En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Rendez-vous
Sarkozy-Copé : ils déjeuneront ensemble ce vendredi
Publié le 08 janvier 2014
Selon des propos rapportés par la presse à la fin de l'année 2013, l'ancien président aurait comparé le patron de l'UMP à un "Harlem Désir de droite".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des propos rapportés par la presse à la fin de l'année 2013, l'ancien président aurait comparé le patron de l'UMP à un "Harlem Désir de droite".

Entre Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, il y a semble-t-il de la friture sur la ligne. A la fin de l'année dernière, selon des propos rapportés dans la presse, l'ancien chef de l'Etat aurait été très critique envers le président de l'UMP. En effet, Nicolas Sarkozy aurait comparé le député-maire de Meaux à un "Harlem Désir de droite". Les relations entre les deux hommes semblent donc tendues. Et afin de les aplanir, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé vont déjeuner ensemble ce vendredi, comme l'a confirmé ce mercredi l'entourage du président de l'UMP.

Ce rendez-vous a été prévu à la fin de l'année 2013. Et au moment où les spéculations vont bon train quant au probable retour en politique de l'ancien président, les deux alliés vont donc tenter de faire bonne figure et de montrer l'unité du parti. "Nicolas Sarkozy est très attentif à la vie politique et je m'en réjouis. Mais ce qui compte à l'heure où nous nous parlons, c'est d'abord ce que nous avons à proposer aux Français, c'est le projet, c'est la ligne politique", a affirmé Jean-François Copé lors de sa conférence de presse de rentrée en assurant voir "régulièrement" Nicolas Sarkozy.

Mais le président de l'UMP ne se livre à aucun pronostic sur l'avenir de Nicolas Sarkozy. "Aujourd'hui, ce que les Français nous demandent, eux qui connaissent parfaitement le temps institutionnel, qui savent très bien qu'il n'y aura pas de présidentielle avant 2017, sauf accident naturellement que personne ne peut souhaiter bien sûr (...) c'est la ligne politique, c'est ça qui est important".

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires