En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Rassemblement
Conseil national de l’UMP : le parti propose des mesures d’urgence pour "redresser la France"
Publié le 25 janvier 2014
A deux mois des élections municipales, les dirigeants de l'UMP se réunissent samedi pour démontrer leur unité.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A deux mois des élections municipales, les dirigeants de l'UMP se réunissent samedi pour démontrer leur unité.

Les élections municipales ne sont que dans deux mois mais tous les partis s’affairent. Et l’UMP ne fait pas exception. En effet, ce samedi, le principal parti d’opposition réunit son conseil national. Objectifs avoués : proposer ses mesures d’urgence afin de "redresser la France", ratifier ses candidats aux municipales et aux européennes et instituer une haute autorité chargée de veiller au bon fonctionnement de la primaire pré-présidentielle. Ainsi, cette réunion, une première depuis la campagne présidentielle de 2012, devait valider le projet d'alternance du mouvement.

Mais les dirigeants du parti auront aussi pour volonté de démontrer l’unité retrouvée du parti. Unité qui a été mise à mal ces derniers jours par le "pacte de responsabilité" de François Hollande. En effet, les hommes forts du parti se sont quelque peu écharpés sur la réponse à apporter au président, lorsque le pacte sera soumis à l'Assemblée. Toutefois, plus d’un an après les querelles qui ont suivi l'élection désastreuse de novembre 2012 à la présidence du parti, Jean-François Copé, assure que "l'UMP de 2014 n'a plus rien à voir avec l'UMP de 2012. Il n'y a plus de portes qui claquent". Ainsi, la plupart des prétendants déclarés à la primaire d'investiture de 2016, à l'exception notable d'Alain Juppé, s'afficheront néanmoins ensemble.

A lire sur le sujet : Désemparée face au virage social-libéral ? Comment l'UMP s'est punie par son manque de réflexion économique alors qu’il y aurait tant à répondre

Made in Copé : ce que le président de l'UMP confirme, ce qu'il rejette, ce qu’il apporte de nouveau à la ligne politique du parti

Au Monde, daté de samedi, l’ancien Premier ministre affirme que le projet du parti, qui sera soumis au vote des conseillers nationaux, le met "mal à l'aise" car "trop libéral".  Et il n’est pas le seul à se montrer critique. En effet, ce vendredi, Henri Guaino a tiré à boulets rouges sur Jean-François Copé. Le député des Yvelines a écrit au président de l'UMP pour lui faire part de ses désaccords sur sa ligne politique, laquelle fait, selon lui, "à nouveau désespérer" les Français de droite. Nominations, soutien à François Bayrou ou encore programme économique jugé trop libéral : l'ancien conseiller spécial de l'ex-chef de l’État ne mâche pas ses mots et emploie l'expression "Tintin au pays des Soviets" pour qualifier

Ce samedi, sur RTL, Henri Guaino a précisé ses propos en expliquant qu’il ne « critique pas que Jean-François Copé" mais également "quelques notables". L’ancienne plume de Nicolas Sarkozy s'en est à nouveau pris à "ceux qui se sont associés pour se partager les places et diriger entre eux un mouvement qui ne leur appartient pas. Il a notamment cité "François Fillon, Bruno Lemaire, Xavier Bertrand ou encore Alain Juppé". Unité ? Vous avez parler d’unité…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
04.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires