons. D’abord, il fallait attendre le retour d’une certaine partie de la famille Delarue, en vacances, pour organiser une cérémonie de recueillement. La famille rentrera le 29 août (six jours après le décès de l’animateur, ndlr) ! Famille ne se résumant qu’au père et aux frères. Elisabeth Bost n’ayant pas souhaité se rendre à la cérémonie ou confier le petit Jean. Ce jour-là, Jean-Claude Delarue et son fils Philippe arriveront en retard ”. Anissa : four points.

 

Pourquoi Anissa a choisi le cimetière de Thiais où “ il n’y a pas de “ carré musulman ” selon l’AFP ”

“ L’autre raison pour laquelle le caveau était provisoire, poursuit “ Gala ”, est que Jean-Luc Delarue refusait de se faire enterrer au Père-Lachaise. Il refusait de faire partie d’un quelconque circuit touristique funéraire. Sur les conseils du personnel du cimetière, Anissa a donc choisi un autre lieu de sépulture. Le choix s’est porté sur le cimetière de Thiais, car le lieu était arboré et “ pas trop triste ”, témoigne un employé du Père-Lachaise présent au moment du choix. Anissa n’est pas pratiquante, elle fut juste animée du désir de respecter les volontés de son époux. Autre volonté : il ne souhaitait pas être enterré avec sa famille. “ Je ne les vois pas de mon vivant, répétait-il souvent, ce n’est pas pour être à leurs côtés à ma mort ”. Résultat, Anissa a pris une concession à son nom à Thiais, cimetière laïque où il n’existe pas de “ carré musulman ”, selon l’AFP, et où le cercueil (le corps ? ?) de Jean-Luc Delarue repose actuellement ”. Anissa : five points.

 

La lettre anonyme envoyée à Anissa

Mais “ Gala ”, l’“ enquêteur ”, n’est pas au bout de ses “ révélations ”. “ En deuil et particulièrement choquée par (le décès de Jean-Luc), écrit-il, (Anissa) fut atterrée quand, quelques semaines plus tard, après l’ouverture du testament, elle découvrit une lettre anonyme sur le pas de la porte de l’appartement parisien qu’elle occupait avec son mari. Lettre tapée à l’ordinateur et dans laquelle on pouvait lire : “ Vous ferez la couverture de différents magazines (de “ Gala ”, ce mercredi, en tout cas, ndlr) pendant plusieurs semaines et sur toutes sortes de polémiques ! ” Qui a bien pu entrer dans l’immeuble et l’avertir ainsi ?, s’interroge le mag. Contrariée dans son deuil, elle tombera littéralement de sa chaise, quand elle entendra, un matin, Jean-Claude Delarue sur Europe 1 ouvrir les hostilités, révéler le lieu d’inhumation et déplacer le débat sur le terrain de la conversion à l’islam de son fils. Insinuation vite démentie sur un sujet éminemment sensible dans le contexte actuel ”. Anissa : six, seven, eight, nine, TEN points.

 

 

“ Anissa ne prendra la parole qu’une fois le moment venu pour elle ”

“ Depuis, raconte “ Gala ”, Anissa ne sort pas de chez elle. Harcelée par des appels ou courriers de menaces et les paparazzis. Ses rares sorties, elle les consacre donc aux visites à son avocat. Ses amies décrivent une femme profondément déçue par la famille de son mari, une femme attristée par le déballage public que Jean-Luc Delarue lui avait fait promettre d’éviter avant sa mort. Attristée aussi par le revirement de comportement de l’entourage de Jean-Luc, qui la soutenait pourtant durant la maladie. (…) Près de deux mois après la mort de Jean-Luc Delarue, le chaos encombre ainsi le deuil d’Anissa. Seule face à un déferlement médiatique, elle garde le silence pour le moment ( !) tant ce monde de médias lui est étranger ( ?) et ne prendra la parole qu’une fois le moment venu pour elle ( ? !) ”. C’est curieux : on pensait qu’il était déjà arrivé… On n’a peut-être pas bien lu “ l’enquête ” de “ Gala ”… Allez, on va la relire encore une fois… Oh, non, pitié !

 

Sarkozy “ Carlabrunisé ”

Un petit couple vivant, bien dans ses pompes, épanoui, z’auriez pas ça en rayon, par hasard ?, implorez-vous. Après la traversée — au long cours — du cauchemar Delarue, ça nous rafraîchirait… Perso, nous aussi — heu, sorry, ça nous a échappé ! Couple rayonnant, harmonieux, amoureux… voyons voir, voyons voir… On a bien… heu… oui, ayé, on a trouvé ! Nicolas et Carla ! Ah, bah, zavez rien de mieux ? Rien de mieux, non. Quoi ? Zêtes pas content ? Oui, bon, ben, faudra vous en contenter, hmm ? “ L’ex-première dame, raconte “ Gala ” (oui, encore…), accompagne son époux dans sa mutation. Elle l’accompagne dans son univers. Mieux, elle le “ carlabrunise ” ! Nicolas Sarkozy se plonge sans modération dans ce monde d’artistes, bourgeois et bohème. Jusqu’à arborer ce style qui fait tant jaser le microcosme, cette “ barbe style bad-boy homo revisité ”, comme l'a décrit dans “ Le Nouvel Observateur ”, un poil taquine, Roselyne Bachelot. Qui tendrait à prouver surtout qu’il ne pense plus à la présidentielle en se rasant ”. Heu, ça mange pas de pain, si ça te fait plaisir d'y croire, hein, “ Gala ”…

 

Carla a jeté la maquette de l’album qu’elle devait sortir en décembre

Quid de la carrière de chanteuse de Carla ? L’ex-première dame “ sait, nous dit “ Gala ”, que retisser les fils de sa carrière ne sera pas aisé — elle n’a pas cessé de repousser la sortie de son album ”, nous précise-t-il. Et pour cause ! D’après “ Paris-Match ”, qui glisse l’info en loucedé à la toute fin du papier qu’il consacre à l’ancien président, Carla Bruni-Sarkozy aurait purement et simplement jeté son album aux orties. Bé oui ! “ A nouvel état d’esprit, nouvelles chansons, écrit-il. La chanteuse a jeté la maquette de son album qui devait sortir en décembre. Elle en a écrit un autre, qui ne sera pas achevé avant le printemps ”. Ah, ben, ça, c’est une info, dis donc !

 

Ce que pense Mazarine de Valérie Trierweiler

Côté premières dames — les ex, les officielles et les cachées, l’actuelle, aussi —, Mazarine Pingeot, qui publie cette semaine un nouveau livre sur son expérience de “ fille de ” (voir la revue de presse de jeudi), en connaît un rayon… “ Qu’avez-vous pensé du tweet de Valérie Treiweiler, cet été ? ”, lui demande “ Grazia ” (laissez tomber l’interview dans “ Elle ”, y’a rien. Si vous le pouvez, lisez celle de “ L’Express ”, carrément bien). —“ Sa situation est extrêmement difficile, répond-elle. Je l’aime beaucoup, mais je pense que Valérie est débordée par ses émotions… ” —“ Quelqu’un qui se laisse déborder, justement, cela vous inspire quoi ? ”, rebondit, fort à propos, “ Grazia ”. —“ J’essaie de comprendre, mais ce n’est pas du tout mon mode de fonctionnement. En même temps, ne rien dire, ce n’est pas génial non plus ”. Une gentille façon de dire qu’il y a une moyenne, quoi… et que Valérie est pas forcément dedans, hmm ?

 

Le regard de Mazarine sur “ la place ” de sa mère

Pas bête, la guêpe, “ Grazia ” enchaîne : “ Vous n’auriez pas aimé que votre mère se laisse un peu déborder, revendique sa place et la vôtre ? ” —“ En fait, je crois qu’elle trouvait que sa place était la meilleure. D’une certaine manière… Quand elle a compris que mon père ne divorcerait pas, elle a fait de cette place dans l’ombre quelque chose de très fort, de très protégé. Mais peut-être que j’aurais aimé, oui, qu’elle soit plus revendicatrice. Narcissiquement, cela m’aurait certainement fait du bien. Même si cela m’aurait probablement terrorisée ”. C’est délicat, tout ça…

 

Mazarine, Danielle et “ la place ” de la "maîtresse"

“ Vous n’avez jamais voulu savoir pourquoi Danielle Mitterrand n’avait pas demandé le divorce ? ”, demande “ Grazia ” à Mazarine Pingeot. —“ Non, et je le regrette, avoue-t-elle. Je n’ai pas eu le temps de mettre en place avec elle une vraie intimité. En un sens, elle et mon père ont inventé une nouvelle façon de vivre le couple, assez libre ”. —“ Vous trouvez que votre mère et Danielle Mitterrand étaient des femmes libres ? ”, s’étonne le mag. —“ D’une certaine manière, oui. Même si elles vivaient toutes les deux dans l’ombre d’un homme ”. —“ Vous pourriez être une maîtresse ? ”, botte en touche le journal. —“ Oui, je crois, c’est horrible, non ? (Rires). J’aime l’idée de ne pas dépendre d’un homme, c’est un truc de pouvoir à la con, je pense. En revanche, je ne pourrais pas être une maîtresse cachée ! Ca, jamais ! ” 

 

… That’s all, folks ! Pas de brèves, cette semaine — y'avait plein de trucs (gnark, gnark) mais bah !, on se rattrapera la semaine prochaine, hmm ? — l'est 5 heures du mat', l'est temps pour nous d'aller faire dodo... Bon week-end !

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Outre-Vosges
- 26/10/2012 - 19:05
La vérité sur la phrase apocryphe de Voltaire
Lisez donc dans l'article «Tolérance» de Wikipédia la note 2 qui fait très bien le point sur la question. «Relisez Voltaire» nous dit @Roudoudou, qui n'a lu la phrase qu'il cite que dans son imagination.
Outre-Vosges
- 26/10/2012 - 19:04
La vérité sur la phrase apocryphe de Voltaire
Lisez donc dans l'article «Tolérance» de Wikipédia la note 2 qui fait très bien le point sur la question. «Relisez Voltaire» nous dit @Roudoudou, qui n'a lu la phrase qu'il cite que dans son imagination.
pecqror
- 22/10/2012 - 14:42
@roudoudou
Voltaire n’a jamais écrit « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » ! Il ne l’a même jamais dit.

A l’origine de cette formule, une Britannique, Evelyn Beatrice Hall qui, dans un ouvrage consacré à Voltaire en 1906, lui attribue le célèbre « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it ».

Voltaire est en effet un beauf, macabé d'extrême droite...
Voltaire a qualifié les Juifs de "peuple le plus abominable de la terre".