En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters/Charles Platiau
Suite de l'affaire Merah

Services de renseignement : Manuel Valls réforme la DCRI en une DGSI

Publié le 17 juin 2013
Principale mesure annoncée, la transformation de la DCRI en une Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Cette nouvelle direction sera placée directement sous l'autorité du ministre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Principale mesure annoncée, la transformation de la DCRI en une Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Cette nouvelle direction sera placée directement sous l'autorité du ministre.

C'était dans les tuyaux depuis quelques semaines. C'est désormais officiel. Les services de renseignements français ont été modifiés de fond en comble. C'est en effet ce qu'a annoncé ce lundi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls. La principale mesure de cette réforme est la réorganisation de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) en une direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Cette nouvelle direction, dont le patron actuel de la DCRI Patrick Calvar prendra la tête, sera placée directement sous l'autorité du ministre. Cette décision a été prise suite à l'affaire Merah où ceux-ci avaient été mis en cause pour "failles". En effet, deux rapports parlementaires ont été récemment rendus publics sur le sujet. Le travail de la DCRI  y est sévèrement critiqué. Créée par Nicolas Sarkozy en 2008, celle-ci était née de la fusion des ex-Renseignements généraux (RG) et de l'ex-DST (Direction de la surveillance du territoire).

"Ses missions seront exclusivement fondées sur la défense de la souveraineté nationale, des intérêts fondamentaux de la Nation et de l'intégrité des institutions républicaines", a déclaré le ministre de l'Intérieur à l'issue de la présentation de cette DGSI. Dans les cinq prochaines années, "430 personnes supplémentaires" seront recrutées par la DGSI, a précisé Manuel Valls, à ajouter aux 3 200 fonctionnaires déjà en place au sein de la DCRI. Parmi les nouvelles recrues, 60% d'entre elles ne seront pas des policiers, mais seront constituées d'"analystes", de "traducteurs", de "linguistes" ou encore d' "ingénieurs", assure le ministre.

L'autre versant du renseignement, plus traditionnel, la sous-direction de l'information générale (SDIG), qui regroupe policiers et gendarmes, chargée notamment des mouvements sociaux, des violences urbaines ou de la détection de salafistes, est elle aussi restructurée. Elle sera désormais appelée  "Renseignement territorial". Manuel Valls a insisté sur la nécessité de "valoriser" cette filière dont l'organisation doit être "renouvelée" mais qui restera au sein des commissariats. Selon une source proche du dossier, "des changements" devraient survenir rapidement à la tête de la nouvelle structure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires