En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 5 heures 47 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 10 heures 21 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 4 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 6 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 9 heures 25 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 10 heures 6 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 1 heure
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 6 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 9 heures
© DR
© DR
Revue de presse people

Rachida Dati/Dominique Desseigne : et boum, les photos, Anne Sinclair : et paf, le vélo !

Publié le 14 octobre 2012
Scoop ! “ Voici ” publie des photos jamais publiées de Rachida Dati avec Dominique Desseigne… Muy caliente ! Mais ce n’est pas tout : il y a aussi Anne Sinclair et sa difficile “ remise en selle ”, pourquoi Delarue détestait ses parents, pourquoi Bébel a rompu avec Barbara et, et, et… le tour du monde des techniques de drague les plus déjantées. Gâtés pourris, vous êtes, ce samedi !
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Scoop ! “ Voici ” publie des photos jamais publiées de Rachida Dati avec Dominique Desseigne… Muy caliente ! Mais ce n’est pas tout : il y a aussi Anne Sinclair et sa difficile “ remise en selle ”, pourquoi Delarue détestait ses parents, pourquoi Bébel a rompu avec Barbara et, et, et… le tour du monde des techniques de drague les plus déjantées. Gâtés pourris, vous êtes, ce samedi !

Bon, vous le savez : mardi matin, Lepoint.fr a mis le feu au Net en révélant, bim bam boum, que Rachida Dati avait assigné au civil Dominique Desseigne pour “ reconnaissance de paternité ”. “ Le PDG du groupe de casinos et hôtels Lucien Barrière nous a confirmé son assignation, indique le site. A contrario, l’ancienne garde des Sceaux (nous) a opposé un virulent démenti ”. Fin de l’histoire ? Pas vraiment.

 

“ Rachida ne peut plus nier : la première audience a eu lieu ”

Pas plus impressionné que ça, jeudi 4, Lepoint.fr en a remis en effet une petite couche : “ Rachida Dati ne peut plus nier la réalité, écrit-il. (…) Selon nos informations, la procédure de mise en état a eu lieu aujourd’hui devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Versailles. En clair, le tribunal, dont l’audience était présidée par Mme Françoise Harrivelle, a pris connaissance de l’ensemble des arguments des parties ainsi que des pièces sur lesquelles celles-ci se fondent. Me Guillot-Bouhours, l’avocate parisienne de l’ancienne garde des sceaux, a argumenté dans son assignation que “ Dominique Desseigne reconnaît avoir eu des relations intimes avec Mme Rachida Dati ”. Une liaison qui correspondrait aux dates où sa cliente serait tombée enceinte de sa fille Zohra ”.

 

Dominique Desseigne : “ Il existe d’autres pères putatifs ”

“ L’actuelle maire du 7e arrondissement réclame une audience de plaidoiries, qui pourrait se tenir le 6 novembre prochain à huis clos, poursuit le site d’infos. De son côté, toujours selon nos informations, ajoute-t-il, le PDG, proche de l’ancien président Nicolas Sarkozy, argumente qu’il existe d’autres pères putatifs. Il livre au tribunal, sur la foi d’articles de presse — mais pas seulement —, une liste de plusieurs noms de personnalités. Vedette du show-biz, grand patron du CAC 40, animateur télé, journaliste, ministre… les supputations émises par les médias étaient à l’époque nombreuses. Parmi l’ensemble des noms avancés, c’est sans conteste celui de l’ancien Premier ministre espagnol José Maria Aznar qui avait eu le plus de répercussions politiques ”. Ma, c’est la guerre, on dirait… et pour l’emporter, tous les moyens, apparemment, sont bons, hem !

 

Y aura-t-il un test de paternité ?

Y aurait bien une façon de fixer les choses, d’éviter que “ l’affaire ” déborde trop et… accessoirement de protéger la puce qui a pas demandé à vivre tout ça, c’est, bien sûr, le test de paternité. “ Le PDG du groupe Lucien Barrière acceptera-t-il de se livrer à un test de paternité ?, s’interroge Lepoint.fr. Une chose est sûre : le tribunal civil ne peut l’y contraindre ”. “ Voici ” est-il moins fiable en matière juridique ? Ce samedi, le people affirme au contraire que “ selon un juriste (qu’il) a contacté, “ la justice peut obliger (Dominique Desseigne) à se soumettre à un test ADN ”. Et après ? “ Comme n’importe quelle femme dans sa situation, Rachida Dati aura le droit de réclamer une pension alimentaire ” ”. Mouais… de là à penser que tout ça est une affaire de gros sous… perso, on n’a pas d’avis sur la question — on n’a d’ailleurs pas à en avoir — mais, si c’est le cas, c’est plutôt moche, non ? 

 

Dominique Desseigne, le célibataire millionnaire

C’est d’autant plus moche que, toujours d’après “ Voici ”, “ le PDG du groupe Barrière est à la tête d’une fortune estimée en 2009 à 692 millions d’euros. Très élégant, proche de Nicolas Sarkozy, il plaît beaucoup aux femmes, note le journal. La raison de son célibat ? Il ne s’est jamais vraiment remis du décès de sa femme Diane en 2001, à l’âge de 44 ans, suite à un accident d’avion qui l’avait laissée gravement brûlée. Veuf, il s’est occupé seul de leurs deux enfants, Alexandre, 26 ans, et Joy, 22 ans ”. A ce niveau de fortune, c’est sûr, les questions d’héritage sont toujours un poquito compliquées, mais, bon, sont pas à la rue, en même temps, les petits…

 

Rachida et Dominique : les photos jamais publiées

“ Voici ” le souligne, l’air de rien : depuis la disparition de son épouse Diane Barrière, Dominique Desseigne “ ne s’est jamais affiché avec d’autres femmes… ou presque. En 2007, ajoute-t-il, il a carrément fondu devant le charme et l’intelligence de Rachida ”. Ah oui ? Et il le sait comment, ça, notre people préféré ? Ben, il a des photos. Des photos, vous dites ? Oui, da — des photos “ jamais publiées ” et… plutôt parlantes, à dire vrai. “ Rachida Dati & Dominique Desseigne : c’est ici que tout a commencé… ”, tambourine le people. Où ça, où ça ? A l’île Maurice, pardi, et au Saint-Géran, encore… où l’on voit “ le couple ” se dorer la pilule, et plutôt gentiment. Hou, le scoop, hou, le scoop ! Zaï, zaï, zaï !

 

Quand Dominique rejoignait Rachida “ tard le soir ” place Vendôme

“ Flash-back, commence “ Voici ”. Décembre 2007, à l’île Maurice : la jolie brune fraîchement nommée ministre de la Justice s’offre des vacances au Saint-Géran, palace 5 étoiles, avec l’un des célibataires les plus convoités de l’Hexagone. Proche de Nicolas Sarkozy, l’élégant homme d’affaires, veuf et père de deux enfants, trouve Rachida “ belle, intelligente et vive ”. Là, sous les cocotiers, l’ambiance est à l’amour. Plage, ballades romantiques, dîners en tête à tête au Pescatore… A leur retour à Paris, ils se voient souvent. Monsieur est même aperçu, tard le soir, rejoignant Rachida à son ministère de la Justice. Et puis, un jour, la garde des Sceaux annonce qu’elle est enceinte. Elle accouchera d’une petite fille le 2 janvier 2009 ”. Heu, de 2007 à 2009, ça fait pas neuf mois, “ Voici ” chéri, en même temps… Tu as autre chose en magasin, sinon ?

 

Fête de “ famille ” autour de Zohra

Vi, vi ! Au lendemain de l’accouchement, indique le mag, “ c’est bien Dominique Desseigne qui est le plus présent au côté de la jeune maman. “ Elle ne veut pas dire qui est le père de cet enfant et je respecte ce choix ”, dit-il à qui veut l’entendre, protecteur. Mieux : le 31 janvier, soit un petit mois après la naissance de Zohra, Rachida organise pour lui une véritable réunion de famille chez une amie à elle, dans le 8e arrondissement de Paris. Autour du bébé se retrouvent donc Dominique, son fils Alexandre, sa fille Joy, pendant plus de trois heures. Et les passants qui ont assisté aux “ au revoir ” sur le trottoir n’ont pas manqué de remarquer la proximité entre la ministre de la Justice et les enfants Desseigne. A l’évidence, Zohra a bel et bien un papa… ” Houlà, houlà, “ Voici ”, comme tu y vas, là… petit fripon, grrr !, allez, caresse au chat, hmm.

 

Avant de démentir, Rachida avait dit “ oui ”

Difficile de nier : c’est troublant, tout ça… D’autant plus troublant que, d’après “ Voici ” — “ Le Point ” a “ omis ” de le mentionner — l’ancienne garde des Sceaux a d’abord reconnu avoir assigné le PDG du groupe Barrière avant de finalement se rétracter. “ Rachida Dati dément fermement avoir assigné en justice Dominique Desseigne pour “ reconnaissance en paternité ”, commence le journal. Pourtant, mardi matin à 8 heures, ce n’était apparemment pas ce qu’elle disait, au téléphone, aux deux journalistes du “ Point ” qui l’ont contactée juste avant de sortir leur scoop en ligne, à 9 h 05 très exactement. Ce n’est pas non plus ce que dit Dominique Desseigne, qui a lui-même confirmé l’information au Point.fr. Trois heures plus tard, le démenti de Rachida Dati a donc pris tout le monde de court. Mais avec elle, conclut le people, on n’est jamais à l’abri d’une surprise… ” De là à ce que ce revirement, s’il est avéré, ait compliqué la donne… mieux vaut ne pas y penser, c’est déjà assez compliqué comme ça.

 

Anne Sinclair : et paf, le vélo !

Compliqué, l’amour qui vient, qui va... Compliqué aussi, après s’être ramassé, de se remettre en selle… Trois semaines après la couv brûlante de “ Voici ” sur Anne Sinclair et le supposé nouvel homme de sa vie, l’éditeur Olivier Nora, le people nous apprend… quoi ? Quouaaa ! Que “ la journaliste s’est pris une gamelle en bicyclette. On la croyait remise en selle, depuis qu’elle a tourné la page DSK et retrouvé l’amour dans d’autres bras, mais le destin se montre parfois bien cruel, s’apitoie le mag. En tout cas, Anne Sinclair doit de se dire que, décidément, le sort s’acharne contre elle… En effet, alors qu’elle faisait simplement du vélo (la bicyclette, c’est idéal pour se maintenir en forme), la journaliste a chuté lourdement. Diagnostic : une “ entorse sévère ” de la cheville, ce qui a nécessité son admission à l’hôpital de Dreux pendant trois jours. Elle devra ensuite garder un plâtre pendant quarante-cinq jours… ” Nous revient en tête, bizarrement, ce dicton qui veut que “ l’amour, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ”… Faut croire que c’est pas si vrai quand on a sérieusement dérouillé… Courage, Anne, et rassure-toi : on est tous passé par là.

 

Dans son testament, Delarue fait passer Anissa devant son propre fils

On parlait tout à l’heure d’héritage… y’en a un dont on n’a visiblement pas fini de parler, c’est celui de Jean-Luc Delarue. “ Dans son testament, titre “ Oops ! ”, Jean-Luc Delarue fait passer sa jeune épouse Anissa en premier, au détriment de son propre fils Jean… et de ses parents. (…) Rédigé six mois avant la mort (de l’animateur) et révélé par le “ Journal du dimanche ” du 30 septembre dernier, explique en effet le people, le (document) de trois pages est en effet très clair : la totalité des biens (de Jean-Luc) sera léguée à Anissa. La jeune femme de 29 ans est donc désormais propriétaire de son appartement parisien de 370 m2, ainsi que de sa propriété de Belle-île (où ils célébraient leur mariage en mai dernier), des terrains qui entourent celle-ci, ainsi que “ des meubles et objets immobiliers garnissant les dits biens ”. S’ajoutent à cela des œuvres d’art ”. Heu, et le pitchoun, il lui reste quoi ?

 

“ La bataille ne fait que commencer ”

D’après “ Oops ! ”, “ (Jean) devra se “ contenter ” de Réservoir Prod, la société de production de son père, gérée pour lui jusqu’à sa majorité, par Arnaud Gachy, l’homme de confiance de Delarue. Seul problème : la valeur de cette entreprise est difficilement estimable, surtout depuis la disparition de son créateur. Or la loi stipule qu’un parent est obligé de léguer au moins 50 % de sa fortune à ses enfants après sa mort. Une pléiade d’avocats s’est donc mis au boulot pour vérifier que le petit Jean, dont la mère Elisabeth Bost a été écartée avec insistance par Jean-Luc du testament, ne soit pas spolié. C’est Jean-Claude, le père de Jean-Luc, qui veille au grain. Lui aussi grand oublié de la répartition, il monte aujourd’hui au créneau. “ Je n’ai plus rien à dire, si ce n’est que j’aiderai la maman de Jean à défendre les intérêts de mon petit-fils ”, a-t-il déclaré au “ JDD ” à la publication des dernières volontés de son fils. La bataille ne fait que commencer… ” Ouèye, ouèye, ouèye : encore une affaire sympa, quoi.

 

“ Pourquoi Jean-Luc Delarue détestait ses parents ”

C’est pas fini. Rebondissant sur “ l’affaire ”, “ Gala ” nous révèle, attention, accrochez-vous, “ pourquoi (Jean-Luc Delarue) détestait ses parents ”. Rien que ça, oui. Tout commence, vous vous en doutez, dans l’enfance… “ Enfant, nous explique le journal, Jean-Luc, de l’avis de tous, est sage, confié aux bons soins d’une nounou, ses parents, débordés par leurs activités, le croisant sans trop le regarder. “ Jusqu’à l’âge de dix-huit ans, j’étais considéré comme le débile de la famille ”, nous confiait-il. D’un côté, le père, Jean-Claude, universitaire auteur d’une thèse (heu, “ Gala ”, t’es gentil, mais quand on enseigne en fac, on a forcément fait une thèse, hem !), animé de multiples ambitions, y compris présidentielles sous l’étiquette écologiste en 1981, toujours prêt à passer sur un plateau télévisé, plutôt autoritaire. De l’autre, une mère, Maryse Delarue, née Marie-Louise Samuel, fille et petite-fille de gérantes de pressing, pur produit de la méritocratie républicaine, fascinée par les études. Mai 68 est passé par là et il lui faut sortir de la domination patriarcale. Jean-Luc est un petit garçon qui ne doit pas entraver son ascension. Maryse laisse donc à sa mère, Renée, le soin des relations charnelles ( ? ? !), des câlins et des petits mots doux qui font l’enfance. Hélas, c’est là que résident tous les liens affectifs. Quand Maryse devient agrégée d’anglais, il est trop tard, Jean-Luc, lui, ne jure plus que par sa “ mémée ” ”.

 

Le nez cassé de Jean-Luc ? Jean-Claude ne s’en souvient pas

C’est quoi, la suite ? Ben, rien. Le reste de l’article — quatre pages, tout de même — n’explique pas en effet “ pourquoi Jean-Luc détestait ses parents ”. “ Jean-Luc, depuis (leur) divorce, lorsqu’il a sept ans, ne voit plus son papa qu’un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires, raconte encore “ Gala ”. Ce dernier, qui enseigne alors à la faculté de Paris VII, comme son ex-femme, n’est pas plus que cette dernière du genre à se complaire dans le pathos. Du nez cassé de ce fils qui, récemment, laissait entendre que cela venait d’une chute à laquelle on n’avait pas pris la peine de porter attention alors qu’il était bébé, Jean-Claude dit simplement, sans prendre l’ampleur de sa désinvolture : “ Je ne lui ai même jamais donné de fessée. Il a pu tomber, je ne m’en souviens guère ”. Pas brillant, certes — c’est le moins qu’on puisse dire. Autre chose ?

 

Maryse Delarue, “ l’absente avec un grand A ”

“ Maryse, cette absente avec un grand A, refuse de parler, rapporte encore “ Gala ”. Depuis plusieurs années, elle était en froid avec son fils (pourquoi ? ? ?). Elle était absente à la cérémonie d’adieu au Père-Lachaise, restant à Marseille où son second époux, Christian, qui fut directeur de Réservoir Prod à ses débuts, est actuellement au plus mal. Elle qui avait été un temps invasive dans les affaires de son fils au point qu’il était courant de dire que pour être embauché par Jean-Luc, il fallait d’abord plaire à sa mère, se sera accommodée de l’horreur de la situation ”. Pas claires, pas claires — carrément absentes, même, les explications sur le pourquoi du comment. C’est un peu gênant, tout ça… Quand on donne dans la couv raccoleuse, cher “ Gala ”, avis d’amie, on a plutôt intérêt à bétonner — on peut penser ce qu’on veut du scoop de “ Closer ” sur Kate et William d’il y a quinze jours : les photos, au moins étaient là. Ici, force est de le constater : le compte n’y est pas.

 

Pourquoi Bébel a rompu avec Barbara

Zallez nous taxer de bégueule — oh, et puis, après tout, on assume — mais le compte n’y est pas non plus dans le papier, de couv, là encore, que “ Paris Match ” consacre cette semaine à “ la rupture de Belmondo avec Barbara ”. Après lecture des six pages de l’article — oui, oui, on se les est fadées, c’est beau, la conscience professionnelle… —, on vous le garantit sur facture : impossible de savoir pourquoi Bébel a finalement décidé de couper les ponts avec sa bimbo. Bien sûr, “ Match ” revient en détail sur les casseroles — nombreuses, pas raffinées — que la belle traîne après elle, mais bon, rien de nouveau, hein ?, on le savait que la Barbie était pas blanc bleu, blanc bleu. Même Jean-Paul était au courant ! Il assumait, d’ailleurs, et parfaitement, comme le rapporte le mag. Ah oui ?

 

Jean-Paul/Barbara : le pacte ( ?)

Quand a éclaté le scandale des “ écoutes téléphoniques où la jeune femme, en conversation avec son mari Frédéric Vanderwilt (dont elle n’a pas divorcé, ndlr), se demande “ combien ça rapporterait de se faire un Belmondo par an ”, l’acteur (a préféré) faire le sourd, indique en effet le journal. “ Je sais ce qu’elle m’apporte ”, tempête-t-il alors, preux chevalier prenant la défense de sa dulcinée. “ Ce pourrait être mon choix et mon droit de vivre avec une femme malhonnête. Cela ne regarderait que moi et ne concernerait que ma responsabilité. Barbara a toute ma confiance ”. Dont acte ”, conclut le people. Dont acte ou pacte ? 

 

Le “ pacte ” rompu… sans explications

Comme le note “ Match ”, “ Jean-Paul exige que Barbara l’accompagne à chacune de ses apparitions publiques ”. Ce qu’elle fait consciencieusement, si l’on en croit le journal qui détaille ses “ prestations ”. Le journal le relève aussi : “ Ils ne vivent pas ensemble, ils ne l’ont jamais caché. “ Mais on se voit une fois par semaine ”, précise Barbara. Ca roulait bien, donc, tout ça — en bonne entente, visiblement… Mais que s’est-il donc passé pour que, tout d’un coup, patatras, le système s’effondre ? “ Le 1er octobre, annonce “ Match ”, le tribunal correctionnel de Bruges se penchait sur le cas de Frédéric Vanderwilt, poursuivi pour possession et vente de drogues. Ce qu’il nie. Le même jour, Jean-Paul faisait savoir par son avocat, Me Godest, qu’ “ après avoir passé de belles années avec Barbara Gandolfi, il la quittait maintenant. Il y a des procédés que Belmondo et son avocat ne peuvent accepter ”. Pas d’explications supplémentaires, sans doute par respect pour l’histoire passée ”. Sans doute… en même temps, ça nous fait comme qui dirait une belle jambe, de lire ça, au bout de six pages, grrrrrr !

 

Le tour du monde des techniques de drague les plus déjantées

Vous voulez du plus consistant — rayon light, s’entend, quoique assez essentiel, finalement ? Précipitez-vous sur “ Grazia ” : le mag publie cette semaine un “ dossier drague ” sacrément bien ficelé — et quand on dit “ bien ficelé ”, on veut pas dire seulement divertissant. Sérieux : c’est pas seulement malin, c’est aussi joliment documenté, anglé, informé, bref : intelligent. Comme le dossier fait un peu huit pages, qu’on a plus le temps, que c’est le week-end et qu’on a envie de l’entamer le pied léger, aérien et joyeux, on va se concentrer sur le “ Dating World Tour ” réalisé par le mag. Polisson — mais pro — “ Grazia ” s’est penché en effet sur “ les concepts de drague les plus déjantés ” pratiqués à travers le monde. On va pas tous les déflorer, hem !, entre “ la foire aux rencards ” chinoise — flippante —, “ l’apéro géant ” japonais — saoulant —, “ la bibliodrague ” canadienne — preppy, preppy — et “ l’assistant personnel ” français qui vous trouve un fiancé moyennant “ 120 euros pour un rendez-vous, 560 euros pour six rencontres ”, y’a le choix… Notre préféré ? “ La phéromone party ” américaine. Ma, qu’est-ce que c’est que ça ?, vous vous dites. Rouuu, zallez pas être déçus !

 

La phéromone party

D’emblée, “ Grazia ” le reconnaît : “ C’est sans doute le speed-dating le plus tendance du moment, et aussi le plus cracra. Le concept repose sur une idée scientifiquement éprouvée : on reconnaît l’âme sœur à son odeur. L’artiste californienne Judith Prays, 25 ans, propose donc aux célibataires de Los Angeles de venir passer une soirée à renifler des T-shirts sales en buvant des cocktails. Bien sûr, l’odeur de l’amour peut être déroutante : “ Celui-là sent comme l’eau de Splash Mountain ”, notait Valentina sur le site de “ LA Weekly ”, quand sa copine s’étonnait que tant de mecs “ sentent la pizza mexicaine ”. Ah, c’est fleuri, très imaginatif, toutes ces comparaisons… Et sinon, concrètement, comment ça marche, ça se déroule, cette party ?

 

Chaque participant dort trois nuits durant dans un T-shirt de coton blanc

“ Pour que la magie opère, explique le mag, il faut suivre un protocole bien précis : chaque participant dort, trois nuits durant, dans un T-shirt de coton blanc, qu’il enferme ensuite dans un sac en plastique avant de le placer au congélateur. Le jour de la soirée, chaque sac reçoit un numéro et une étiquette (rose pour les filles, bleue pour les garçons…). On plonge alors la tête dans les sachets pour tomber sous le charme d’une aisselle et se faire photographier avec le numéro correspondant. L’image sera ensuite projetée en vue d’une rencontre plus civilisée. Mais rien n’oblige à être T-shirt monogame ”. Ouf ! Vous verriez la tête de la minette photographiée en gros plan dans le mag en train de respirer l’odeur de l’intello barbu — chic, au demeurant — en face d’elle, vous reculeriez illico de trois pas. Ca a l’air musqué musqué, visiblement, ce parfum d’homme. Mais bon, c’est aussi comme ça qu’on les aime, hmmm, nos mâles — enfin, raisonnablement…. Et puis pas dans un plastique, et surtout pas au congélo. Ces Américains, rah, la la, faut tout leur apprendre, décidément !

 

Vous en voulez encore ?

On aurait voulu y consacrer plus de place : lisez le papier d’Irène Frain dans “ Match ” sur la liaison torriiiide de Simone de Beauvoir avec Nelson Algren (la romancière lui consacre son dernier livre, “ Beauvoir in Love ”, chez Michel Lafon). Et si vous n’avez pas le temps, jetez juste un œil, pour voir, à la Momone à Sartre et à oilpé photographiée par Art Shay — avec qui l’auteur du “ Deuxième sexe ”, coquine !, avait aussi goûté au fruit défendu.

On voulait aussi vous en parler — raaa, y’en a des choses qu’on voudrait vous dire — “ Grazia ” fait un papier très titillant sur l’ouverture d’une école de prostitution à Valence, en Espagne — rapport à “ la crise ”, évidemment. Flippant.

Rayon amour(s), sinon : Rihanna et Chris Brown ont remis le couvert dans les toilettes d’une boîte de nuit new-yorkaise — so chic (“ Voici ”) ; Anne Hathaway s’est mariée avec Adam Shulman (partout) ; Drew Barrymore a accouché d’une petite Olive (“ Voici ”, “ Oops ! ”) ; Beyonce “ suit un régime particulier pour retomber enceinte ” (“ Gala ”) ; Mila Kunis est prête à se convertir à la Kabbale pour faire plaisir à Ashton Kutcher (“ Gala ”).

En vrac : Clint Eastwood va participer à l’émission de téléréalité organisée par sa femme Dina, “ Mrs Eastwood & Cy ”, aux côtés de ses filles Francesca, 18 ans, et Morgan, 15 ans (“ Gala ”) ; Bobbi Kristina, la fille de Whitney Houston, va participer, elle, à l’émission de téléréalité “ The Houstons : On Our Own ” ” aux côtés de “ son oncle Gary, de sa femme Pat et de sa grand-mère Cissy ” (“ Gala ”) ; Silvio Berlusconi met en vente sa propriété à 450 millions d’euros. Vous êtes intéressé ? Les détails sont dans “ Match ” — sur six pages ; Justin Bieber a vomi en plein concert (“ Voici ”, “ Public ”) ; Pamela Anderson s’est fait éliminer du “ Danse avec les stars ” américain dès la première semaine (“ Grazia ”) et… Lorie mise tout sur le “ Danse avec les stars ” français ” (“ Voici ”).

Côté dossiers : “ Oops ! ” propose un spécial “ Etre belle : un boulot pas si facile ” et “ Public ” un “ En forme(s), et alors ? ” pas piqué des vers — plutôt drôle, en vérité — où l’on voit, notamment, Lady Gaga lestée de ses “ 11 kilos de plus ”, fesses à l’air et… boutons en avant — sur les fesses, oui, toujours. Vous vouliez du people ? Z’en avez. Z’êtes réjoui, épanoui et content ? Z’avez au moins rigolé, hmmm ? Bon week-end, les loulous ! La vie — mais vous le saviez... — est définitivement ailleurs.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Titan75
- 12/10/2012 - 17:23
Savez-vous que les lunettes d'Audrey Pulvar coûtent 12 000 euros
oui douze mille euros ! C'est ce qu'a révélé le site du Point. Des lunettes sur mesure, modèle unique, en écaille de tortue. Sa réponse : "je fais ce que je veux de mon argent". En effet.
la licorne
- 11/10/2012 - 15:33
Rachida : à mon avis elle sait ce qu'elle fait.
Même s'il y a plusieurs pères possibles, si elle s'attaque à celui-ci c'est qu'elle a dû lui subtiliser un cheveu et fait le test. Sinon, elle n'aura pas l'air d'une gourde... et admettons que le père soit le groom de l'hôtel....
ntzsch
- 10/10/2012 - 11:15
Mil e tre
A ce niveau, Rachida comme Carla peut entrer dans l'Histoire.