En direct
Best of
Best Of
En direct
© NASA
A couper le souffle
La photo satellite de la NASA qui révèle le monstrueux nuage de pollution au dessus de Pékin
Publié le 16 janvier 2013
33 villes chinoises ont été touchées par ce problème ce weekend.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
33 villes chinoises ont été touchées par ce problème ce weekend.

Prise dimanche par le satellite Suomi NPP, l'image montre une véritable avalanche de brouillard qui recouvre le pays. Ce brouillard n'a rien à voir avec le fameux fog britannique qui nimbe Londres. A Pékin, c'est de la pollution. Du fait de l'absence totale de vent, les pollutions rejetées par les voitures ou les mines de charbon ne sont pas chassées et restent au-dessus de la ville... Ce qui pose de gros problèmes de santé publique.

Reuters

En France le seuil d'alerte pour la moyenne journalière est lancée lorsque l'air contient 125 microgrammes de particules par mètre cube. Ce weekend ont été observés à Pékin des niveaux supérieurs à 900 microgrammes ! 33 villes ont été touchés par ce problème, si l'on en croit les médias chinois, entrainant l'explosion des demandes de masques ainsi que des consultations hospitalières pour des problèmes respiratoires.

La pollution est telle que l'incendie d'une usine de l'Est de la Chine est passé inaperçu. Les pompiers sont ainsi intervenus avec énormément de retard pour éteindre le feu qui a pris dans la nuit de dimanche à lundi dans une fabrique de meubles située dans la province orientale du Zhejiang. L'agence Chine nouvelle a précisé qu'"à cause de l'épais brouillard chargeant l'air à ce moment-là, presque trois heures se sont déroulées avant que les résidents voisins se rendent compte de la fumée et des flammes".

Reuters

La pollution a relancé le débat en Chine sur les excès du rythme du développement actuel de l'Empire du Milieu et a également poussé les habitants à demander plus de transparence des autorités du pays. Pour rappel, la Chine est le premier marché automobile mondial et tire plus de 70% de l'énergie de la combustion du charbon.

Vous pouvez voir les effets époustouflants du brouillard en Chine sur le site de la Nasa. Faites bouger le curseur pour comparer la vue satellite du 3 janvier et du 14 janvier 2013.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
01.
Alerte : votre chat peut vous rendre fou !
02.
Candidature Aubry : le défi com' de la Première secrétaire
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
POBOBO
- 16/01/2013 - 23:02
Pas grave
Quelques problèmes chez notre ennemi économique ne me déplais pas, nous sommes en guerre.
laurent21
- 16/01/2013 - 14:25
rien de nouveau sous le soleil
Pour avoir vécu à Beijing entre 2002 et 2004, apprendre que la ville soit polluée m'apparait comme une sorte de pléonasme. La population chinoise fait d'ailleurs parfaitement le lien entre la croissance économique et la pollution. Il n'y a qu'en France où l'on s'étonne en 2013 d'un problème qui se pose depuis déjà vingt ans. On aurait pu "pondre" le même article il y a dix ans et l'on aurait touché juste.
Ce problème n'est pas simplement passé sous silence par les autorités chinoises, il l'est également par la presse française qui, il y a encore peu de temps s'extasiait de l'insolente réussite du pays.
Mais la désertification et la pollution surabondante du pays ne date pas d'hier.
inindia
- 16/01/2013 - 10:34
Pollution politique
Cette situation est malheureusement commune à Pekin mais très largement passée sour silence par les autorités. En effet l'environnement est un sujet réel de mobilisation politique des chinois. Parler de la pollution pourrait etre destabilisant malgré les dégats de santé publique (ex crise cardiaque x 2 ce week-end à l'hopital universitaire de pekin) et le cout financier estimé à 5% du PIB chinois par an.

Cela a conduit l'ambassade des USA à Pekin à faire son propre bulletin pollution et à le diffuser sur internet (cf site web de l'ambassade)
Durant les dernières 24 h, le niveau a oscillé entre "unhealthy for sensitive groups" à " hazardous" (dangereux).
Pas d'info sur le site officiel chinois depuis le 14/01....