En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Suite
Affaire Cahuzac : l’ex-ministre aurait en fait essayé de placer 15 millions d’euros en Suisse
Publié le 07 avril 2013
La RTS assure que l’ancien ministre du Budget aurait en fait essayé de déposer 15 millions d’euros à Genève dans un établissement privée de gestion financière.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La RTS assure que l’ancien ministre du Budget aurait en fait essayé de déposer 15 millions d’euros à Genève dans un établissement privée de gestion financière.

La somme était bien plus importante… Alors que tout le monde parlait encore il y a quelques jours de 600 000 euros, le site de la RTS assure que Jérôme Cahuzac aurait en fait essayé de déposer 15 millions d’euros à Genève dans un établissement privée de gestion financière.

Pourquoi l’ancien ministre du Budget n’aurait-il alors pas réussi ? Tout simplement car la banque, craignant des complications ultérieures dues notamment à l’exposition de Jérôme Cahuzac, aurait refusé un tel dépôt.

Avec l’aide de la société financière Reyl & Co, Jérôme Cahuzac a placé son argent dans la succursale de Singapour de la banque privée suisse Julius Baer, sans un petit mensonge auparavant. En effet, Jérôme Cahuzac a menti à la banque suisse Julius Baer en lui fournissant notamment un "certificat fiscal falsifié". Le quotidien zurichois Tages Anzeiger affirme que l’ancien ministre du Budget n’aurait pas seulement menti aux députés français mais également à la banque suisse. Le journal explique ainsi qu’en 1992, Philippe Péninque, un ami de Jérôme Cahuzac, a ouvert pour l’ex-ministre sous son nom un compte à l’UBS Genève. Jérôme Cahuzac s’est alors rendu seulement quelques mois plus tard à Genève pour que le compte soit transféré à son nom.

Huit ans en plus tard, en 2000, la société financière Reyl & Co. Etablie à Genève et qui travaille alors comme une société de bourse entre en piste. Puisqu’elle n’est pas soumise aux mêmes règles que les banques étant donné qu’elle joue le rôle d’intermédiaire, Reyl & Co n’a pas à fournir de renseignement sur les détenteurs de ses comptes. La société ouvre alors un compte dit omnibus qui comprend les fonds de différents clients seulement connus par la banque. Parmi ces clients : Jérôme Cahuzac. Son argent reste donc à l’UBS…

Quand la Suisse se dit d’accord pour accorder l’aide judiciaire en cas d’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac sentant le risque décide de transférer les fonds sur un compte omnibus à Singapour grâce à la banque Julius Baer. Cette dernière aurait alors demandé à Reyl & Co le formulaire A sur lequel est inscrit le nom du détenteur des fonds. Remarquant qu’il s’agissait d’un homme politique, la banque a réclamé à Reyl & Co un certificat prouvant que les fonds avaient été déclarés au fisc compétent. C’est à ce moment-là que l’ancien ministre du Budget aurait "présenté un certificat fiscal falsifié" ajoutant que ces 600 000 euros provenaient de son activité de chirurgien esthétique. La banque suisse aurait alors autorisé l’opération de transfert de fonds.

Le parquet de Paris devra donc maintenant étudier le détail des mouvements du compte en question et pourrait donc envoyer de nouvelles demandes au parquet de Genève. La RTS assure en effet que "des sommes plus importantes auraient été déposées ou transférées par Genève dans les années précédentes" soit avant l’année 2009.

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Des planètes rocheuses comme la Terre survivraient à la mort de leur étoile ; Une sonde interstellaire pour explorer Proxima b testée
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires