En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Gaspillage à grande échelle
Hôpital public : les médecins intérimaires coûtent une fortune à l'Etat d'après un rapport
Publié le 17 décembre 2013
Olivier Véran, député socialiste et neurologue, dénonce des rémunérations de médecins intérimaires allant jusqu'à 15 000 euros par mois.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Véran, député socialiste et neurologue, dénonce des rémunérations de médecins intérimaires allant jusqu'à 15 000 euros par mois.

En cette période de crise, tous les abus sont bons à éviter. Les dépenses sont contrôlées au centime près. Et toute surfacturation fait désordre. Dès lors, la remise d'un rapport pointant du doigt un gaspillage d'argent dans les hôpitaux publics fait l'effet d'une bombe. Ce mardi, Olivier Véran, député socialiste et neurologue, dénonce la situation des médecins remplaçants. Ceux-ci coûtent cher, très cher à l'Etat affirme-t-il. En effet, selon son rapport, ces médecins intérimaires, parfois appelés "mercenaires", sont payés jusqu'à 15 000 euros par mois. Une situation à laquelle Olivier Véran entend bien mettre fin. Il parle même d'"une véritable omerta".

"L'hôpital public est à la peine pour recruter certaines spécialités, caractérisées par une forte pénibilité", explique le député PS. Plus précisément, de nombreux hôpitaux publics doivent faire face à une pénurie chronique de médecins. Ce sont essentiellement des anesthésistes, des médecins urgentistes, des radiologues ou encore des pédiatres et des gynécologues qui font défaut. Face à cette situation, les directeurs d'hôpitaux, confrontés à une "surenchère salariale", doivent parfois déroger à la règlementation de la rémunération ou encore recruter des médecins sur de courtes durées, au tarif du remplacement. Mais c'est cette pratique que dénonce Olivier Véran car elle coûte cher aux collectivités. Ainsi, un médecin intérimaire touche en moyenne de 600 à 800 euros net pour une journée de travail et son collègue titulaire 260 euros, selon le rapport.

Au final, cela représente un coût de 1 370 euros TTC à l'hôpital, soit "plus du triple du coût normal d'une journée de travail pour un praticien hospitalier (médecin titulaire)". Le surcoût est évalué "de l'ordre de 500 millions d'euros" par an pour l'hôpital public. Une situation d'autant plus polémique qu'il est impossible de connaître précisément le nombre de médecins temporaires à l'hôpital. "Aucune structure nationale n'a de compétence pour les répertorier", est il indiqué dans le rapport. Olivier Véran avance pour sa part le chiffre de 6 000 praticiens, mais cela pourrait être plus. Ce rapport, qui détaille 14 recommandations pour limiter ces pratiques, pourrait faire l'objet d'une proposition de loi, a précisé Olivier Véran.

Dans l'immédiat, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a réagi ce mardi ce rapport. "Il est quand même choquant que des médecins jouent des difficultés de recrutement que peuvent rencontrer certains établissements (...) Oui, je suis choquée de cette situation", affirme la ministre mardi sur le site internet du Parisien. "Nous devons apporter de la régulation", a-t-elle poursuivi. Marisol Touraine se dit aussi "préoccupée" même si "ce sont moins les grands centres hospitaliers qui souffrent du manque de médecins permanents que les plus petites structures".

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
04.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires