En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Rebondissement
Affaire Cahuzac : l’ex-ministre aurait menti à la banque suisse Julius Baer
Publié le 07 avril 2013
Le quotidien zurichois "Tages Anzeiger" révèle que Jérôme Cahuzac a menti à la banque suisse Julius Baer en lui fournissant notamment un "certificat fiscal falsifié".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le quotidien zurichois "Tages Anzeiger" révèle que Jérôme Cahuzac a menti à la banque suisse Julius Baer en lui fournissant notamment un "certificat fiscal falsifié".

Les rebondissements dans l’affaire Cahuzac ne s’arrêtent décidément jamais. Le quotidien zurichois Tages Anzeiger affirme ainsi que Jérôme Cahuzac a menti à la banque suisse Julius Baer en lui fournissant notamment un "certificat fiscal falsifié".

Le journal daté de samedi révèle ainsi que l’ancien ministre du Budget n’aurait pas seulement menti aux députés français mais également à la banque suisse. Le journal explique ainsi qu’en 1992, Philippe Péninque, un ami de Jérôme Cahuzac, a ouvert pour l’ex-ministre sous son nom un compte à l’UBS Genève. Jérôme Cahuzac s’est alors rendu seulement quelques mois plus tard à Genève pour que le compte soit transféré à son nom.

Huit ans en plus tard, en 2000, la société financière Reyl & Co. Etablie à Genève et qui travaille alors comme une société de bourse entre en piste. Puisqu’elle n’est pas soumise aux mêmes règles que les banques étant donné qu’elle joue le rôle d’intermédiaire, Reyl & Co n’a pas à fournir de renseignement sur les détenteurs de ses comptes. La société ouvre alors un compte dit omnibus qui comprend les fonds de différents clients seulement connus par la banque. Parmi ces clients : Jérôme Cahuzac. Son argent reste donc à l’UBS…

Quand la Suisse se dit d’accord pour accorder l’aide judiciaire en cas d’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac sentant le risque décide de transférer les fonds sur un compte omnibus à Singapour grâce à la banque Julius Baer. Cette dernière aurait alors demandé à Reyl & Co le formulaire A sur lequel est inscrit le nom du détenteur des fonds. Remarquant qu’il s’agissait d’un homme politique, la banque a réclamé à Reyl & Co un certificat prouvant que les fonds avaient été déclarés au fisc compétent. C’est à ce moment-là que l’ancien ministre du Budget aurait "présenté un certificat fiscal falsifié" ajoutant que ces 600 000 euros provenaient de son activité de chirurgien esthétique. La banque suisse aurait alors autorisé l’opération de transfert de fonds.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires