En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
The real thing
Les soixante-cinq ans de Rivarol : un salafisme pour Français de souche ?
Publié le 17 avril 2016
Le fascisme, le vrai, le dur, le tatoué, bouge encore la tête à l'occasion. Gare à la contagion.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le fascisme, le vrai, le dur, le tatoué, bouge encore la tête à l'occasion. Gare à la contagion.

A force d'entendre les indignés professionnels affirmer que la dictature commence avec Manuel Valls, à force de descendre prudemment de son wagon de métro dès qu'un barbu patibulaire et chargé comme un bourricot y monte, on finirait presque par oublier que les fascistes à l'ancienne, les nostalgiques d'un ordre ancien où le Maréchal jouait les préfets de région de Hitler, n'ont pas totalement disparu du paysage.

La célébration du soixantième-cinquième anniversaire de Rivarol, un torchon hebdomadaire que même le FN nouvelle manière trouve trop à droite, organisée il y a quelques jours dans un Novotel de la banlieue parisienne, est pourtant la meilleure des piqûres de rappel. Et le meilleur des encouragements à éviter de qualifier de SS le CRS épuisé qui aurait eu le pied un peu leste après avoir passé toute une nuit debout place de la République...

Rassemblement de tout ce que la droite extrême compte de mouvances – néo-nazis, anciens de l'OAS, pétainistes, collaborationnistes, racistes biologiques, antisémites, négationnistes, royalistes de droit divin, lefebvristes, néo-païens... –,  cet allumage de bougies tenait à ce point du freak show qu'il prêterait presque à sourire, avec ses ennemis de la "musique de nègres" et ses historiens fans des "puissances de l'Axe" décomplexés. Et la présence, en invité d'honneur, de Jean-Marie Le Pen, en délicatesse avec une rejetonne désormais gangrenée par le jauressisme, en rajoutait certainement dans le côté kitsch. 

Le grotesque de l'assemblage, autant que l'absence apparente de vrais relais dans l'opinion ou les médias de ces radicalismes caricaturaux et, finalement, concurrents les uns des autres, ne devrait pourtant pas en occulter les aspects les plus flippants. Après tout, et bien qu'ultra-minoritaire chez les musulmans, le salafisme serait pourtant en passe de "gagner la bataille des idées". Souhaitons à sa version pour Français de souche d'en rester au niveau du folklore. 

Ah, et bon anniversaire, hein...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
La chasse aux normes est ouverte
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gégé Foufou
- 21/04/2016 - 14:21
Ne vous déplaise mon cher Hugues
Vive RIVAROL et mort aux cons....
Liberdom
- 20/04/2016 - 10:12
A rebours
100% des attentats ont été commis pas des musulmans au nom de l'islam mais c'est l’extrême droite et les cathos qui sont 100% coupables. Mais ces conneries sont la pensée unique en franchouille et les oligophrènes qui les vomissent ont pignon sur rue. Lamentable.
Olivier62
- 18/04/2016 - 11:04
Rarement lu autant de conneries en un seul article !
Mettre sur le même plan "Rivarol" ou les lefebvristes montre un niveau de mauvaise foi assez sidérant. Je ne sais pas si vous avez remarqué qu'on n'a jamais vu un traditionaliste catholique décapiter qui que ce soit, ni se faire sauter au milieu d'une foule, ni faire tous les jours des massacres comme le font les musulmans d'ISIS. On trouve assez souvent chez les gauchistes et les laquais médiatiques du système cette fausse symétrie entre intégrisme catholique et intégrisme musulman, sans doute pour condamner le premier et excuser le second...
L'indulgence et la complaisance totales envers l'Islam, à qui on passe allègrement les abominations commises par ses fidèles, s'expliquent par l'anti-catholicisme de la classe politique.