En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Atlantico Sciences
Reality show sur Mars, matière noire dans la Voie lactée, détecteur d’explosif inspiré par les antennes d’un papillon...
Publié le 03 avril 2013
... et les autres sciences du moment : la reconnaissance faciale pour décrypter des fresques anciennes et une galaxie à 12,91 milliards d'années-lumière.
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Futura Sciences
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
... et les autres sciences du moment : la reconnaissance faciale pour décrypter des fresques anciennes et une galaxie à 12,91 milliards d'années-lumière.

Record de distance : une galaxie à 12,91 milliards d'années-lumière

SXDF-NB1006-2 est présentée par une équipe d’astronomes japonais comme la galaxie la plus distante actuellement connue. D’autres candidats à ce titre existent cependant, avec des distances parfois supérieures aux 12,91 milliards d’années-lumière estimées à l’aide du télescope Subaru. Une découverte qui nous renseigne sur l’aube du cosmos observable.

En 2013, les analyses du rayonnement fossile par Planck commenceront à être rendues publiques. On connaîtra encore mieux les événements ayant eu lieu dans l’univers observable 380.000 après le Big Bang, juste au moment où les premiers atomes neutres d’hydrogène et d’hélium se formaient massivement. Mais que s’est-il passé entre cette date de l’histoire du cosmos et les quelque 200 à 500 millions d’années après sa « naissance » il y a 13,7 milliards d’années ?

Lire la suite sur Futura Sciences

Mars One, un reality show sur la Planète rouge

Un reality show qui, en 2023, installerait quatre personnes sur Mars sans espoir de retour : c’est le projet baroque d’une équipe hollandaise dans laquelle on trouve entre autres un producteur de télévision (Paul Römer) et un prix Nobel de physique (Gerard 't Hooft). Les candidatures seront ouvertes l'an prochain.

La Nasa rechigne à préparer une mission humaine vers Mars ? L’Europe n’y pense même pas ? Les Russes n’en sont qu’au voyage simulé ? Les Chinois visent la Lune ? Alors oublions ces puissances publiques aux ambitions en berne et laissons à des esprits déterminés le soin d’exploiter l’étoffe des héros pour non pas visiter mais coloniser la Planète rouge. Bas Lansdorp, cofondateur de l’entreprise Ampyx Power, qui produit une curieuse éolienne volante, y croit apparemment fermement et fait partie des cofondateurs de Mars One, qui travailleraient secrètement depuis 2011. Cette équipe a le projet, qui semble insensé, d’expédier en aller simple quatre pionniers sur Mars en 2023 puis d’autres jusqu’à établir une colonie fondatrice de 20 personnes en 2033. Aucun moyen de retour ne leur est donné, ce qui simplifie énormément la logistique, explique placidement l'équipe sur le site du projet.

Lire la suite sur Futura Sciences

Un détecteur d’explosif inspiré par les antennes d’un papillon

Un nouveau détecteur d’explosif s’inspire de la structure des antennes du bombyx du mûrier, un papillon de nuit. Les performances obtenues en utilisant un microlevier de silicium et des nanotubes de dioxyde de titane repoussent d’un facteur mille les seuils de détection atteints jusque-là. Elles s'approchent même de celles d'un chien entraîné.

La détection efficace d'explosifs tels que le trinitrotoluène (TNT) constitue un défi en matière de sécurité. Car ces composés, très peu volatils, ne peuvent être détectés à distance qu'avec des capteurs extrêmement sensibles. Les systèmes actuels détectent des concentrations de l'ordre de 1 partie par milliard (ppb, parts per billion, soit une molécule pour 109 molécules d'air), performance qui peut se révéler insuffisante pour assurer la sécurité d'un aéroport, par exemple.

Lire la suite sur Futura Sciences

Faces, la reconnaissance faciale pour décrypter des fresques anciennes

Des historiens de l’université de Californie, Riverside (États-Unis), travaillent au développement d’un algorithme reposant sur la reconnaissance faciale. Baptisé Faces, le projet pourrait permettre de reconnaître des personnages historiques non identifiés se trouvant sur des peintures anciennes.

Qu’il s’agisse de vidéosurveillance ou d’associer de potentiels profils Facebook aux personnes se trouvant sur des photos, la reconnaissance faciale est habituellement employée pour identifier des individus sur une image. Ce procédé intéresse désormais aussi les historiens. Une équipe dirigée par le professeur Conrad Rudolph, du département de l’histoire de l’art de l’université de Californie, Riverside (États-Unis), compte utiliser les techniques de reconnaissances faciales actuelles pour donner un nom aux personnages représentés sur des peintures anciennes.

Lire la suite sur Futura Sciences

La matière noire serait bien présente dans la Voie lactée !

Il y a un mois, un groupe d’astronomes de l’ESO annonçait avoir mesuré la densité moyenne de matière au-dessus du disque galactique de la Voie lactée et n’y avoir pas détecté de matière noire. Ce résultat troublant pouvait signifier que la cosmologie tremblait sur ses bases. Deux astrophysiciens de Princeton affirment que non seulement les calculs des astronomes sont faux mais que, correctement menés, ils donnent au contraire une nouvelle preuve de la présence de la matière noire.

C’était apparemment une bombe qui venait d’éclater dans le domaine de la cosmologie lorsqu’un groupe d’astronomes a rendu publics les résultats des analyses des observations menées sur les mouvements de près de 400 étoiles dans une région s’élevant à des milliers d’années lumières au-dessus du disque galactique. Ces mouvements devaient permettre d’évaluer la densité de matière noire présente dans une région de la Voie lactée entourant le Soleil.

Lire la suite sur Futura Sciences


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires