En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Réactions
Audition de Jérôme Cahuzac : les députés déçus "par sa langue de bois"
Publié le 27 juin 2013
L'ex-ministre du Budget s'est exprimé mercredi devant la commission d'enquête parlementaire. Il a notamment refusé de répondre à certaines questions. Ce qui a provoqué l'ire de certains députés.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex-ministre du Budget s'est exprimé mercredi devant la commission d'enquête parlementaire. Il a notamment refusé de répondre à certaines questions. Ce qui a provoqué l'ire de certains députés.

Une audition qui a fait pschitt. Un petit tour devant les députés et puis plus rien. Jérôme Cahuzac était entendu ce mercredi par la commission d'enquête parlementaire. Une audition tant attendue où l'ancien ministre du Budget devait expliquer le pourquoi du comment de son mensonge. Livrer sa vérité sur son compte en banque en Suisse. Et sur tout le scandale politique qui en a découlé. Mais, face aux députés, l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot n'a pas été très disert. Son explication n'a pas été satisfaisante. Il a notamment refusé de répondre à certaines questions. Ce qui a eu le don d'énerver une partie de la classe politique. Car il faut dire que les commentaires font état d'un certain courroux, d'un agacement face aux silences de Jérôme Cahuzac. Pour résumé, les députés se disent : "tout ça pour ça". Petit tour d'horizon des réactions.

L'un des premiers à réagir a été le député écologiste Sergio Coronado. Dans un tweet plus que virulent, il s'est emporté : "C'est l'audition 'je réponds si je veux et je vous emmerde". Et sur iTélé, il a développé son sentiment : "Il y avait beaucoup de mauvaise foi. Il n'était pas obligé de se réfugier derrière l'enquête judiciaire pour éviter de répondre aux questions. Il a souhaité ne pas le faire donc j'y vois une forme d'entêtement, de cynisme de sa part". Et l'élu de conclure: "Cette audition a davantage servi l'opération de communication de Jérôme Cahuzac et peut-être le lancement de son futur livre que les travaux de la commission. Je le regrette". 

Un sentiment que ne partage pas forcément, Alain Clayes, le rapporteur socialiste de la commission d'enquête. Pour lui, "Jérôme Cahuzac ne pouvait pas nous répondre sur des faits personnels qui concernent totalement la procédure judiciaire". Il a " prêté serment" pour "dire la vérité concernant le périmètre de la commission d'enquête". Sauf que, sur le "mécanisme de son compte, ça n'a rien à voir avec l'enquête judiciaire en cours". "Du point de vue psychologique, il a été égal à lui-même", a-t-il assuré. Cependant, le député a reconnu que sur un point Jérôme Cahuzac avait menti face aux parlementaires : sur ses relations avec Stéphane Fouks le patron d'Havas Worldwide et ami de l'ancien ministre du Budget.*

L'opposition aussi s'estime lésée par cette audition. Ainsi, Daniel Fasquelle, le député UMP qui avait le premier demandé à Jérôme Cahuzac dans l'hémicycle s'il avait un compte en Suisse, déclare dans un communiqué : "Si Jérôme Cahuzac ne fait plus de politique, il pratique toujours la langue de bois. Cette audition aura été une occasion ratée (...) Nous restons avec nos questions et l'affaire Cahuzac reste toujours aussi opaque (...)" Mais ce n'est pas le plus vindicatif. En effet, Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a été encore plus acerbe dans sa réaction. Sur Canal +, ce jeudi, il a dénoncé "une véritable mascarade" avec Jérôme Cahuzac "qui se retranche en permanence derrière l'enquête en cours".  Et de se demander "pourquoi la garde des Sceaux autorise-t-elle la commission d'enquête".  "On traite l'Assemblée par le mépris". "Après avoir menti, M. Cahuzac a été dans le mépris mais avec la complicité du garde des Sceaux". Pour lui, Christiane Taubira, la ministre de la Justice, "a laissé faire à dessein, pour infliger davantage de mépris à l'Assemblée".

Un autre membre de la commission s'est exprimé à l'issue de celle-ci. Il s'agit d'Hervé Morin. Et celui-ci ne s'est pas montré particulièrement surpris par la "prestation" de l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot. "Jérôme Cahuzac a été un Cahuzac puissance 10. Parfaite maitrise, parfait contrôle de son expression, ayant révisé ses dossiers permettant quasiment a la minute près d'indiquer l'histoire d'il y a 5 ans ou 6 ans, comme si on avait affaire a un hypermnésique absolu. Derrière ça il y avait probablement un peu d'arrogance et puis en quelque sorte une espèce de bras d'honneur extraordinaire qui est fait aux Français" en refusant de répondre à de nombreuses questions, s'est emporté le président du Nouveau Centre.

 Revoir la réaction de Charles de Courson, le président de la commission d'enquête :

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires