En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© © ALAIN JOCARD / AFP
La Minute Tech
Projet Soli : Google développe une technologie radar pour rendre n’importe quel objet connecté
Publié le 28 janvier 2019
Le projet Soli de Google vise à pouvoir contrôler un appareil sans pour autant le toucher.
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet Soli de Google vise à pouvoir contrôler un appareil sans pour autant le toucher.

Atlantico : Le projet Soli développé par Google a été relancé début janvier suite à un accord de la FCC sur l’utilisation de certaines fréquences. En quoi ce projet répond-il aux enjeux de l’internet des objets ou de la maison intelligente ? N’est-ce pas qu’un gadget ?

Daniel Ichbiah : Jusqu’à présent, les recherches sur la commande d’objets connectés privilégiaient l’usage d’une caméra ou de la voix.

La commande vocale, c’est le terrain de prédilection d’Amazon avec Alexa ou de Apple HomePod (mais aussi de Google Home) : je demande à l’écran de s’allumer, au robot aspirateur de faire le ménage, etc. C’est pour l’instant le secteur le plus en pointe. On peut toutefois considérer que ce n’est pas toujours pratique d’y recourir. Il y a des situations où il peut être inadéquat d’élever la voix.

Donc l’alternative, c’est de commander un appareil avec des gestes. Ce qu’avait fait Microsoft avec Kinect, c’est d’utiliser une caméra suit les mouvements de l’utilisateur et s’acharne à les interpréter au vol, et mieux encore, à tenter de prédire ce qu’il va faire.

 Pour ce qui est de Soli, la grande nouveauté, c’est l’utilisation d’un signal radar. Google prend une toute autre approche que Microsoft puisque le radar peut être intégré à n’importe quel objet. A partir de là, les gestes de l’utilisateur sont interprétés : kke fais un signe aux rideaux pour qu’il s’ouvre, au thermostat pour qu’il monte la chaleur, à la radio pour changer de station… Un avantage sur Kinect, c’est que Soli va pouvoir fonctionner dans un décor peu éclairé ou même dans le noir.

Au fond, il est probable que les deux technologies vont cohabiter et qu’à terme, nous aurons à la fois la commande vocale et la commande par geste intégrées dans la plupart des objets.

Le grand souci est ailleurs : dans les jeux vidéo sur console, si la commande par geste n’a pas ‘pris’, c’est parce que nous aimons bien, au fond, sentir certains objets. La bonne vieille manette, un bon vieux volant connecté, ces interfaces ont l’avantage d’être « physiques », tactiles, on peut prendre plaisir à appuyer sur les boutons pour souligner une action. Donc, il est possible qu’un grand nombre d’usagers souhaitent pouvoir utiliser leurs mains chaque fois qu’il existe un plaisir à toucher l’objet.

En tout cas, Soli est une étape très importante car Google se place dans une situation analogue à son système Android. La technologie Soli pourrait être intégrée dans une multiplicité d’objets de tous les jours. C’est donc essentiel pour leur approche, qui est comparable à ce que Microsoft souhaitait faire dans les années 80 et 90 : avoir son Windows présent dans la plupart des ordinateurs. De nos jours, la bataille consisterait à pouvoir être présent dans la plupart des objets intelligents connectés, ce qui apparaît comme le grand marché des années à venir.

Quelles autres applications pourraient être faites de ce genre de technologies ?

Il n’y a pas de limite car le pilotage d’un objet à distance, ce n’est pas uniquement réservé à la maison. Par exemple, je suis un professeur et j’aime bien me placer au milieu de mes élèves. Rien n’empêcherait de pouvoir écrire sur le tableau blanc à distance, d’y opérer des dessins ou de faire afficher des vidéos du Web – ce qui, soit dit en passant, serait plus adéquat avec le vocal pour ce dernier exemple, ce qui confirme que les deux technologies vont cohabiter. Dans la ville, les panneaux d’information pourraient être consultés avec des gestes.

On parle aussi d’intégrer Soli dans les wearables, c'est-à-dire les objets que l’on porte sur soi. Dans cette mesure, Soli pourrait reconnaître bien plus que les mouvements de la main mais ceux du corps entier. Certains diront que Kinect le fait déjà mais là encore, cette solution de Microsoft repose sur une caméra. Dans la mesure où Soli est très précis - 10.000 images par seconde – il serait possible de commander certains objets par des mouvements de parties du corps comme le coude ou les pieds chaque fois qu’un tel geste serait plus approprié à la situation.

Google est-il le seul acteur à se positionner sur ce type de technologies ? Que proposent les autres géants ?

Non, les géants de la technologie, notamment Microsoft, Apple ou IBM gèrent des centres de Recherche & Développement très avancés. C’est également le cas de Facebook ou Amazon, sans oublier les géants asiatiques comme Xiami ou Broadlink. Maintenant, par définition, la plupart des laboratoires de R&D sont discrets sur leurs recherches car l’effet de surprise est important pour un lancement.

Pour ce qui est de l’existant, le récent salon CES à Las Vegas a montré que Amazon avait pris une sacrée avance au niveau de la commande vocale puisque des centaines d’appareils devraient fonctionner avec Alexa dans un proche futur. Microsoft a effectué de grandes recherches sur l’interconnexion des objets, à savoir, comment un nouvel objet pourrait se faire ‘connaître’ aux autres au moment où il entre dans la maison. Quant à Xiami, sa gamme d’outils domotiques est déjà large et il est probable qu’ils travaillent eux aussi sur des technologies similaires et leur avantage, c’est qu’ils savent proposer des produits efficaces hyper concurrentiels.

Soit dit en passant, ce que Google gère à merveille, c’est de distiller en permanence l’idée qu’ils sont devenus le nouvel Apple, c’est à la société la plus en pointe sur la recherche. Donc régulièrement, ils nous tiennent informés de leurs avancées, sans forcément que l’on sache à quel moment une technologie donnée sera déployée. Nous avons l’automobile auto-pilotée qui a été présentée au public depuis près d’une dizaine d’années déjà, les lunettes de Réalité Augmentée qui ont fait grand bruit mais n’ont pas été lancées dans le réel – il manque notamment le 5G pour qu’elles puissent être efficaces. Qu’importe, Google fait passer le message qu’elle est la société la plus en pointe actuellement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Google, soli, radars, controle
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires