En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Droit de réponse
Pour Moscovici, l’économie française va "incontestablement" mieux
Publié le 13 octobre 2013
Le ministre de l'Economie a également répondu à la grogne des patrons et évoque une "fiscalité plus intelligente", dans un entretien au JDD.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie a également répondu à la grogne des patrons et évoque une "fiscalité plus intelligente", dans un entretien au JDD.

Pierre Moscovici en est convaincu : "l’économie française va mieux, incontestablement". Dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) du 13 octobre, le ministre de l’Economie se pose en optimiste : "Sur les trois derniers trimestres, la croissance progresse à un rythme annuel de 1 %. La France fait mieux que la zone euro, mieux que ce qui était prévu avant l’été", assurant que "la reprise est là".

Le socialiste voit dans l’investissement "la clé d’une reprise solide" : "C’est par l’entreprise que la croissance redémarrera. C’est pourquoi le gouvernement a fait le choix de la compétitivité et de l’emploi, au service d’une ambition sociale". Parmi les pistes évoquées, Pierre Moscovici parle d’une "fiscalité des entreprises plus intelligentes", promettant des "assises de la fiscalité" d’ici au premier trimestre 2014. Il s’engage aussi à ce que les prélèvements sur les entreprises baissent en 2014, estimant par ailleurs que le crédit d’impôt compétitivité-emploi (CICE) "peut être amélioré", sans toutefois le remettre en cause.

Répondant à la grogne des chefs d’entreprise exprimée lors de la réunion organisé par le Medef et la CGPME mardi à Lyon, il a dit accepter "une dose raisonnable de rapport de force, mais une volonté sincère de parvenir à des compromis est aussi nécessaire". Le ministre invite le patronat à "se garder d’une surenchère qui ne mène à rien" et à "avancer ensemble" avec le gouvernement : "Le gouvernement dialogue, il n’est pas aux ordres".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires