En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Nouvelle attaque

Quand l'Union syndicale des magistrats critique le bilan de Christiane Taubira

Publié le 18 novembre 2013
Ce vendredi la ministre de la Justice s'est rendue au 39e congrès du syndicat qui représente les deux tiers des magistrats.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce vendredi la ministre de la Justice s'est rendue au 39e congrès du syndicat qui représente les deux tiers des magistrats.

Rien ne va plus pour Christiane Taubira. En plus d'être la cible de très nombreuses attaques racistes ces dernières semaines, la ministre de la Justice est aussi critiquée pour son travail. En effet, la garde des Sceaux a été vivement contestée ce vendredi par l'Union syndicale des magistrats (USM) lors du 39ème congrès de ce syndicat qui se tenait au Palais de justice de Paris. Un désaveu d'autant plus important que ce syndicat est majoritaire (68,4%) chez les 8 200 magistrats de France. Il lui a été notamment reproché un manque de concertation sur les grandes réformes de la justice.

"L'an passé à Colmar, vous aviez bénéficié de notre part d'un accueil chaleureux et même d'une standing ovation", a tout d'abord rappelé dans son discours Christophe Régnard, le président de l'USM, avant de lancer l'offensive. "Dix-huit mois après votre arrivée place Vendôme, nous sommes déçus. Après des débuts prometteurs, chacune de nos rencontres a été source de tensions. De plutôt conviviales, nos rencontres ont quelque peu tournée à l'aigre", a-t-il constaté en interrogeant la ministre. "L'année qui vient de s'écouler, au-delà des paroles publiques souvent apaisantes est clairement celle des désillusions quant aux actes" a-t-il poursuivi.

"Serait-ce que le dialogue social, annoncé comme essentiel, soit finalement vécu comme un obstacle" ou "doit-on l'imputer à votre proximité, réelle ou supposée, avec d'autres que nous dans la magistrature ?", a-t-il demandé en référence au Syndicat de la magistrature (gauche, minoritaire). Enfin Christophe Régnard s'est inquiété du manque de moyens des juridictions en s'interrogeant : "la justice est-elle vraiment la priorité du gouvernement ?"

Face à tant de critiques, Christiane Taubira s'est défendue. "En vous écoutant, j'avais le cœur serré en me disant que le ministère de la Justice n'avait jamais connu de garde des Sceaux aussi hostile à la magistrature" a-t-elle tout d'abord répondu. Avant de poursuivre : "Vous êtes un syndicat majoritaire et cela vous donne une responsabilité supérieure", en reconnaissant que "des désaccords, des divergences peuvent être actés". Mais, "la parole des magistrats est irremplaçable et j'ai la responsabilité de l'entendre dans sa diversité", a ajouté la garde des Sceaux en réaffirmant son désir de consolider "le dialogue social". "Vous aurez la parole et je vous invite à la prendre", a-t-elle proclamé. Reste à savoir si cette mise au point de part et d'autres portera ses fruits.

Vu sur : lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

06.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

07.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires