En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Fondation Abbé Pierre
Précarité

Paris : une mère célibataire expulsée de son logement de 4 mètres carrés malgré la trêve hivernale

Publié le 20 janvier 2013
La jeune femme payait 200 euros pour vivre dans une pièce insalubre de 4 m² du 14e arrondissement de la capitale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La jeune femme payait 200 euros pour vivre dans une pièce insalubre de 4 m² du 14e arrondissement de la capitale.

Alors que les températures ne s'arrêtent pas de baisser, une femme vient d'être expulsée de son appartement de… 4 mètres carrés. Cette mère de famille célibataire qui payait 200 euros pour une minuscule pièce de 4 mètres carrés boulevard Brune dans le 14e arrondissement de Paris depuis le mois d'avril 2010 a en effet été expulsée comme l'a expliqué la Fondation Abbé Pierre. La raison de l'expulsion : la locataire n'avait pas réglé son loyer pendant trois mois.

Le propriétaire n'a pas réfléchi à deux fois et a donc décidé de la mettre à la porte malgré le froid et la neige. Il aurait ainsi mis toutes les affaires de cette femme dans des sacs poubelles devant la porte du logement avant de changer le cadenas pour l'empêcher de rentrer dans la petite pièce. Pour rappel, une telle expulsion est complètement illégale puisque la trêve hivernale à lieu à cette période en France.

La Fondation Abbé Pierre a par ailleurs publié sur son site une photo de la pièce dans laquelle vivait cette mère de famille célibataire. L'appartement n'était donc qu'une pièce complètement insalubre aux murs décrépis, avec un sol sale et une fenêtre plus que vétuste.

La mère de famille loge en attendant avec son fils chez un oncle en attendant de trouver un nouveau logement. Le Fondation Abbé Pierre a ainsi expliqué qu'"elle devrait y rester car elle a peur de réintégrer le logement". Pour rappel, la surface minimum autorisée à la location est de 9 m².

Une autre affaire de mal-logement a fait le une des médias cette semaine. Un homme âgé d'une cinquantaine d'année vivait depuis 15 ans dans un logement minuscule de seulement 1,56 mètre carré de surface habitable. Comble : le local mansardé lui était pourtant loué pour la somme de 330 euros par mois par sa propriétaire. Indignée, la Fondation Abbé Pierre avait alors alerté RTL. Employé intérimaire, le locataire ne disposait pas de revenus suffisant pour trouver un meilleur lieu de vie.

Vu sur : Lu sur Métro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Les Français contre le burkini mais de moins en moins nu(e)s à la plage : la France devient-elle puritaine malgré elle ?

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

05.

Meurtre d’un policier à Toulouse : les raisons qui expliquent cette explosion des violences gratuites (et les moyens de l’endiguer)

06.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

07.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Too
- 21/01/2013 - 11:33
solidarité
@MONTCLAR
La solidarité peut aller dans les deux sens.
Je me met certes à la place de cette femme PEUT etre sans argent, ou qui profite de la treve hivernale pour ne pas payer.

Mais avant de parler solidarité, connaissez vous les "données" sur le propriétaire ?
Facile de condamner le riche qui arnaque et exploite les petits pauvres. et si le proprio était pas riche et dépendait lui aussi des 200€ ? dans un boulevard ou le m² est de 7 398 € (d'après le net),
un héritage un peu pesant ?
un prix a 200€ pour rendre service et rentrer dans ses frais ?
il (le ou la proprio) a recu des menaces ? faisait elle le coup de pas payer pendant la treve tout les ans ?

Juger (et surtout dans le sens "éthique" et évident) c'est facile. sans toutes les informations c'est inutile...
sbgf43
- 21/01/2013 - 10:52
Delanoé ????
Que font les services de la mairie de Paris face a ces problèmes...RIEN
Et la justice ..RIEN...circulez il n'y a rien a voir.....
géodith
- 21/01/2013 - 10:46
@ urbigen
Désolée ce n'est pas de l'humour noir mais de la verité vraie.
Et je parle en connaissance de cause.
"Vaut mieux un petit chez soi qu'un grand dehors/ chez les autres..."
Mais ce petit chez soi, faut le payer.
Vous avez bien un placard à offrir à cette malheureuse ? montrez l'exemple mais ne vous plaigneze pas que d'autres viennent demander aussi un placard.
Ras le bol de ces donneurs de leçons, fais-comme-je-te-dis-pas-comme-je-fais