En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Regain de violence
Ukraine : 14 morts dans des affrontements
Publié le 18 février 2014
De violents affrontements ont éclaté à Kiev, ce mardi 18 février, entre les manifestants opposés au pouvoir en place, pro-Européens, et les forces de l’ordre faisant 14 morts.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De violents affrontements ont éclaté à Kiev, ce mardi 18 février, entre les manifestants opposés au pouvoir en place, pro-Européens, et les forces de l’ordre faisant 14 morts.

Regain de violence en Ukraine. Ce mardi 18 février, Kiev est en proie à de très violents affrontements entre les manifestants opposés au pouvoir en place, pro-Européens, et les forces de l’ordre, qui a fait 14 morts. Vers 22h, heure française, Vitali Klitschko, l'un des chefs de file de l'opposition, s'est rendu au siège de la présidence pour s'entretenir avec le président Viktor Ianoukovitch.

La journée avait déjà connu son lot d'affrontements. A l’issue d’une manifestation dans les rues de la capitale mardi après-midi, endeuillée par trois morts, le gouvernement avait ordonné la dispersion des manifestants sous peine de "rétablir l'ordre par tous les moyens légaux”. Ce qu’ils n’ont pas fait, se regroupant sur la place de l’Indépendance. Vers 21h, heure française, la police a lancé un assaut avec des blindés munis de canons à eau. Des heurts ont alors éclaté.

Selon un premier décompte, 14 morts sont a déplorer ce mardi, dont 6 policiers, selon la police ukrainienne. Par ailleurs, au moins 150 manifestants ont été blessés dans la journée, dont 30 grièvement, assure Oleg Moussiï, chef du service médical de l'opposition cité par lefigaro.fr. Plus d’une centaines de policiers ont été hospitalisés. Vers 20h, l'Union européenne rapportait que Kiev avait promis d'éviter de tirer sur les manifestants.

La mairie de Kiev, le "QG de la révolution" occupée depuis le début du mois décembre par l’opposition et vidée ce dimanche a de nouveau été investie par l’opposition dans l’après-midi.

A Kiev, les scènes de violence sont terribles. Matthew Orr, journaliste au New York Times parle de "scène de guerre" sur son compte Twitter

Independence Square in Kyiv is raging war zone right now. Live stream: http://t.co/la2tlsQwuN #euromaidan #Ukraine pic.twitter.com/quWhWIQRyj

— Matthew Orr (@Matthew_Orr) February 18, 2014

 

La communauté internationale a unanimement condamné ces violences, de Moscou à Paris en passant par Bruxelles, Varsovie et Washington. En Europe, l’Allemagne a la première haussé le ton, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. Ce dernier a brandi la menace de "sanctions personnelles" de l'Union européenne contre des dirigeants ukrainiens, face à l'escalade de la violence.

>> Un flux vidéo live de la place de l'Indépendance

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
03.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
04.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
05.
Ces inquiétants progrès de l’idéologie décoloniale en France
06.
Une mystérieuse créature sème la panique dans un parc chinois
07.
+ 4,2% des prix de la grande distribution en raison de la loi Alimentation ? Comment les autorités démontrent leur impuissance à soutenir les agriculteurs
01.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires