En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

02.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

07.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 34 min 56 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 5 heures 8 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 21 heures 26 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 23 heures 24 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 14 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 heure 5 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 4 heures 12 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 4 heures 53 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 20 heures 24 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 21 heures 56 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 23 heures 50 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 3 heures
© Nasa / Afp
© Nasa / Afp
Atlantico Green

Comment les effets locaux du réchauffement climatique menacent l'équilibre de la planète

Publié le 15 septembre 2019
Selon des informations du WashingtonPost, les quantités de zones chaudes à travers la planète augmentent. Des conséquences sur la circulation de l'atmosphère et des océans sont redoutées.
Eric Guilyardi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Guilyardi est océanographe et climatologue au CNRS, membre de l'Institut Pierre Simon Laplace. Spécialiste du phénomène El Niño et auteur principal du dernier rapport du GIEC (2013).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations du WashingtonPost, les quantités de zones chaudes à travers la planète augmentent. Des conséquences sur la circulation de l'atmosphère et des océans sont redoutées.

Atlantico.fr : Un article du WashingtonPost met en évidence plusieurs zones chaudes dont la quantité augmente sur la planète. Comment explique-t-on que certaines zones soient plus touchées que d'autres dans un contexte de réchauffement climatique global ?

Eric Guilyardi : Il y a deux types de raisons. La température de la Terre a augmenté d'1°C depuis la période préindustrielle, fait lié aux émissions de gaz à effets de serre. Cette chaleur ne se stocke pas de la même façon partout. Les continents ont moins d'inertie que l'océan et chauffent donc plus. Les continents se sont réchauffés d'1,5°C contre 0,6°C pour les océans. Les plus hautes latitutes sont aussi touchées. Les réchauffements dans l'Arctique vont jusqu'à 3°C car lorsque la glace fond elle ne fait plus office de "miroir" comme auparavant. S'il y a moins de glace, il y a plus d'énergie amenée dans l'océan ou la terre et cela chauffe plus, ce qui fait à son tour fondre davantage de glace. C'est un cercle vicieux.

Il y a également un autre cas. Ce sont des réchauffements locaux liés à des changements de circulation, soit de l'atmosphère soit de l'océan. Du fait de modifications liées au réchauffement climatique, un courant chaud va se déplacer et passer à un autre endroit, ce qui entraîne une augmentation de chaleur par rapport à l'ère préindustrielle.

Quel peut être l'impact de ces zones chaudes au niveau généralisé ? L'impact se limite-t-il au niveau local ?

L'impact global va se faire au travers de changements de circulation. Il y a un phénomène qui est à la fois global mais qui a aussi des impacts locaux, c'est l'extension des Tropiques. Le fait que le réchauffement entraîne les tropiques à occuper plus de place. Cela va avoir des effets locaux sur la circulation de l'atmosphère ou des océans, eux-mêmes allant se répercuter au niveau global. Tout le climat terrestre est basé sur ce principe d'interactions globales/locales.

Plusieurs experts avaient fixé à 2°C la ligne rouge au-delà de laquelle le réchauffement climatique aurait des conséquences catastrophiques irréversibles, certaines de ces zones dépassent déjà ces 2°C. Cette limite est-elle arbitraire ?

Cette limite de 2°C a été choisie pour des raisons diplomatiques, dans le cadre de l'accord de Paris. Ce qu'expliquent les scientifiques c'est que chaque demi-degré a des conséquences et nous fait prendre des risques. Il n'y a pas de limite absolue où tout devient catastrophique. Chaque demi-degré global augmente le degré de risques. Le réchauffement climatique va augmenter la vulnérabilité de certaines régions mais cela dépend de ce que l'on regarde.

Il peut y avoir des écosystèmes qui ont une température idéale et si elle change, l'écosystème disparait tout simplement. C'est le cas par exemple dans l'océan où dans certaines régions, des poissons se déplacent de plusieurs kilomètres par an. Mais les coraux ou certains coquillages sont condamnés.

L'accord de Paris sur les 1,5 ou 2°C est une manière de mobiliser les gens. Ca n'est pas un chiffre qui a une base scientifique.

Cette limite arbitraire, qui sera probablement dépassée, ne serait-elle pas contre-productive en poussant les gens à un certain défaitisme une fois qu'elle sera atteinte ?

C'est pourquoi il y a un rapport du GIEC paru l'an dernier qui met moins l'accent sur cette limite mais plutôt sur le fait que chaque degré compte et que chaque action a un impact sur les risques existants. En fonction du public, les arguments sont aussi différents. Un industriel sera sensible à l'augmentation du risque parce qu'il sait s'en emparer pour agir tandis que la population sera davantage sensible aux valeurs morales et à l'impact sur les futures générations. En tant que scientifiques nous apportons les éléments scientifiques pour que chacun s'empare du problème.

De toute façon le climat change et nous allons devoir nous adapter. Mais les différences entre 1,5°C d'augmentation et 4°C sont énormes. C'est pourquoi chaque action compte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 17/09/2019 - 13:48
climat
Merci SALAMANDER
MJ
Anouman
- 16/09/2019 - 18:14
prévisions
Certains nous prédisent aussi qu'avec la fonte des glaces le Gulf Stream serait ralenti (ou dérouté) ce qui donnerait une baisse très sérieuse de températures dans le nord de l'Europe. D'autres voient une augmentation de température. On a un peu l'impression que tout le monde y va de sa petite étude parce qu'il faut bien publier et que le sujet est à la mode. Mais je me demande s'il y en a un seul qui parierait sa tête sur la fiabilité de ses calculs, ou simplement ses hypothèses...
salamander
- 16/09/2019 - 10:55
"climato-realistes.fr"
.