En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 11 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 20 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 16 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 20 heures 5 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 20 heures 7 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 11 heures
© Flickr / stefdem
© Flickr / stefdem
Totem et tabou

Transparence et déclarations de patrimoine : comment tuer la démocratie en invoquant son nom

Publié le 16 novembre 2014
Récemment, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s'est saisie du cas de trois parlementaires, remettant en cause la "sincérité" et de l' "exactitude" de leur déclaration de patrimoine. Pourtant, si rien ne peut excuser une potentielle omission d'actifs, ce besoin de transparence pourrait s'avérer liberticide et déviant par rapport aux principes fondamentaux de notre démocratie.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Récemment, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s'est saisie du cas de trois parlementaires, remettant en cause la "sincérité" et de l' "exactitude" de leur déclaration de patrimoine. Pourtant, si rien ne peut excuser une potentielle omission d'actifs, ce besoin de transparence pourrait s'avérer liberticide et déviant par rapport aux principes fondamentaux de notre démocratie.

C’est entendu : tout le monde, de l’extrême droite à l’extrême gauche, est POUR : il faut que les responsables publics soient "TRANSPARENTS". En matière financière au premier chef : n’est-on pas en droit d’attendre de nos représentants qu’ils soient "exemplaires" puisqu’ils nous… représentent ? De nos députés qu’ils soient en règle avec le fisc puisqu’ils votent nos impôts ? Et de nos ministres et de nos hauts fonctionnaires, puisqu’ils les dépensent ? La transparence, soyez-en sûrs, c’est le bon sens ! De quoi ériger un nouveau totem de notre République…

Et c’est bien pourquoi notre Président a eu le "bon sens" (un peu stimulé il est vrai par l’affaire Cahuzac) de créer une Haute Autorité de la transparence de la vie publique (HATVP). Et l’on en mesure déjà toute l’efficacité : 3 députés UMP viennent ainsi d’être mis en cause pour des déclarations incomplètes et /ou tardives. La justice est saisie dans les trois cas.

Un premier doute pourrait surgir : 3 UMP contre 0 socialiste ? Y aurait-il donc un usage partisan de la transparence ? Il semble que non car l’équilibre est respecté avec les cas "ministériels" : Benguigui, Le Guen et surtout Thévenoud, tous soulevés par la Haute Autorité et c’est à son honneur. Même si seul le premier a eu à ce jour une suite judiciaire ; même si le cas Le Guen a été réglé à l’amiable avant sa révélation et même si le départ du gouvernement de Thévenoud a d’abord été présenté (par l’Elysée !) comme une "démission pour raisons personnelles". On attend la suite des vérifications des situations des parlementaires, persuadé que la Haute Autorité aura à coeur de veiller à l’équilibre entre droite et gauche.

Mais la transparence appelant la transparence, d’autres questions surgissent : quand seront donc publiées les déclarations d’intérêts des membres du gouvernement, y compris des plus anciens, de Laurent Fabius à Christiane Taubira, alors qu’y figurent déjà celles des parlementaires (voir le site www.hatvp.fr) ? Et pourquoi la loi de 2013 n’a-t-elle pas prévu la publication des déclarations de la plupart des responsables publics concernés, à commencer par ceux des Autorités administratives indépendantes, dont fait partie… la HATVP elle-même ? La logique voudrait – et soyons-en sûr, la logique voudra ! - que l’exigence de transparence, une fois posée, ne connaisse aucune limite et que les citoyens l’exigent pour tous, y compris pour leurs propres voisins. Orwell n’est pas loin…

Car c’est la notion même de « transparence » qu’il faut mettre en cause. D’abord parce qu’elle est de nature à exciter puissamment l’envie de nos concitoyens, invités à se délecter des patrimoines, parfois copieux, et les activités, parfois juteuses, de leur responsables. De quoi, selon un processus magnifiquement décrit par Tocqueville, susciter un prurit égalitaire dévastateur :

"Il y a [...] une passion mâle et légitime pour l’égalité qui excite les hommes à vouloir être tous forts et estimés. Cette passion tend à élever les petits au rang des grands ; mais il se rencontre aussi dans le cœur humain un goût dépravé pour l’égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l’égalité dans la servitude à l’inégalité dans la liberté … La haine que les hommes portent au privilège s’augmente à mesure que les privilèges deviennent plus rares et moins grands". 

L’impôt à 75% sur "les riches", trouvaille de François Hollande, aussi habile politiquement que désastreuse économiquement, jouait exactement sur la même fibre, peu reluisante, de "l’homme des âges démocratiques".

Dans tous ces cas on voit quelle est la première victime : la liberté, comme l’avait prophétisé aussi Tocqueville : liberté d’entreprendre, bien sûr, mais aussi liberté de la vie privée, cette "sphère individuelle" qui doit rester "hors de toute juridiction sociale", avertissait de son côté Benjamin Constant. Et qui donne à réfléchir sur des déclarations apparemment anodines, comme celle d’un Benoît Hamon pour qui "si l’on n’a rien à cacher, on n’a pas à craindre d’être écouté" : maxime même de la transparence, au nom de laquelle l’on pourrait envoyer toute la population… à l’ombre !

Gare aux effets sur une démocratie fragile d’un dispositif qui, par sa logique même, programme la multiplication des affaires, puisque pas moins de 9000 responsables publics sont concernés par la loi.

Gare donc au risque d’un processus, a priori si légitime, qui, dans le meilleur des cas, pourrait alimenter le slogan déjà prospère du "tous pourris" ; et, dans le pire, devenir une arme liberticide au service de nouveaux Robespierre : ce grand pourfendeur des "corrompus", ce dénonciateur implacable de tous les "complots", ne fut-il pas le premier champion de la transparence ? Car, hélas, la "vertu a toujours été en minorité sur la terre" !

Ce dont la démocratie a besoin c’est de contrôle et non de transparence : c’est-à-dire d’équilibre entre les pouvoirs, de droits effectifs de l’opposition et de saisine automatique de la justice en cas d’infraction.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 17/11/2014 - 00:30
J'ajoute que LE GUEN est chaargé des relations avec le Parlement
bel exemple en vérité idem pour BEN KACEM( (dont le mari devient, demain, secrétaire adjoint d'Hollande), qui continue de toucher 3000 € comme Royal (l'ex)..... toutes les deux en tant que Conseillères de leurs régions !! N'étaient t'elles pas contre le cumul des mandats? . Faites ce que je dis......pas ce que je fais !!
Vincennes
- 17/11/2014 - 00:19
M. NADAL choisi comme Président pour cette hte autorité de la
"soit disante" transparence !!! j'en doute vraiment en considérant comment le "CAS" LE GUEN a été traité? sans pataquès et sans "tourner en boucle" sur les chaines en continue, comme c'est le cas avec les 3 députés/sénateurs UMP) alors que LE GUEN avait sous évalué ses biens de 40% + redressement fiscal de 50.000€ pas mal pour un Secrétaire d'état qui, pourtant, est resté en place !! elle est belle leur transparence dont ils nous SAOULENT
socratus
- 16/11/2014 - 17:43
Attendez...
...pour l'instant, on est très loin de votre description !!

Je constate que sur 60 politicards accusés de fraude fiscale, la presse française ne nous parle, depuis deux semaines, que de trois personnes... toutes trois de l'UMP !!
J'attends des nouvelles de Cahuzac et j'aimerai avoir également des infos sur les diplômes de M. Cambadelis et sur les soucis financiers du fils de M. Fabius qui, sans travail, a acheté un appartement de 7 millions d'Euros.. Aussi un peu plus de transparence serait la bien venue !!