En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Audition
Affaire Bettencourt : Sarkozy à nouveau devant le juge pour être confronté au majordome
Publié le 21 mars 2013
Nicolas Sarkozy répond ce jeudi aux question du juge Jean-Michel Gentil au Palais de justice de Bordeaux. Il est notamment confronté au majordome de Liliane Bettencourt.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Sarkozy répond ce jeudi aux question du juge Jean-Michel Gentil au Palais de justice de Bordeaux. Il est notamment confronté au majordome de Liliane Bettencourt.
Nicolas Sarkozy à nouveau dans le viseur de la justice. L'ancien président de la République est rattrapé par l'affaire Bettencourt. Plusieurs fois auditionné par le passé, il pensait certainement en avoir fini avec ce dossier. Mais ce n'est pas le cas. En effet, selon certaines sources proches du dossier citées par l'AFP,  une confrontation est en cours ce jeudi au Palais de Justice de Bordeaux entre l'ancien chef de l'Etat et le majordome de Liliane Bettencourt.
 

Cette confrontation, en présence du juge Jean-Michel Gentil, dont il n'était pas certain qu'elle serait la seule de la journée entre Nicolas Sarkozy et d'anciens membres du personnel de la milliardaire, était destinée à vérifier combien de fois l'ancien président a pu se rendre au domicile de l'héritière de l'Oréal pendant sa campagne, et s'il l'a rencontrée à cette occasion, ont ajouté ces mêmes sources. Le majordome est arrivé à la mi-journée. Personne n'a vu en revanche l'ex-chef de l'Etat pénétrer dans le bâtiment. Convoqué dans le cadre du dossier des abus de faiblesse dont aurait été victime Liliane Bettencourt depuis septembre 2006, il avait été placé sous le statut de témoin assisté par le juge le 22 novembre 2012, à l'issue de douze heures d'audition.

"Des indices graves et concordants"

Il a toujours affirmé s'être rendu au domicile des Bettencourt une seule fois pendant sa campagne présidentielle de 2007, pour y rencontrer brièvement André Bettencourt, le mari de l'héritière de l'Oréal, décédé en novembre de la même année. Le juge a depuis multiplié les auditions avec le personnel de la milliardaire, dont plusieurs membres ont déclaré avoir vu Nicolas Sarkozy à plusieurs reprises pendant cette période, et qu'il avait rencontré Mme Bettencourt à ces occasions.

Même si ces confrontations mettaient en lumière d'éventuels mensonges de l'ancien président, analysait une source proche du dossier, cela ne constituerait pas forcément "des indices graves et concordants", au sens du code pénal, démontrant qu'il aurait commis un abus de faiblesse aux dépens de Liliane Bettencourt en lui demandant de l'argent pour financer sa campagne. Il ne serait ainsi pas nécessairement mis en examen. Mais le juge aurait mené les vérifications jusqu'au bout. La clôture définitive du dossier par le magistrat, qui a déjà demandé plusieurs fois sa mutation dans d'autres tribunaux, est attendue incessamment, et cette confrontation pourrait être le dernier acte important de son enquête.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
03.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
04.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
05.
L'homme qui ne voulait pas être le deuxième flic de France…
06.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
07.
Pourquoi les jeunes Français sont bien loin du portrait idéalisé d’une génération libertaire, ouverte et écolo…
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
05.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires