En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Charles Platiau / Reuters
Lutte
Mariage homosexuel : Karl Zéro interpelle sa belle-sœur Frigide Barjot à coup de "Stop, Frigide"
Publié le 15 avril 2013
Alors que les "anti" mariage pour tous se radicalisent, plusieurs proches de Frigide Barjot l'appellent à la raison.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les "anti" mariage pour tous se radicalisent, plusieurs proches de Frigide Barjot l'appellent à la raison.

Alors que le climat autour du mariage gay est de plus en plus tendu, les "anti" se radicalisant, Karl Zéro rend public ce lundi une lettre dans laquelle il appelle à la raison sa belle-sœur Frigide Barjot qui a lancé ces derniers jours des appels au "sang".

Le journaliste écrit ainsi "Ma chère belle-sœur. Serais-tu grisée à ce point par la médiatisation ? Au point de ne plus vouloir redescendre de ton glorieux destrier, telle Jeanne d’Arc pressentant qu’il faut maintenant enfiler la tenue de Sans-Culotte de Charlotte Corday pour rester au top? On va faire quoi alors ? On va s’entretuer, parce que ça détend ?" avant de conclure par un "Stop, Frigide ! Ton beauf qui te pardonnera si t'arrêtes les frais".

Karl Zéro n'est pas le seul proche à avoir appelé à la raison Frigide Barjot. Alexandre Dousson, un soi-disant ami homosexuel de la figure de proue des "anti" mariage pour tous, a ainsi publié sur son profil une lettre ouverte à Frigide Barjot dans laquelle il la compare à "un danger public" précisant "Ma Frigide, puisque tu m'appelles mon Alex, depuis 15 ans que l'on se connait, je m'adresse une dernière fois à toi. Je suis gay, favorable à l'égalité des droits. Tes propos d'hier me donnent la nausée. Tu as dépassé toutes les bornes et tu es désormais un danger public".

La radicalisation des "anti" fait suite à l'annonce du gouvernement d'accélérer le calendrier parlementaire. Frigide Barjot avait alors qualifié cette décision de véritable "honte" précisant que "Les Français ne veulent pas de ce projet de loi et que font-ils? Ils accélèrent. Hollande veut du sang, il en aura ! Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature".

Les actions coups de poing ont donc déjà commencé avant même que le texte sur le mariage pour tous soit examiné en deuxième lecture par les députés à l'Assemblée nationale. Parmi elles, la poursuite par des "anti" de la journaliste Caroline Fourest entraînant même une perturbation à Nantes d'un débat auquel elle devait participer en bloquant son TGV à son retour en gare à Paris. Manuel Valls a lui aussi était victime de la radicalisation des "anti". Plusieurs dizaines d'entre eux attendaient en effet le ministre de l'Intérieur et son épouse à la sortie d'un concert dimanche soir.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Acte XIX des Gilets jaunes : pourquoi les médias peinent à trouver le bon dosage en matière de diffusion des images de violence
06.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires