En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Capture d'écran
Face à face

Marine Le Pen à Manuel Valls : "Tant de gens aimeraient bénéficier de vos élans du cœur à l’intérieur"

Publié le 06 décembre 2012
Dans Des paroles et des actes, le ministre de l'Intérieur a défendu sa politique migratoire face à la Présidente du Front national, qui lui reproche de privilégier l'accueil des étrangers au bien être des Français, contraints à de nombreux sacrifices en temps de crise.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans Des paroles et des actes, le ministre de l'Intérieur a défendu sa politique migratoire face à la Présidente du Front national, qui lui reproche de privilégier l'accueil des étrangers au bien être des Français, contraints à de nombreux sacrifices en temps de crise.

 

  • Manuel Valls était jeudi soir invité à débattre face à Marine Le Pen dans l'émission Des paroles et des actes, présentée par David Pujadas sur France 2. La soirée a tournée autour de la maîtrise des flux d'immigration et de l'économie… Des thèmes chers à la présidente du Front national, qui a mis en cause l'efficacité de la politique menée par le ministre de l'Intérieur.

 

  • La soirée était cruciale pour Marine Le Pen qui a relancé récemment le Rassemblement Bleu Marine et qui bénéficie actuellement d'un boulevard politique grâce à la débâcle au sein de l'UMP.

 

  • Les deux débatteurs se sont affrontés sur le thème de l'immigration, Marine Le Pen reprochant au ministre les 200 000 titres de séjours qui ont été accordés. L'immigration économique doit cependant être réduire et sera réduite, a assuré le ministre. Elle est de fait moins importante en période de crise économique, selon Manuel Valls.

 

  • "Je ne veux pas faire de l'immigration le sujet qui oppose les Français entre eux. Vous cherchez à faire croire à nos concitoyens que les étranges sont responsables de leurs problèmes" a lancé Manuel Valls à la Présidente du Front national

 

  • Au sujet de l'économie, la présidente du Front national a blâmé les solutions d'austérité, qui entrainent une contraction de l'économie, et donc une aggravation et la dette, et reproché au gouvernement, pourtant socialiste, de soutenir ces mesures qui asphyxient le peuple grec.

 

Mis à jour à 22h45

Marine Le Pen a réclamé l’inscription dans la Constitution du principe "la République ne reconnait aucune communauté", ce qui constitue à ses yeux la simple affirmation du prince de laïcité.

Mis à jour à 22h35

Au sujet de l'économie, la présidente du Front national a blâmé les solutions d'austérité, qui entrainent une contraction de l'économie, et donc une aggravation et la dette, et reproché au gouvernement, pourtant socialiste, de soutenir ces mesures qui asphyxient le peuple grec.

"Je veux que l'on revienne aux monnaies nationales,  car je ne veux plus qu'on paie 50 milliards d'euros d'intérêt aux marchés financiers chaque année", a ajouté Marine Le Pen. Mais le retour à la monnaie nationale plongerait notre pays dans une situation économique désastreuse, selon le ministre de l'Intérieur.

 "Ce pays, je l'aime, je pense qu'il a les ressources pour faire face à la crise économique" a assuré le ministre de l'Intérieur.

Mis à jour à 22h30

Parlant de "priorité nationale" et non plus de "préférence nationale", Marine Le Pen a rappelé que sa proposition consistait à faire en sorte que "les Français aient accès prioritairement au logement social, et leur donner une priorité d'accès a l'emploi."

"Cette immigration a apporté beaucoup à notre pays, sur le plan économique, sur le plan démographique", a affirmé le ministre de l'Intérieur. L'immigration économique doit cependant être réduire et sera réduite, a assuré le ministre. Elle est de fait moins importante en période de crise économique, selon Manuel Valls.

"Je ne veux pas faire de l'immigration le sujet qui oppose les Français entre eux. Vous cherchez à faire croire à nos concitoyens que les étranges sont responsables de leurs problèmes" a lancé Manuel Valls à la Présidente du Front : "Les solutions que vous proposez en matière d'immigration et d'économie sont démagogiques", a dénoncé le ministre, ajoutant qu'elles étaient également "irréalistes."
"Tant de gens aimeraient bénéficier de vos élans du cœur à l’intérieur"a rétorqué Marine Le Pen.

"Il faut du temps pour redresser une économie. Un quinquennat" a affirmé Manuel Valls.

 

Mis à jour à 22h15

 

"Au moment on l'on demande des sacrifices très importants aux Français", ne fallait il pas faire des économies sur les dépenses liées à l’accueil des demandeurs d'asile ? C'est la question qu'a soulevée Marine Le Pen.

 

"Pour obtenir une réponse (à une demande de droit d'asile, ndlr) il faut 16 à 18 mois, nous dépensons pour accélérer ces processus" a expliqué Manuel Valls. "Les moyens que nous mettons visent à être plus efficace, car sinon pendant plusieurs mois, des personnes se retrouvent dans des situations de grande précarité." Il a également rappelé que l'asile est un droit auquel il est impossible de ne pas faire face.

 

 

Mis à jour à 22h

 

Marine Le Pen a d'abord interpellé le ministre de l'Intérieur au sujet de l'immigration, qu'elle juge non maitrisée : "vous faites entres des dizaines de milliers de gens, comment est ce qu'on les soigne, comment vous les logez ?". 200 000 titres de séjours ont été accordés, a reproché Marine Le Pen, accusant le ministre de se comporter "comme son prédécesseur".

 

Déjà 5 millions de chômeurs souffrent du manque d'emplois, mais Manuel Valls a tenu a rappeler que selon lui, l'immigration n'accapare pas les emplois des Français. "n opposons pas les Français et qui sont en difficultés, et les étrangers qui viennent travailler.", a-t-il souhaité. "Vous ne leur rendez pas service a ces étrangers, nous n'avons plus rien a leur offrir" a déclaré Marine Le Pen, accusant le ministre de "défendre l'immigration massive" "par idéologie."

 

 

 

 

 

Manuel Valls est ce soir invité à débattre face à Marine Le Pen dans l'émission "Des paroles et des actes", présentée par David Pujadas sur France 2.

 

Le ministre de l'Intérieur, omniprésent dans l'actualité de ce début de mandat, fait exception au sein du gouvernement en affichant une popularité à toute épreuve, quand les cotes de popularité des autres ministres s'effondrent. Il est salué tant par les sympathisants de gauche (72% d'opinions positives selon le dernier baromètre Ifop) que par une large majorité des sympathisants de l'UMP (64%). Il est même favori pour remplacer, si besoin étant, Jean-Marc Ayrault à la tête du gouvernement.

 

Il devrait rappeler les grandes lignes de sa politique intérieure : lutte contre la délinquance et le terrorisme, maîtrise des flux d'immigration… Des thèmes chers à la présidente du Front national, compte bien l'attaquer : pour la responsable frontiste, Manuel Valls est un "idéologue" pratiquant un "immigrationnisme forcené".

 

La soirée est également cruciale pour Marine Le Pen qui a relancé récemment le Rassemblement Bleu Marine et qui bénéficie actuellement d'un boulevard politique grâce à la débâcle au sein de l'UMP. Le Conseil constitutionnel examinera vendredi son recours en annulation de l'élection législative à Hénin-Beaumont, commune du Pas-de-Calais où elle avait été battue par 108 voix d'écart par le socialiste Philippe Kemel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bourdel
- 07/12/2012 - 19:35
@ Pierrrrre
votre remarque mérite d être plus largement diffusée cette femme derrière marine le pen était vraiment très énervante,des le début de l émission j ai constaté que le placement des spectateurs était une mise en scène partisane de france 2, par contre la ravissante et très élégante blonde a l allure de danseuse placée derrière m valls a eu le mérite de focaliser mon attention et de moins m énerver sur le ministre" préféré" des ??? des sondeurs!!! monsieur pujadas vous êtes un petit malin mais les veaux en ont marre d avoir des cornes de cerf !
la licorne
- 07/12/2012 - 14:50
Marine a vaincu sans péril mais triomphé quand même ...
Sans péril parce que ses adversaires n'ont que des clichés éculés, des éléments de langage vide de sens profond à lui opposer et même Manuel Valls, le moins mauvais de tous, a fait choux blanc. Contre Ayrault, Taubira, Duflot, Aubry, ce n'aurait plus été une boucherie pour l'adversaire mais de la charcuterie....
Mais elle a triomphé parce que le pouvoir a montré qu'il en était aux pires expédiants comme les guignols placés derrière elle ou Valls pour tenter d'expliquer aux belous que nous sommes supposés être quand il fallait pas approuver. Pitoyable et pathétique. Pitoyable aussi ce refus d'invalider l'élection d'Hénin Beaumont.... Mais que l'UMPS le sache, BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE JAMAIS...
géodith
- 07/12/2012 - 13:39
@ kettle
Bon, on a été 2 à noter cela ...
26 ans la moyenne d'age à Evry.....................
Il allait où quand il était maire de la ville ?
en boite seulement ?????