En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
A suivre...

Jérôme Cahuzac : les accusations ne sont "pas assez bétons" selon des politologues

Publié le 26 décembre 2012
Le ministre du Budget ne serait pas véritablement menacé par les informations publiées par Mediapart.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre du Budget ne serait pas véritablement menacé par les informations publiées par Mediapart.

Alors que Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, est dans la tourmente depuis les révélations de Mediapart – qui le soupçonne de détenir un compte bancaire secret en Suisse – plusieurs politologues ont exprimé leur défiance vis-à-vis du dossier, ne le jugeant "pas assez béton" pour faire tomber le ministre.

"L'image personnelle de (Jérôme) Cahuzac n'est pas si mauvaise que ça à droite. Le dossier en lui-même n'est pas très convaincant, il n'y a pas de preuve complètement établie de l'existence de ce compte", résume Jérôme Fourquet, de l'Ifop. "On n'est pas dans un contexte où les preuves seraient accablantes et où il devrait faire face à des attaques permanentes de la part de l'opposition qui aurait décidé de le faire tomber pour affaiblir le gouvernement", poursuit ce spécialiste.

Même son de cloche concernant un hypothétique renvoie de Cahuzac par François Hollande. Là aussi les preuves, et la conjoncture, ne vont pas dans ce sens. "Il faudrait vraiment qu'il y ait des progrès importants dans cette affaire pour que Hollande change de ministre et il ne le fera que s'il est contraint et forcé", renchérit Gérard Grunberg, du Centre d'études européennes de Sciences-Po. Le politologue ajoute que Jérôme Cahuzac "est considéré comme l'un des ministres les plus sérieux, qui porte tout le projet de Hollande (...) de réduire les déficits dans les années qui viennent". Le remplacer serait, selon lui, "très ennuyeux" pour l'exécutif.

D'autant que Cahuzac est loin d'être le ministre du gouvernement Ayrault le plus malmené par l'opposition. "C'est quelqu'un qui est réputé pour sa connaissance experte des dossiers" relève Frédéric Dabi, un autre politologue de l'Ifop. "C'est lui qui serre les boulons, qui essaye de tenir les comptes. Il est un peu comme Manuel Valls aux yeux de l'électorat de droite, c'est celui qui passe le mieux à droite", commente Jérôme Fourquet. Tous s'accordent pour affirmer que l'opposition lui reconnaît "un certain professionnalisme dans son action au Budget, qui est un thème très sensible pour l'électorat et les responsables de la droite".

D'ailleurs Jean-François Copé confiait au début de l'affaire Cahuzac avoir pour le ministre une "estime personnelle". "Dans cet ensemble gouvernemental tellement amateur et chaotique, il est un des rares ministres dont on peut dire d'une manière unanime qu'il connaît vraiment bien les sujets dont il parle", ajoutait le numéro un de l'UMP.

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
westie51
- 27/12/2012 - 11:50
Solidarité entre bobos...
Tout comme DSK, il doit ENCORE s'agir d'un complot alors même que l'on connaît la fin de l'histoire !
Aujourd'hui, le PS déteste Médiapart alors qu'il "l'adorait" il y a un an contre Sarkozy. Retour de bâton ou arroseur arrosé ?
mariecl29
- 27/12/2012 - 10:50
Enquête de Médiapart convaincante
Merci Lacamille pour cette très intéressante enquête de Médiapart dans laquelle on apprend que Cahuzac "après avoir quitté le cabinet du ministre de la santé Claude Evin en 1991,a noué de fructueuses relations d’affaires avec l’industrie pharmaceutique."

http://www.mediapart.fr/journal/france/261212/laffaire-cahuzac-pour-ceux-qui-ne-veulent-pas-voir
Atlante13
- 27/12/2012 - 10:32
Ce n'est pas un problème de béton,
mais surtout de médias complices et complaisants.
L'Histoire fera un jour le procès de la collusion entre ces soi-disants journalistes et ces soi-disants politiques.