En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
"Ni ni"
Mariage gay : le gouvernement lâche prise sur la procréation médicalement assistée
Publié le 12 décembre 2012
La PMA pourrait être incluse dans la loi. François Hollande souhaite que le Parlement décide souverainement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La PMA pourrait être incluse dans la loi. François Hollande souhaite que le Parlement décide souverainement.

Depuis la rentrée, l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes parasite les relations entre un premier ministre réticent, un gouvernement partagé et des parlementaires du groupe PS très décidés. En difficulté sur le plan économique et social, le gouvernement semble desserrer la bride sur ce sujet sociétal à forte valeur symbolique.

Mercredi, la porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem a affirmé que le gouvernement "n'a pas l'intention de bloquer à tout prix" l'élargissement de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes lors du débat parlementaire sur le mariage homosexuel. Une phrase qui pourrait expliquer le silence du gouvernement. Le gouvernement pourrait ne pas donner d'avis défavorable sur l'élargissement de la PMA aux couples de femmes, «qui n'est pas sa position», et laisser les parlementaires seuls juges, a aussi laissé entendre mercredi le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies. Une position confirmée par François Hollande lui-même ce mercredi soir : le chef de l'Etat assure que le Parlement "décidera souverainement".

Aujourd'hui, c'est le Parlement qui tient le stylo sur la PMA. Une délégation de députés de la commission des lois se rendra lundi à Bruxelles pour visiter une clinique qui pratique la PMA pour les couples de femmes et les femmes célibataires, comme l'autorise la Belgique.

Les opposants au projet de loi se disent peu surpris par cette inflexion du discours. Au moment du pacs, les socialistes promettaient qu'il n'y aurait pas d'ouverture du mariage. Aujourd'hui, le gouvernement ouvre le mariage et l'adoption. Au départ, il ne se prononçait pas sur la PMA. Maintenant il laisse faire.

"Ce n'est pas bien de se cacher comme ça derrière le groupe parlementaire", a critiqué mercredi l'ancienne ministre de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, jugeant "hypocrite" l'attitude du gouvernement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
05.
La Nasa envisage d'explorer la protoplanète Pallas dans la ceinture d'astéroïdes ; Osiris-Rex : deux découvertes surprenantes sur l'astéroïde Bennu !
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
carredas
- 13/12/2012 - 19:26
@trentenaire-du-14
Le problème avec les experts c'est qu'ils ont rarement tous le même avis.
Je regrette que les personnes qui ont eu à vivre des situations comparables ne soient pas écoutés, les enfants qui ont été adoptés et qui recherchent leurs parents biologiques pour "savoir"
J'ai entendu la déclaration de Dominique Baudis avec satisfaction car il est une des rares personnes à parler de l'enfant d'abord.
Ce projet de loi est présenté en force avec on le sent bien une pression des associations gay et je me demande bien pourquoi.
Ce gouvernement a une majorité absolue qui lui donne toute latitude.
Pourquoi n'écoute-t-il pas les critiques ou les réserves formulées par des personnes ou des associations qui ne sont pas dans leur grande majorité des homophobes ou des intégristes catholiques comme on essaie de les caricaturer ?
Ecouter ne signifie pas renoncer, mais cela signifie respecter les avis différents, entendre les arguments sans donner cette impression de mépris pour ce qui ne peut que représenter du conservatisme face à un projet de loi nécessairement moderne.



ヒナゲシ
- 13/12/2012 - 17:28
♣♢♠♡
carredas a proféré : « les couples de même sexe peuvent être de bons parents, certes, donc concluez-vous, il n'y a aucune raison de les priver de l'accès à la PMA.

Là, je ne vous suis pas… parce que vous écartez complètement un acteur majeur de la PMA, l'enfant, qui a droit à sa filiation et qui n'a pas la parole. »
 
Donc si on vous suit bien, carredas, vous êtes contre la PMA *en général* ?
Indépendamment de l'actuel débat sur l'ouverture du mariage et de l'adoption.
trentenaire-du-14
- 13/12/2012 - 14:12
Réponse à @carredas
@carredas
"vous affirmez que les enfants de couples de même sexe sont aussi épanouis que les autres sans tenir compte ni des témoignages d'enfants ]...[ ni de ceux de pédopsychiatres réticents parce que cela ne va pas dans votre sens."
En 1200 mots, il est difficiles de faire beaucoup de citations et de paraphrases.
Certains pédopsychiatres sont plus réservés mais la plupart n'y voit pas de problèmes si les parents sont clairs dès le départ avec l'enfant.
Les pédopsychiatres Marcel RUFO, Serge HEFEZ, Stéphane CLERGET par exemples son favorables.
Pour citer Marcel RUFO:
""Vive cette loi !, lance le pédopsychiatre Marcel Rufo. On voit déjà plein d'enfants dans ces situations. Les homosexuels sont des parents aussi compétents que les autres. Les enfants acceptent toujours leur homosexualité s'il y a de la pudeur de leur part."
la psychanalyste Geneviève Delaisi de Parseval" Ces enfants naissent comme tout le monde d'un gamète mâle et d'un gamète femelle. Ils savent bien qu'il y a une troisième personne dans l'histoire, un donneur connu ou inconnu."
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/25/vif-debat-chez-les-psys-sur-l-homoparentalite_1765372_322
Bonne journée