En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Envie d'évasion ?
Expatriation : les jeunes Français tentés d'aller voir ailleurs
Publié le 12 décembre 2013
Selon les derniers chiffres du ministère des Affaires étrangères, datant du mois d'avril, plus de 150 000 des 18-25 ans vivent à l’étranger.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les derniers chiffres du ministère des Affaires étrangères, datant du mois d'avril, plus de 150 000 des 18-25 ans vivent à l’étranger.

Les jeunes Français sont en quête d'expatriation. De plus en plus, ils sont tentés d'aller vivre ailleurs. Ainsi, le nombre d’expatriés âgés de 18 à 25 ans a bondi de 14 % depuis 2008, selon les derniers chiffres du ministère des Affaires étrangères. Au total, on dénombre très précisément 155 266 jeunes qui vivent à l’étranger. Une situation sur laquelle s'est penchée ce jeudi Le Figaro. Selon le quotidien, les principales raisons qui les poussent à l'exil sont : "la morosité hexagonale, l’attractivité des pays où tout semble possible, où les salaires sont intéressants et les évolutions de carrière rapides".

Et le journal de citer quelques destinations phares des jeunes Français. Tout d'abord le Canada, pays pour lequel "les demandes de visa de travail explosent littéralement cette année (+10%)" assure Le Figaro. Ou encore  l'Australie, "20 000 Français ont débarqué en 2012 munis d’un visa vacances-travail (VVT) - réservé aux 18-30 ans, soit + 50% en cinq ans". Mais il n'y a pas seulement les destinations à l'autre bout du monde qui attirent. Ainsi, les jeunes Français s'exilent aussi en Suisse. Avec "un taux de chômage de 3,2% et d’alléchants salaires", le pays "est une des destinations favorites des Français" certifie Le Figaro.

"Les jeunes diplômés ne visent pas les pays émergents, mais des territoires qui ressemblent de très près à la France et sont donc en concurrence frontale avec elle. Ils cherchent donc moins l’aventure qu’une alternative à la France", analyse pour le quotidien Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. Et celui-ci de poursuivre : "Il est normal que l’élite souhaite aller à l’étranger. Elle a été formée pour cela. Cela fait vingt ans que l’on demande aux grandes écoles de s’internationaliser". Et pour ces jeunes les destinations les plus prisées sont les suivantes :  les États-Unis (32%), le Royaume-Uni (23%), l’Allemagne (12%), le Canada (11%), la Suisse (7%).  Au total, 79% d’entre eux envisagent de partir à l’étranger pour chercher un emploi après l’obtention de leur diplôme. Pas rassurant tout cela.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires