En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Bonne nouvelle

Dette publique de la France : selon l’Insee, elle a baissé au troisième trimestre

Publié le 24 décembre 2013
Elle a diminué de 11,4 milliards d’euros pour s’établir à 1 900,8 milliards à fin septembre, soit 92,7% de PIB.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle a diminué de 11,4 milliards d’euros pour s’établir à 1 900,8 milliards à fin septembre, soit 92,7% de PIB.

Cadeau de Noël avant l’heure pour François Hollande. Les chiffres publiés ce mardi par l’Insee sont positifs. L’institut a notamment révisé à la hausse le taux de croissance du produit intérieur brut au deuxième trimestre 2013, à 0,6%. Mais ce n’est pas tout l’Insee a aussi annoncé que la dette publique de la France a légèrement diminué de 11,4 milliards d'euros entre le deuxième et le troisième trimestre 2013. Désormais, elle s’établit  à 1 900,8 milliards. Ce qui représente  92,7% du produit intérieur brut (PIB).

"La contribution de l'Etat à la dette a diminué de 9,3 milliards d'euros au troisième trimestre, grâce à un repli de sa dette négociable à long terme (-15,2 milliards à 1.405,7 milliards) alors que celle à court terme a progressé de 5,6 milliards à 209,5 milliards. Les crédits sont passés de 248,7 milliards à 250,1 milliards à la fin du troisième trimestre. La contribution des administrations de sécurité sociale a été réduite de 1 milliard" indique l’Insee.

Et l’Institut de préciser que "la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) s'est désendettée à hauteur de 5,4 milliards d'euros, que le régime général a creusé sa dette de 3,4 milliards --dont 3 milliards pour l'Acoss (caisse nationale du réseau des Urssaf)-- et l'Unedic de 900 millions". De quoi commencer 2014 sur les bons rails.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires