En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Remède

Alcoolisme: le baclofène fait ses preuves sur le long terme

Publié le 07 décembre 2012
Une étude menée par un médecin français et publiée dans la revue "Frontiers in psychiatry" cette semaine aurait prouvé l'efficacité du baclofène à long terme dans le traitement de l'alcoolisme.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude menée par un médecin français et publiée dans la revue "Frontiers in psychiatry" cette semaine aurait prouvé l'efficacité du baclofène à long terme dans le traitement de l'alcoolisme.

Le baclofène, remède à l'alcoolisme? C'est ce que confirmerait une étude conduite par le docteur Renaud de Beaurepaire, du groupe hospitalier Paul-Giraud à Villejuif, dans la région parisienne. Si, jusque là, l'efficacité de cette molécule n'avait été démontrée qu'à court et moyen termes, il l'est désormais sur le long terme. "Ces premiers résultats à long terme montrent que la guérison est solide", a expliqué le scientifique. L'étude en question porte sur 100 patients fortement dépendants à l'alcool et résistants aux thérapies habituelles. Ils ont alors été traités avec du baclofène, délivré à des doses croissantes mais sans limite. Ces malades ont été suivis pendant deux ans, de 2008 à 2010.

"La consommation d'alcool et l'envie de boire des participants ont été régulièrement mesurées", ont expliqué les auteurs de l'étude. Au final, tous les patients présentant au départ une consommation "à haut risque" pour leur santé, la moitié d'entre eux sont redescendus à "bas risque" après 24 mois, d'après les critères de l'Organisation Mondiale de la Santé. La consommation d'alcool était alors réduite chez 84% des malades après seulement trois mois de traitement, à 70% après six mois, à 63 % après un an et à 62% après deux ans. "Aucune autre thérapie contre l'alcoolisme ne procure de résultats aussi élevés et stables dans le temps", a noté le Docteur Renaud de Beaurepaire.

"C'est la première fois qu'on a un suivi de deux ans avec d'aussi bons résultats", s'est enthousiasmé le professeur Philippe Jaury, de l'Université Paris-Descartes. Attention néanmoins à la confusion. Le baclofène n'est pas un produit miracle. Il a connu des échecs dans son utilisation "liés principalement à l'intolérance de certains aux effets secondaires à la mauvaise observance du traitement et au manque de motivation", a expliqué le Docteur de Beaurepaire. La consommation excessive d'alcool est la deuxième cause de mortalité prématurée en France et elle concerne environ 6 millions de personnes. Parmi elles, entre 30 000 et 50 000 seraient traitées avec du baclofène, actuellement prescrit sans autorisation de mise sur le marché pour cette indication.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Yves BRASEY
- 09/12/2012 - 11:24
POURQUOI ?
Merci et compliments au Dr Renaud de BEAUREPAIRE pour cette publication MAJEURE.

Rien qu'en France, 120 personnes meurent prématurément chaque jour faute d'avoir accès à ce traitement.

Nos autorités de santé et des intérêts financiers en sont la cause.
La mise sur le marché d'un médicament est 100 % dépendante de la participation d'un laboratoire pharmaceutique. En soit c'est scandaleux, l'ANSM devrait avoir les moyens d'autoriser un vieux médicament pour un nouvel usage.

Sanofi et Novartis les deux labos qui ont déjà des AMM sur le baclofène nous ont répondu par écrit qu'ils ne veulent rien faire ! Pourquoi alors qu'il y a des centaines de millions d'euros à gagner chaque année ?

Quelles sont les pressions ?

À qui profite ce blocage ?

Peut-être bien à ceux qui bénéficient chaque année des 20 milliards d'euros versés par la sécu... Peut-être bien aussi aux lobbies de l'alcool, non pas les viticulteurs qui sont avec nous dans ce combat, mais les autres riches et puissants...

Yves BRASEY Vice-Président de l'Association Baclofène www.baclofene.org et www.baclofene.com pour le forum d'entraide.
sylvie imbert
- 08/12/2012 - 09:24
Pour en savoir plus
Pour ceux qui souhaitent en savoir plus la vidéo de son intervention du 17 novembre « Suivi pendant 2 ans de 100 patients alcoolo-dépendants traités par le baclofène » est disponible sur youtube http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0MFt3n-m6hg ou sur le site de notre association http://www.baclofene.org
Sylvie Imbert - Association BACLOFENE