En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

07.

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

01.

Les chrétiens d'Irak trouvent refuge au Kurdistan

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Le grand flou

Le mystère du financement de la relance

il y a 8 min 46 sec
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 52 min 18 sec
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 18 heures 6 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 19 heures 21 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 19 heures 59 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 19 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 23 heures 7 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 1 jour 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 41 min 11 sec
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 17 heures 54 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 19 heures 13 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 19 heures 45 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 20 heures 28 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 21 heures 15 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 22 heures 51 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 23 heures 16 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 23 heures 42 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 1 jour 29 min
© MICHEL GANGNE / AFP
© MICHEL GANGNE / AFP
Mot magique

Politesse et courtoisie : le "Bonjour !" de la discorde

Publié le 05 mai 2019
Les Français se sont débrouillés pour transformer une formule de politesse en déclaration de guerre passive-agressive. C'est très Gilet jaune.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français se sont débrouillés pour transformer une formule de politesse en déclaration de guerre passive-agressive. C'est très Gilet jaune.

Il y a un petit truc très français qui me gonfle depuis un moment (pas autant que les Gilets jaunes bien sûr, mais pas loin) et je me demandais si c’était juste moi. Je découvre par le biais d’un mini-sondage réalisé de manière totalement non-scientifique sur les réseaux sociaux que ça n’est pas le cas. Que nous sommes en réalité très nombreux à en être agacés…

Mais il est grand temps de crever l’abcès. De rompre ce terrible silence.

Je vous mets en situation : vous posez une question anodine à un vendeur, à un flic, à un contrôleur SNCF, etc. Comme vous êtes une personne bien élevée, vous le faites avec un grand sourire, en introduisant systématiquement votre requête par un « Excusez-moi, bla bla bla » (« Excusez-moi, mais avez-vous ce modèle en 46 fillette ? », «  Excusez-moi, mais est-ce le bon quai pour la Garenne-Colombes ? »)...

Là, le gars (ou la nana, ça n’est pas un phénomène genré) vous coupe la parole en aboyant littéralement un « Bonjour ! » sec signifiant manifestement : « Comment oses-tu m’adresser la parole, espèce de connard, sans m’avoir préalablement souhaité de passer une bonne journée ? ».

Sauf s’il est complètement crétin, le vendeur, le flic ou le contrôleur est pourtant parfaitement capable de déduire du contexte qu’il vient d’être abordé avec courtoisie, que la question lui a été posée parfaitement poliment, et surtout que son rappel à l’ordre brutal est tout sauf une incitation à poursuivre le dialogue de manière civilisée. Au contraire, même :

—Excusez-moi, où se trouve le guichet pour les déclarations de décès ? Je viens de perdre ma…
Bonjour !

A ce stade, vous n’avez pas plutôt envie de lui mettre votre poing sur la gueule, à ce préposé que vous abordiez pourtant avec un sourire ? D’autant plus que votre « Excusez-moi » est bien plus pertinent, rationnel et fluide, en l’espèce, qu’un bonjour vide de sens : « Excusez-moi [de vous déranger], bla bla bla... ».

Et j’ajoute que je dis systématiquement bonjour au chauffeur du bus dans lequel je monte, justement parce que je n’ai rien à lui demander et que c’est un peu comme si j’entrais chez lui. En revanche, je ne m’attends pas à ce qu’un quidam qui me demanderait l’heure dans la rue introduise sa requête par un « Bonjour ».

—Excusez-moi, est-ce que vous avez l’heure ?
—Bien sûr. 5 h 20.
—Merci.
—De rien.

Échange parfait. Propre. Civil. Efficace. En tout cas plus plaisant que :

—Excusez-moi, est-ce que vous avez l’heure ?
Bonjour !

Mais bon, c’est juste un inconvénient mineur après tout. Moins perturbant que les casseurs jaunes et/ou noirs du samedi.

Ah, et au revoir, hein...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Margouya
- 07/05/2019 - 08:13
Il reste un peu d'espoir ....
Bonjour à tous et à toutes, vous qui allez lire ce commentaire. Et bonjour à vous M. SERRAF.
Excellente nouvelle ! Merci. Il reste donc un peu d'espoir dans ce pays ...
En effet, ce "excusez-moi" ressemble plus à la prière d'un mendiant qui espère ne pas se faire jeter. "Bonjour" est un signe de civilisation permettant à chacun de d'ouvrir une discussion.
Le dire de manière agressive est en revanche totalement ridicule pour la raison sus-mentionnée, sauf à vouloir faire le donneur de leçon.
Bonne journée
hoche38
- 06/05/2019 - 17:17
Grotesque mais authentique:
C'était une technique enseignée il y a quarante ans aux employés de Carrefour pour déséquilibrer un client nécessairement représenté comme agressif. Il n'y a pas que les bonnes choses qui durent longtemps!
Poulpe
- 06/05/2019 - 15:35
Et bien moi,
c'est ce "excusez-moi" que je trouve ridicule. "Excusez-moi", mais de quoi ? De vous déranger ? Il me semble pourtant que les vendeurs, agents SNCF ou fonctionnaires de mairie - pour reprendre les exemples cités dans l'article - sont justement là, entre autres choses, pour renseigner les clients ou usagers qui en ont besoin... on n'est donc pas censés les "déranger" ! Un "Bonjour Madame, je cherche le guichet de déclaration des décès" me paraît bien plus approprié.