En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© REUTERS/Yves Herman
Au fond du gouffre...

François Hollande : le président dégringole dans les sondages, seulement 35% de bonnes opinions

Publié le 18 mars 2013
La popularité de François Hollande s'effondre au mois de mars, perdant huit points par rapport à février, soit 35% de bonnes opinions pour 64% de mauvaises, selon un baromètre BVA-Orange.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La popularité de François Hollande s'effondre au mois de mars, perdant huit points par rapport à février, soit 35% de bonnes opinions pour 64% de mauvaises, selon un baromètre BVA-Orange.
Rien ne va plus pour François Hollande. Son désamour avec les Français se fait de plus en plus sentir sur le terrain. Sa dernière visite à Dijon en est le parfait exemple. Le président de la République avait été pris à partie par trois personnes lui demandant où étaient passées ses "promesses". En règle générale, les Français semblent frustrés par la politique mise en place par le chef de l'Etat. Et tout cela se confirme sondages après sondages. Depuis son élection, François Hollande chute inexorablement, atteignant des records d'impopularité. Impopularité confirmée par le dernier baromètre BVA-Orange pour L'Express, la presse régionale et France Inter. En effet, la popularité du chef de l'Etat s'effondre au mois de mars, perdant huit points par rapport à février, soit 35% de bonnes opinions pour 64% de mauvaises.
 
Le président n'est pas le seul à être aussi bas dans les sondages. Jean-Marc Ayrault est aussi à la baisse, mais toutefois moins fortement (-4). Le Premier ministre recueille 34% de bonnes opinions et 64% de mauvaises, soit une impopularité égale à celle de François Hollande. Dans le détail, 30% des personnes interrogées ont "plutôt une bonne opinion" de François Hollande et 5% "une très bonne opinion". 34% ont une opinion "plutôt mauvaise" du chef de l'Etat et 30% une opinion "très mauvaise". 1% ne se prononce pas. Concernant Jean-Marc Ayrault, 31% ont une opinion "plutôt bonne" et 3% une opinion "très bonne". 37% ont de lui une opinion "plutôt mauvaise", 27% une "très mauvaise opinion". 2% n'ont pas d'avis.
 

Valls reste le préféré

D'autre part, 35% seulement des sondés estiment que la politique gouvernementale est "juste", soit cinq points de moins qu'en février et sept de moins qu'en janvier. Ils ne sont que 18% à trouver que cette politique est "efficace", soit sept points de moins que les deux mois précédents. Même l'intervention militaire française au Mali ne satisfait plus les Français. Si elle reste approuvée par deux Français sur trois (67%), ce chiffre est en net recul par rapport au mois de janvier (-8 points).

Par ailleurs, la cote d'influence de la quasi-totalité des 30 personnalités testées est à la baisse. Font exception les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius et de la Défense Jean-Yves Le Drian (+ 4 points chacun, le premier à 27%, le second à 24%), ainsi que Marine Le Pen (29%) et la directrice générale du FMI Christine Lagarde, qui gagnent chacune 3 points. La cote de Nicolas Sarkozy frémit à peine, 38% (+ 1). Manuel Valls reste en tête de ce palmarès mais le ministre accuse un recul de six points à 50%, devant Alain Juppé (43%, - 4) et François Fillon (39%, - 1). En attendant des jours meilleurs, François Hollande doit se dire que ce n'est vraiment pas simple d'être président.


Enquête réalisée auprès d'un échantillon recruté par téléphone puis interrogé par internet les 14 et 15 mars 2013. Echantillon de 1.139 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et constitué selon la méthode des quotas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

07.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires