En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Revue de presse people

Paris Jackson et Prudence Brando s'embrassent à pleine bouche comme des sœurs (Voici, parle moi de ta soeur); Rocco Ritchie, le fils de Madonna boit sous les ponts; le 2e enfant de Natalia Vodianova et Antoine Arnault ne fait rien (il n'est pas encore né)

Publié le 23 avril 2016
Sandra Freeman est journaliste et productrice. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandra Freeman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandra Freeman est journaliste et productrice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

Il y a le jour et il y a la nuit. C’est ambigu.

La presse people préfère toujours faire la couverture sur ces peoples qui sentent la savonnette. Pourtant, ce qu’on recherche souvent dans leurs magazines, aurait plutôt des airs de « Dark side of the moon »…

Leonardo DiCaprio et Rihanna : ça va, ça vient.

Ainsi les odeurs de sueurs nocturnes, au Festival de Coachella, d’un Leonardo DiCaprio « fricottant », une fois encore, avec une Rihanna, n’a pas les faveurs de vos couvertures de tabloïds. Pourtant, tous les ingrédients sont là. La célébrité. La trahison aussi. « Dur à encaisser pour la nouvelle Girlfriend de Léo, Chelsea, ange de « Victoria Secret » qui correspond parfaitement aux critères de l'acteur ! » commente « Public » dans ses pages. En effet, la presse nous l’avait présentée la semaine dernière. « Mais il faut croire que l’acteur est plus attiré par une femme qui lui résiste ».  Chauffe Marcel ! Tels des aimants qui s’attirent la nuit tombée pour se repousser au matin, leur sérénade se joue sur des airs alternatifs. « Avec Riri, rien n'est acquis ! », conclue « Public ».

Mais, va comprendre Charles, c’est une fois encore Charlotte Casiraghi qui orne de sa beauté naturelle les couvertures de « Voici » ou de « Public », et la pureté de Nathalie Péchalat et Jean Dujardin qui est mise en Une de « Closer ».  

Charlotte Casiraghi : elle emménage à Rome avec Lamberto Sanfelice

« Sa nouvelle vie à Rome » ! Sept mois après la rencontre avec son nouvel amoureux, « bye-bye le rocher. La princesse s’installe en Italie avec Lamberto et son fils Raphaël » titre « Voici », illustrant le tout par une image de la jeune femme, souriante, poussant sa poussette (et son fils flouté). Qu’apprend-on de passionnant au sujet de cet emménagement ?

1. « Voici » Son état d’esprit : « Pour Lamberto, l'héritière a décidé de tout plaquer et de quitter Paris avec son fils. Avec elle, l'amour n'a pas de frontières » ; « Comme toujours pour Charlotte, le bonheur se conjugue au présent, et l'amour,  est une priorité absolue de son existence, une chance qu'il faut savoir saisir ».

2. « Voici » Son déménagement : « Rome : Charlotte a écrit sa destinations sur chaque carton ». (Cohérent). « Public » : « Une bonne cinquantaine de cartons ».

3. « Voici » Son adresse : Elle « s'est installée dans un quartier chic, près de la villa Borghèse ». « Public » : « en plein cœur de Rome. Le petit nid d'amour : 250 m² avec terrasse (…) situé au dernier étage d'un palace rénové par un grand architecte »

4 « Voici » L’officialisation ; « Pour officialiser sa relation, Charlotte attend l'événement parfait. Ça tombe bien, son agenda est chargé ! Pour leur première apparition publique, elle pourrait choisir le festival de Cannes. Avec un réalisateur ça aurait du sens. À moins qu'elle n'attende le jumping international le 9 juin pour montrer que cette  fois elle a misé sur le bon cheval ».

5. « Public » Sa distance de Gad Elmaleh : « 6 880 000 km de son ex ».

6. « Public » L’état de Gad : « Il est dévasté ». « Ironie du sort, l'emménagement de son ex est tombé pile poil jour de son anniv ».

Vue la foultitude d’informations, vous comprendrez la nécessité de cette double Une.

Jean Dujardin et Nathalie Péchalat : « Bientôt un autre enfant ! »

Ce « Scoop Closer » pourrait faire croire à un retour de couche ! Comment-quoi ? Jean et Nathalie, qui viennent de mettre au monde Jeanne il y a 5 mois, seraient récidivistes ? Une fois la surprise de la couverture passée, en se plongeant dans la lecture du papier, force est de constater que la grossesse n’est finalement pas annoncée. Factuellement, voilà ce qui justifie le titre : « Le couple cherche un grand appartement, pour pouvoir accueillir un autre enfant ! (…) Depuis quelques jours, les agents immobiliers du centre de Paris sont en effet sur les dents. Le couple a lancé un appel d'offre (NDLR : notez le vocabulaire : « un appel d’offre », pas comme n’importe quel franchouillard qui cherche un appart’) de plusieurs millions d'euros. »

Autre source d’information : « un proche de la star » rapporte qu’il aurait dit il y a quelques jours : « Je suis chaud bouillant pour faire un deuxième enfant » !

C’est l’intention qui compte, visiblement.

Grossesses réelles : Natalia Vodianova, son n°5 ; Eva Mendes et Ryan Gosling, bis repetita, Blake Lively et Ryan Reynolds, aussi.

Les annonces de grossesses (effectives) ne manquent pas pourtant. « Voici » fait part de celle de Natalia Vodianova. « A 34 ans seulement, le mannequin attend son cinquième enfant.  Ce sera le deuxième avec Antoine Arnaud (le fils de Bernard Arnault, patron de LVMH), après Maxime, deux ans. (…) .Ce qui est fou, c'est qu'elle a l’air d'avoir 18 ans ».

À 42 ans, Eva Mendes attend « un petit frère ou une petite sœur » pour Esmeralda.

Avec Ryan Gosling, ils ont gardé le secret longtemps, semble-t-il. « Eva a réussi de mener une bonne partie de sa grossesse dans le plus grand secret en enfilant des tenues amples » explique « Public ».

Quant à « Closer », le magazine nous fait remarquer qu’au-delà de cas isolés, il y a une tendance qui se dessine : « Baby boom chez les People ». Pour preuve, Blake Lively et Ryan Reynolds attendent aussi un enfant.

Enfants de stars : D’un côté : Rocco, fils de Madonna ; Paris, fille de Michael Jackson ; Prudence, petite fille de Marlon Brando. De l’autre Darina, fille de Sylvie Vartan.

Etre enfant de star n’est pas toujours chose aisée. Pour preuve, cette semaine, les aventures enfants de Madonna ou de Michael Jackson.

Après sa série de déboires, « Voici » publie des photos de Paris Jackson, 18 ans, « très proche de la petite fille Marlon Brando ». Le magazine les montre s’embrassant sur la bouche et légende cette image en racontant leurs vies : « Elles se connaissent depuis leur enfance et partagent tout » ; « son grand-père était si proche de Michael Jackson que le ranch de Neverland était sa deuxième maison » ; « Nico, le fils de Marlon et papa de Prudence, est devenu le garde du corps attitré du chanteur » ; « Les filles ont donc grandi ensemble », comme une « deuxième sœur ». Un nouveau jeu de 7 familles ?

Rocco Ritchie, lui, «  plane sous les ponts » ! Le fils de Madonna  a été photographié à Londres entrain de fumer et boire avec des SDF. « L'argent ne fait pas le bonheur » écrit « Public ». La chanteuse était de passage à Londres pour voir son fils. Il a été « pris en flagrant délit dans un squat en train de fumer et de picoler avec des SDF », alors qu’elle « avait organisé une énorme soirée en son honneur ». Le signal fut assez clair : « Au quartier chic, Rocco a préféré les bas-fonds de Londres ».

« Gala » de son côté met en Une Darina, la fille de Sylvie Vartan qu’elle « présente » ici en « exclusivité ». On y apprend que la jeune fille a aujourd’hui 18 ans. Blonde, souriante, douce, aimée… elle semble faire partie de la caste qui sent la savonnette. « Sylvie Vartan, est une maman avant tout » et elle « voulait une fille pour retrouver cet amour de femme à femme » qu’elle a pu connaître avec sa propre mère. Darina, née à Sofia, a été « adoptée à l'âge de sept mois ». Sylvie Vartan raconte cette « histoire d'amour et de transmission de trois générations de femmes qui ont tout partagé en vivant ensemble ». La mère de Sylvie est décédée il y a 7 ans : « Elle me manque terriblement j'ai envie de lui dire tous les jours : je t'aime. »

Sharon Stone, 58 ans : « Je m'imagine très mal sortir avec un type de 60 ans. Mon dieu, 60 ans ! C'est mon grand-père ! »

« La seule personne qui doit vous aimer davantage, c'est vous-même ! » déclare Sharon Stone dans le « Elle » cette semaine. « La légende blonde » de 58 ans se raconte : « Si je suis arrivée à Hollywood c'est parce que je le voulais plus que tout ! Quelque chose irrépressible m’y a conduite ! Chacun d'entre nous est poussé vers son destin. Vous ne devez pas chercher à vous transformer. Tout ce que vous pouvez changer, c'est l'intention qui vous guide. Soyez parfois un peu plus égoïste ».

Le temps : un allié ? Ou un ennemi ? « Le temps n’existe plus vraiment. (…) Grâce à la science notamment. On veut tous vivre vieux, ne pas prendre notre retraite mais avoir plusieurs carrières successives, se réinventer et refaire sa vie amoureuse ». Mais si elle ne voit pas le temps passer, elle avoue : « Je m'imagine très mal sortir avec un type de 60 ans. Mon dieu, 60 ans ! C'est mon grand-père !

Vanessa Demouy et Philippe Lellouche après 15 ans, ils se séparent.

« Fin de l'histoire ! » Ce scoop revendiqué par « Voici » annonce qu’ « il a décidé de quitter sa femme », « la bombe de la pub aubade », « une fille hors catégorie ».écrit le magazine qui admire la plastique de la dame et qui ne saisit pas que, « à 50 ans, c'est pourtant lui qui a précipité la fin de cette belle histoire », après six ans de mariage, 15 ans de vie commune et deux enfants. Ainsi, « à 43 ans, Vanessa va devoir apprendre à composer pour remonter sur les planches avec Philippe », puisqu’une tournée de leur spectacle se profile.

Au rayon politique-people : Julie Gayet, « quatre hommes pour la protéger » ; NKM, « Itinéraire d'une insoumise »

La presse people aime de plus en plus faire cas des femmes (politiques ou de politiques) pour alimenter leurs colonnes. Ainsi « Closer », historiquement attaché à Julie Gayet, raconte que quatre hommes du GSPR l’accompagnent au quotidien pour la protéger. « Le look, la prestance… Julie Gayet a décidément tout d'une première dame ! » commente l’hebdo avant d’ajouter : «  Et elle en a même la protection ». « Selon la Cour des Comptes, chaque officier  coûte 71 879 € » écrit « Closer » nous poussant à faire notre multiplication par quatre et à se dire que quand même c’est une somme rondelette. Sauf que sans doute, elle n’en aurait pas, on crierait à l’inconscience.

« Gala » plonge dans l’album « photos de jeunesse » de Nathalie Kosciusko-Morizet  (candidate à la Primaire des Républicains) et titre sur l’« Itinéraire d'une insoumise ». Photos avec son père, son oncle, sa sœur, Caroline (« c'était la raisonnable des deux »), son service militaire, ses voyages… Et son interview commentée par le magazine : « l'exercice lui est étranger, Nathalie feuillette son album de famille. Les souvenirs se bousculent. Elle a du mal à rester assise. Elle tourne autour de la table à la fenêtre. « J'ai l'impression que vous m'avez psychanalysée » déclare-t elle à la fin de l'entretien.

Laurence Chirac est morte. La presse parle de la souffrance d’une vie.

« Paris match » offre sa Une à « Laurence, le drame secret des Chirac » et rappelle que la fille aînée du président avait 58 ans. Elle vouait « un culte à son père » mais, était « une jeune fille fragile ». « Espiègle, très croyante » jeune, avec « un tempérament de feu », confie sa mère, elle a eu un accident de vie : « Tout bascule en juillet 1973. Laurence a 15 ans et demi, elle participe à une régate à Porto-Vecchio ». Soudain un terrible mal de crâne annonce une méningite. Elle « doit être rapatriée d'urgence à Paris où elle est soignée à la Pitié-Salpêtrière ». Mais cela aura déclenché une autre maladie, une anorexie mentale, qui l’entraînera dans une terrible dépression. « Closer », comme « Gala » rapportent aussi le décès de Laurence et publient quelques photos des obsèques et commentent : « Les obsèques se sont déroulés dans la plus stricte intimité » ; « Très affaibli physiquement l'ancien président est venu assister à la messe en fauteuil roulant. Sous le choc, au bord du malaise, il n'a pas trouvé la force d’assister à l’incinération de sa fille ».

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires