En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 2 min 49 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 45 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 17 heures 21 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 18 heures 43 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 23 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 14 heures 3 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 17 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 18 heures 41 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 19 heures 39 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 19 heures 53 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 21 heures 1 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 21 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Restons calmes

"Extrême droite libérale" et "djihadistes verts" : le ton du débat monte mais pas le niveau !

Publié le 02 novembre 2014
Xavier Beulin, le président de la FNSEA, a traité de "djihadistes verts" les activistes du barrage de Sivens, où un jeune manifestant est mort. Jean-Vincent Placé, sénateur EELV, a exigé des excuses. Mais ce dernier, qui a traité "d'extrême droite libérale" la pensée de François Fillon, n'est pas en reste.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Beulin, le président de la FNSEA, a traité de "djihadistes verts" les activistes du barrage de Sivens, où un jeune manifestant est mort. Jean-Vincent Placé, sénateur EELV, a exigé des excuses. Mais ce dernier, qui a traité "d'extrême droite libérale" la pensée de François Fillon, n'est pas en reste.

Que la polémique, même tempétueuse, renaisse n’est pas en soi regrettable : elle fut longtemps à l’honneur dans le débat public et notamment parlementaire français, avant d’être étouffée par une certaine « political correctness ». Il reste que le débordement verbal de Xavier Beulin, traitant de « djihadistes verts » les activistes de Sivens et plus encore l’expression d’ « extrême droite libérale » utilisée par Jean-Vincent Placé contre François Fillon pose quelques sérieux problèmes ;

D’abord un problème de cohérence lorsque le même Jean-François Placé ne trouve pas de mots assez durs pour qualifier les mots de Xavier Beulin, exigeant même des excuses publiques. Ensuite un problème de dissymétrie dans le traitement médiatique des deux incidents : alors que les réactions indignées se multiplient contre le patron de la FNSEA, pas un mot pour contester ceux du sénateur écologiste. Il est vrai qu’une telle dissymétrie est constante dans notre PAF : tout écart de la droite suscite des cris d’orfraie ; tout dérapage de la gauche se voit minimisé, voire pardonné.

Mais le plus grave est ailleurs : il n’est pas sain que des responsables publics de premier plan chargés « d’éclairer la volonté générale », comme disait Rousseau, fassent tout pour l’obscurcir. Notamment en disant n’importe quoi.

Ainsi pour les « Djihadistes verts » : l’expression est d’autant plus mal choisie que le vert est justement la couleur de l’Islam (longtemps !) avant d’être celles des écolos. Et elle est d’autant plus trompeuse que toute comparaison de ce genre dans le contexte actuel ne peut que renvoyer aux exactions de Daesh. Or, aussi agités que soient les activistes de Sievens, aussi vraie soit la présence en leur sein d’adeptes de la violence politique, on ne sache pas qu’ils égorgent les forces de l’ordre. Et c’est un manifestant qui a trouvé la mort.

Mais, justement, Xavier Beulin n’a tenté qu’une analogie (déplorable).Il n’a jamais prétendu que Daesh avaient caché turbans et tuniques dans les sacs à dos des militants de Sivens ! Le propos de J.V Placé se veut lui une définition du positionnement de l’adversaire.

Or cette définition ne représente rien moins qu’un triple contre-sens ; sur le libéralisme, sur l’extrême droite et… sur François Fillon lui-même.

L’ignorance des caractéristiques élémentaires du libéralisme, pour être courante en France au point que cette inculture devient un véritable trait de culture nationale, n’en est pas moins agaçante. D’abord parce que l’ignorance crasse ou la mauvaise foi intégrale ne sont pas plus recommandables l’une que l’autre ; ensuite et surtout parce que c’est oublier un pan entier et glorieux de notre propre histoire. Comment jeter en effet, comme une insulte, à la tête de l’adversaire, la référence à un mouvement philosophique auquel on doit les 3 grandes révolutions émancipatrices de l’Occident, l’anglaise, l’américaine et la française ? Il serait peut-être temps que « la Patrie des droits de l’homme » s’avise enfin qu’elle doit sa sacro-sainte déclaration à l’héritage combiné des deux fondateurs du libéralisme politique, John Locke et Montesquieu; comme elle doit son instruction publique à Guizot et Ferry, encore deux libéraux ; sans parler de l’émancipation féminine, théorisée par un penseur libéral John Stuart Mill, et toujours promue en France par le camp libéral contre la droite conservatrice et la gauche radicale et proudhonienne.

Certes mais quid du libéralisme économique ? Eh bien là aussi, il serait peut-être temps de s’aviser que le libéralisme (doctrine philosophique) n’est pas le capitalisme (système économique) ; encore moins le capitalisme financier et spéculatif, contre lequel la première charge fut lancée par le fondateur du libéralisme économique, Adam Smith lui-même ; quant à la libre entreprise et au libre-échange , bel et bien valeurs libérales, on rappellera, contre tant d’affirmations gratuites qui tournent à l’intoxication, des faits aussi simples que massifs : ces principes ont été le vecteur d’un enrichissement sans précédent de l ‘humanité et ont fait émerger du sous-développement, tour à tour, des continents entiers. N’en déplaise aux altermondialistes de tout poil et notamment de Sivens, c’est bien « l’affreuse mondialisation libérale » et non le socialisme international, et encore moins l’écologie politique, qui, en 25 ans, a sorti de la misère 700 millions d’êtres humains …

Un libéralisme dont les principes sont justement à l’exact opposé de l’extrême droite, dont les écrits devraient aussi être connus : car il suffit de lire ne serait-ce que dix lignes de Barrès et de Maurras (pour ne rien dire de Mussolini et d’Hitler) pour mesurer leur antilibéralisme absolu et revendiqué, fondé sur un anti-individualisme viscéral. Et si, comme J.V Placé, l’on tient à mettre Marine le Pen dans cette extrême droite, l’on devra alors constater que l’étatisme caractérise son programme de A à Z. Tout comme l’antilibéralisme proclamé dans chacun de ses discours. N’en déplaise à J. V Placé c’est lui, et non F. Fillon, qui est le plus proche des positions économiques et sociales de « l’extrême droite » actuelle : défense pied à pied de l’Etat-providence, des services publics « à la française », de la retraite à 60 ans etc…

En quoi, d’ailleurs, François Fillon, comme l’en accuse aussi J.V Placé, renierait-il son héritage de gaulliste social et son passé de disciple de Philippe Seguin? Parce qu’il souhaite remettre la France au niveau (confortable) de dépenses publiques de nos partenaires ? Parce qu’il s’inquiète de nos 2000 milliards d’euros de dette et de notre déficit aussi permanent qu’abyssal ? Parce qu’il ne considère pas comme un titre de gloire national que moins d’1% de la population mondiale consomme à crédit 15% des dépenses sociales de la planète (tiens, qui dénonce donc à gauche cette formidable « inégalité » là ?)?

En quoi François Fillon trahirait-il l’ancien président, si rigoureux, de la Cour des comptes en demandant des fonctionnaires moins nombreux mais mieux payés ? Une politique du logement, si chère aux écologistes et si chère pour le pays, enfin ciblée sur les mal-logés? Et une politique de la formation recentrée sur les chômeurs qui sont les derniers à en bénéficier ?Non, François Fillon, pas plus que Bruno Le Maire au demeurant, n’est pas Ronald Reagan, ni Margaret Thatcher. Son seul but, en gaulliste social qu’il demeure, est justement de sauver un modèle social français dévoyé et au bord de l’asphyxie. Et pour reprendre sa propre expression, ce n’est pas « l’Etat » qu’il refuse mais sa « faillite ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 05/11/2014 - 14:41
placé
mais pas gagnant..
Dans les oubliettes...
vangog
- 02/11/2014 - 20:30
Marine Le Pen est pragmatique et réactive...
...deux des qualités qui sont les plus nécessaires à la philosophie libérale-car c'est bien d'une doctrine philosophique qu'il s'agit, n'est-ce-pas?-deux des qualités qui manquent le plus aux politiciens de gauche et de droite archaïque! L'absence de sectarisme et la tolérance est une des autres caractéristiques de cette philosophie libérale. Ceci permet à Marine Le Pen d'affirmer que l'extreme-gauche à parfois de bons diagnostics, ce qui est vrai! Elle n'a pas évoqué les solutions de l'extrême-gauche, mais ses diagnostics...et c'est encore ce qui la différencie du manichéisme un peu bébête qui a prévalu depuis quarante ans dans notre politique franchouillarde bipolaire, qui impose aux politiciens de critiquer le bord d'en face comme des malades avant l'alternance, pour, ensuite, se ranger à cette même politique...
Benvoyons
- 02/11/2014 - 20:23
toupoilu 02/11/2014 - 19:47 Mais ganesha est d'extrême gauche
une bonne Marxiste, mais elle vote FN MLP car le programme est le même. Retraite à 60 ans, nationalisations, plus d’État toujours plus d’État et le peuple doit lui obéir sans critique aucune. Elle rêve d'un revenue universel , c'est à dire avec travail ou sans travail, avec 10 h de travail avec 35 heures avec 50 heures par semaine et bien le salaire est le même.