En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Chiffres

Pouvoir d'achat : la baisse de 0,9% annoncée par l'Insee serait en fait de 3,1%

Publié le 16 mai 2013
Le magazine "Challenges" explique que l'institut de statistiques oublie de prendre en compte l'évolution de la population et la part des dépenses contraintes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le magazine "Challenges" explique que l'institut de statistiques oublie de prendre en compte l'évolution de la population et la part des dépenses contraintes.

Les ménages français toujours touchés par la crise. Alors que l'Insee indique ce mercredi que le pouvoir d'achat global des ménages a reculé de 0,9% en France en 2012 - première baisse depuis 1984 - , un article du magazine "Challenges" assure qu'il aurait en fait baissé de 3,1%.

Pour rappel, l'institut de statistiques compare la progression du revenu disponible brut des ménages à celle des prix à la consommation pour calculer l'évolution du pouvoir d'achat. Ainsi, le pouvoir d'achat baisse lorsque l'inflation monte plus vite que les revenus.

Le revenu disponible brut, qui comprend les salaires, les revenus du capital, les prestations sociales mais également les autres transferts courants, a continué de grimper malgré une forte augmentation des impôts l'année dernière. Mais le fait que cela ne compense plus la hausse des prix de consommation finale entraîne assez logiquement la diminution de pouvoir d'achat relevé par l'Insee.

Le magazine économique explique toutefois que l'institut de statistiques oublie de prendre en compte plusieurs facteurs qui ont pourtant un rôle sur le pouvoir d'achat des ménages. Parmi ces facteurs : la démographie qui, lorsqu'elle progresse plus vite que les revenus disponibles, fait que chaque Français possède en fait moins de revenus. Ainsi, en tenant compte de la hausse de 0,5% de la population française en 2012, le pouvoir d'achat par personne tombe à 1,4% et non plus à 0,9%.

Autre facteur oublié par l'Insee et mis en avant par "Challenges" : les dépenses contraintes qui sont en fait les dépenses liées au logement, au chauffage, à l'électricité, aux frais d'assurance ou encore aux services de télécommunications et aux frais de cantine. L'Insee appelle le reste le revenu "arbitrable", ce qui correspond en fait au "budget dont disposent réellement les ménages à leur guise".

Or ce revenu dit arbitrable n'a augmenté que de 0,2% en 2012, soit beaucoup moins que les revenus bruts disponibles qui ont progressé de 0,9%. Le magazine explique ainsi qu'en dehors des dépenses incompressibles, le pouvoir d'achat "arbitrable" a baissé de façon alarmante de 2,6% par personne et de 3,1% par ménage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

07.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires