En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Revue de blogs
Quand la Kim Kardashian pakistanaise se fait étrangler par son frère pour avoir déshonoré la famille
Publié le 19 juillet 2016
Qandeel Baloch était une star des réseaux sociaux pakistanais, féministe, indépendante, provocante. Assassinée par son frère pour "venger l'honneur de la famille" : un fait-divers courant, mais cette fois, le scandale n'a pas pu être étouffé.
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qandeel Baloch était une star des réseaux sociaux pakistanais, féministe, indépendante, provocante. Assassinée par son frère pour "venger l'honneur de la famille" : un fait-divers courant, mais cette fois, le scandale n'a pas pu être étouffé.


Photo Dawn

Dans une actualité internationale atroce, le fait-divers du lointain Pakistan a pourtant fait le tour des réseaux sociaux mondiaux immédiatement. Après l'avoir droguée, un frère assassine sa soeur car l'honneur de la famille a été taché. Mais au Pakistan, Qandeel était une star pour son franc-parler, ses harangues sur YouTube sur l'injustice, la condition des femmes, les idées ou lois rétrograde. Les Pakistanais étaient soit admiratifs soit révulsés par ses interventions dans les émissions du matin, ou face à un mufti conservateur, ses exhibitions un peu dénudées, sa bouche charnue, son compte Facebook (400 000 abonnés) souvent bloqué pour 'insulte à la pudeur'. A l'annonce de son meurtre, le web pakistanais a explosé en un seul hashtag.

Sur Dawn, le site indépendant d'information au Pakistan, Mehreen, sous le choc, commente :  "Ce que nous savons de Quandeel Baloch, c'est qu'elle était en train de devenir une icône culturelle." L'affaire est commentée jusqu'en Amérique du sud.

 

Mariée à 17 ans contre son gré, Qandeel s'est enfuie un an et demi après son mariage, qu'elle disait malheureux et violent, avec son fils bébé. Ses parents n'acceptant pas le divorce, elle a vécu seule, puis  a du rendre son fils malade à sa belle-famille. Là où il y a quelques années, elle aurait du plier sous la tradition et subir pour toujours, la toujours rebelle Qandeel est devenue une nouvelle starlette du Net, en commençant par la classique audition pour la version pakistanaise de American Idol.  Ses différents comptes sur Twitter et Facebook (desormais fermé) sont peu à peu devenus les champs de bataille des commentaires de conservateurs et de jeunes éblouis par cette météorite parlant dru, vrai, fort, et de plus en plus clair contre les lois opprimant les femmes. Et montrant ses charmes qui plus est. Jusqu'au jour où après une ultime vidéo 'dévergondée', son jeune frère l'a droguée et étranglée.

Il y avait un peu de Kim Kardashian dans Qandeel, un peu des Femen, un peu des Pussy Riots mais ceux qui la défendaient depuis le début refusent toute comparaison car ce sont de véritables lois qui permettent au Pakistan à la famille de tuer une rebelle "pour atteinte à l'honneur'. Dans une pétition, titrée 'Pakistan, no country for bold women' (Le Pakistan n'est pas un pays pour les femmes courageuses) ils rappellent: "Qandeel n'était pas Kim Kardashian, comme des médias le disent. C'était notre Qandeel. Une femme du peuple, une féministe du tiers monde, une 'disrupteuse', une rebelle, qui osait faire ce qu'elle voulait, en dépit des menaces sur sa vie." (...)"Nous exigeons justice. Nous exigeons que l'état et la justice soit vigilants, qu'ils ne permettent pas à son meurtrier d'être pardonné, comme cela se fait dans ce pays, sous les lois misogynes du qisas et diyat.”


hoto de profil du compte Twitter de Qandeel

Ils ont été entendus. Chose très rare, l'Etat est intervenu : "La famille de la victime ne peut pas pardonner au meurtrier, car l'Etat a porté plainte. L'affaire sera traitée comme un meurtre envers l'état''. C'est une première, et l'héritage que laisse une toute jeune femme imprudente de 26 ans qui voulait vivre indépendante et libre, au Pakistan.

Photo DAWN

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 23/07/2016 - 02:27
Cinq siècles de retard sur la globalisation!
Nous devons tout faire pour que ces primates pakistanais ( rassurez-vous, ils ne le sont pas tous, mais principe de précaution, là!) restent dans leur pays de M...e et ne viennent pas se mixer aux occidentaux, selon les préceptes de Sainte Merkel, récitant le Coran selon Kalergi, pape de l'UE...
Ganesha
- 21/07/2016 - 21:35
Bizarre
Bizarre, cet article qui disparaît pendant 24 heures, puis qui réapparait ! Les chrétiens ont encore de l'influence sur les sociétés occidentales : euthanasie, GPA, homosexualité, et même menaces sur l'avortement…
JG
- 21/07/2016 - 13:29
@Ganesha
C'est surtout le monde musulman qui a 7 siècles de retard sur le monde occidental....
Quant aux religions qui "étouffaient nos sociétés depuis des siècles", je crois que le monde occidental s'en est affranchi, au moins depuis 1905 si on est rigoriste sur la séparation Eglise-Etat, en fait depuis le milieu du 18ème siècle pour l'Europe.
Il reste du travail à accomplir ....surtout chez les musulmans....je ne crois pas que les chrétiens aient quelque influence que ce soit dans les sociétés européennes actuelles....