Froid comme un glaçon
Etats-Unis et Russie ont rendez-vous, le cas Snowden évoqué
Publié le 09 août 2013
Cette rencontre des secrétaires d'Etat et à la Défense, John Kerry et Chuck Hagel, face à leurs homologues russes, Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, se tiendra au département d'Etat ce vendredi à Washington.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette rencontre des secrétaires d'Etat et à la Défense, John Kerry et Chuck Hagel, face à leurs homologues russes, Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, se tiendra au département d'Etat ce vendredi à Washington.

Entre Barack Obama et Vladimir Poutine, ça n'a jamais été l'amour fou. Les deux hommes ont du mal à s'apprécier et donc à dialoguer. Les derniers événements de l'affaire Snowden n'ont pas arrangé les choses. Les relations entre les deux pays sont glaciales surtout après l'annulation, il y a deux jours, du sommet prévu entre les deux nations.

Malgré tout, Américains et Russes se retrouvent ce vendredi à Washington pour une réunion ministérielle censée maintenir le dialogue entre les deux puissances. Cette rencontre des secrétaires d'Etat et à la Défense, John Kerry et Chuck Hagel, face à leurs homologues russes, Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, se tiendra au département d'Etat. Un rendez-vous qui montre qu'il n'y a pas de rupture entre Poutine et Obama.

"Nos relations avec les Russes sont importantes, nous parlons de nombreux sujets, nous avons réussi à coopérer et à trouver de nouveaux domaines de coopération", a assuré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney. Son homologue du département d'Etat Jennifer Psaki a égrené les "points d'accords" comme sur "l'Afghanistan, l'Iran, la Corée du Nord", mais aussi la myriade de "désaccords" tels que "la Syrie, la défense antimissiles, les droits de l'homme" et le contentieux Snowden.

A ce sujet, John Kerry devrait demander précisément à Sergueï Lavrov la révocation du statut d'asile de Snowden afin qu'il puisse être renvoyé aux Etats-Unis pour y être jugé. La saga Snowden est donc loin d'être terminée. Les Etats-Unis ne veulent pas abandonner la partie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires