En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le système Kadhafi en déroute

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 5 heures 49 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 7 heures 9 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 8 heures 24 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 9 heures 1 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 11 heures 20 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 12 heures 48 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 13 heures 31 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 6 heures 34 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 7 heures 44 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 8 heures 51 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 11 heures 58 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 12 heures 20 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 13 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Live

Présidence de l'UMP : François Fillon saisit la commission des recours

Publié le 23 novembre 2012
Jean-François Copé et la Commission des Recours présidée par Yanick Paternotte refusent conjointement les conditions de la médiation de Juppé. Le live des évènements du duel Copé - Fillon de ce vendredi 23 novembre, c'est ici...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Copé et la Commission des Recours présidée par Yanick Paternotte refusent conjointement les conditions de la médiation de Juppé. Le live des évènements du duel Copé - Fillon de ce vendredi 23 novembre, c'est ici...
    • François Fillon saisit la commission des recours.
    • Alain Juppé ne fera plus de commentaires sur Copé ou Fillon avant sa rencontre avec les deux protagonistes dimanche.
  • La commission Juppé se réunira la semaine prochaine et rendra ses conclusions sous 15 jours.
  • La Cocoe reconnaît son erreur et en appelle à la Commission des recours qui se rassemblera ce dimanche.
 

20h05 : Le vote électronique aurait pu simplifier les choses

Un temps évoqué, l’idée d’utiliser le vote électronique avait été écartée pour des raisons de coûts, 500.000 euros. Alors la bonne vieille méthode du papier a eu le dernier mot. Pour Le Figaro, Dominique Dord, soutien de François Fillon et trésorier de l’UMP, il s'agit d'"une énorme erreur". "Au final, toute cette histoire va nous coûter plus cher. On a dû recruter des huissiers de 8h à 22h pour surveiller le scrutin. La facture sera énorme". 

À Paris, selon des responsables UMP, un huissier a été dépêché dans l'un des bureaux pour une mission de 10h, facturée 400 euros de l'heure. Coût  de la journée : 4000 euros. Belle somme en effet.

19h26 : À la demande de d'Alain Juppé, François Fillon saisit la commission des recours

L'information émane d'Eric Ciotti, directeur de la campage de François Fillon. Dans un communiqué, il précise que François Fillon "a adressé par lettre recommandée" un recours auprès de la Commission nationale des recours de l'UMP "récapitulant toutes les erreurs et irrégularités que nous avons constatées lors de l'élection au Congrès de l'UMP".
 
 "Le recours que nous avons présenté indique que la composition actuelle de la commission des recours n'offre absolument aucune garantie ni d'impartialité ni de transparence".
 

18h45 : L'image de Jean-François Copé en prend un coup

Selon un sondage BVA pour i>Télé, l'image de Jean-François Copé est dégradée et dans une moindre mesure celle de François Fillon aussi. Le nouveau président de l'UMP est à 26% d'opinions positives, soit 22 points perdus en deux semaines. François Fillon obtient lui 52 % d'opinions positives, soit 11 points de moins.

Auprès des sympathisants UMP, Jean-François Copé est à 64% (-15 points) d'opinions positives et François Fillon à 76% (-13 points).

18h35 : NKM veut "mettre en place une paix durable"

Dans une interview au Figaro.fr, Nathalie Kosciusko-Morizet explique "ne soyons pas naïfs. Les mots ont été tellement durs que tout cela va laisser des cicatrices très profondes. Avec Alain Juppé, nous avons les prémices d'une trêve. L'objectif est de mettre en place une paix durable, quel que soit le verdict de la médiation". 
 

18h15 : Fillon va déposer son recours

François Fillon a décidé de déposer ce vendredi soir son recours à la Commission compétente ainsi qu'à Alain Juppé d'après BFMTV.

#Copé qui se sert du site de l' @umppour s'exprimer en pleine médiation ... u-m-p.org/actualites/a-l… on en parle ?

— François Chartier (@_FChartier_) Novembre 23, 2012

 

 

18h00 : "Ils partent, ils partent..." dit Copé

Jean-François Copé a évoqué une possible scission des fillionistes à l'UMP. Pour lui, ce n'est visiblement pas un souci. "Ils partent, ils partent", a-t-il lancé faisant un geste d'agacement avec les bras.

17h20 : Copé hausse le ton

Jean-François Copé a expliqué qu'il ne fallait pas "céder du terrain" aux fillonistes. Pour lui, il s'agit d'"une démarche désespérée" en balayant la légitimité de la "commission nationale des recours". Le nouveau président de l'UMP semble se méfier d'Alain Juppé et doute même de la neutralité de ce dernier. "Il n'a rien reproché à François Fillon, alors qu'il a exprimé de très nombreux désaccords à mon égard et même dit assez clairement que j'avais passé la ligne jaune", a-t-il affirmé. 

B. #Apparu sur @itele : "l'escalade des mots continue, il faut un cessez-le-feu médiatique"

— itele (@itele) Novembre 23, 2012

 

 

16h35 : L'ombre de Sarkozy

Selon Le Monde, daté de samedi, Nicolas Sarkozy a appelé les protagonistes de la guerre entre Jean-François Copé et François Fillon ces derniers jours. Il a ainsi reçu vendredi dans ses bureaux du VIIIe arrondissement de Paris Jean-Pierre Raffarin de 11h30 à 12h30, a constaté un photographe de Reuters.
 

16h20 : Philippot tacle Copé

"Si Jean-François Copé est confirmé, ça sera une fragilité pour l'UMP. Il inspire un sentiment d'insincérité et d'arrivisme. Les gens ont du mal à le croire" affirme Florian Philippot, proche de Marine Le Pen.

16h00 : un nouveau ralliement à l'UDI

Yannick Favennec, le député de Mayenne a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il quitte l'UMP pour rejoindre l'UDI, le parti de Jean-Louis Borloo. Dimanche au soir, il avait annoncé sa démission de la tête de la fédération UMP en raison du score de la motion Droite Forte.

15h27 : Juppé va rester silencieux

 
Alain Juppé tourne le dos aux deux protagonistes de l'affaire. Il ne fera plus aucun commentaire sur le duel Copé-Fillon. En tout cas jusqu'à dimanche et sa rencontre avec les deux protagonistes, rapporte Europe 1.
 

15h05 : Petites phrases...

"C''est Loft Story mais je ne dirais pas qui est dans la piscine...", ricane Roger Karoutchi, membre de l'équipe de Jean-François Copé.
 
"La vérité, c'est que tous Fillon comme Juppé, veulent déposer Copé et ça s'appelle un coup d'État..."  indique l'eurodéputé Philippe Juvin.

"Les mafieux, ce sont ceux qui veulent s'affranchir des règles" tance Rachida Dati, soutien de JFC.

Et, bien sûr, Jean-Pierre Raffarin :

Ouf ! Changement d'air : aujourd'hui inauguration de l'installation des Pandas au ZOOPARC de Beauval...

— Jean-Pierre Raffarin (@jpraffarin) Novembre 23, 2012

 


 

14h25 : Isabelle Vasseur, membre de la Cocoe estime que "la commission a bien fait son travail"

Jointe cet après-midi par téléphone, Isabelle Vasseur, ex-députée de l'Aisne, soutien de Jean-François Copé et membre de la Cocoe, nous a indiqué que "la Commission avait bien fait son travail. L'instance n'a vraiment rien à se reprocher. J'ai fait le maximum en conscience. Jamais, je n'ai voulu tromper qui que ce soit. Les résultats ont été prononcés et il faut que tout le monde s'y tienne". "J'ai décidé de ne pas siéger à la Conar (commission des recours) car on ne peut pas être juge et partie". 
 

13h20 : Copé refuse les conditions posées par Juppé

Jean-François Copé a décidé de ne pas répondre favorablement aux propositions d'Alain Juppé. En revanche, il accepte une rencontre avec François Fillon.

Au tour de @yfavennec de quitter l'UMP pour l'UDI. Ne lui reste plus qu'à actualiser sa bio Twitter. ouest-france.fr/actu/actuDet_-… #LesFeuxDeLaDroite

— Gwendal Perrin (@GwendalPerrin) Novembre 23, 2012

 

13h15 : Yanick Paternotte, pas d'accord avec Juppé

Yanick Paternotte, le président de la Commission nationale des recours de l'UMP, n'accepte pas les conditions d'Alain Juppé. Il annonce que l'instance se tiendra dimanche à 9h30, contrairement à ce qu'avait requis le maire de Bordeaux.

Pensées affectueuses à Olivier Mazerolle, qui va devoir se taper des INEPTIES encore tout l'aprem et sans doute ce weekend...

— Samuel Laurent (@samuellaurent) Novembre 23, 2012

 

 

13h10 : Bruno Beschizza raille le duel Copé/Fillon

Ce conseiller régional d'Ile-de-France, contributeur pour Atlantico.fr et proche de Jean-François Copé, donne une vision personnelle du duel Copé/Fillon dans le Figaro de ce vendredi 23 novembre : "Ce sont des gosses qui ne veulent pas quitter le bac à sable et qui font pipi dedans pour empêcher les autres de s'y installer…"

12h59 : La réponse de Copé se fait attendre...

Selon un journaliste de LCP, le maire de Meaux devait faire connaitre sa position sur les conditions fixées par Alain Juppé un peu avant 13 heures...
 

12h25 : Fillon veut bien se plier aux conditions de Juppé

François Fillon fait savoir qu'il "accepte toutes les conditions fixées" par l'ancien premier ministre.
 

12h02 : Juppé tente de calmer le jeu

Alain Juppé a enfilé son costume de pompier. "Je demande à Jean-François Copé et François Fillon de demander à leurs lieutenants respectifs de s’abstenir d’attaques personnelles en attendant le dépôt des conclusions de la médiation", a déclaré le maire de Bordeaux. "Il faut que tout ceci soit bouclé en quinze jours et au bout de quinze jours, je présenterai, avec la médiation, mes conclusions", a-t-il ajouté. "La médiation portera un jugement sur les conclusions remises par la commission des recours" et s'il y a divergences et que la commission n'accepte pas de revoir ses conclusions, "je n'accepterai pas de continuer ma médiation", a-t-il précisé.
 

11h45 : Copé  n'a qu'une obsession...

Jean-François Copé s'est exprimé depuis le siège de l'UMP. "Je le sais vous êtes choqués. Moi aussi. Je me suis engagé pour des valeurs, des idées... Personne n'est au dessus des règles. Je n'ai qu'une obsession, garantir les statuts de notre parti". Pour Copé, "Alain Juppé ne peut pas se substituer à la commission des recours. Si on s'affranchit de cette commission, on s'affranchit des règles. N'importe lequel d'entre vous serait en mesure de faire annuler la décision" par la justice, a-t-il prévenu. Le président de l'UMP a indiqué avoir eu Juppé au téléphone ce matin, qui lui aurait donné raison. "Chacun est placé devant ses responsabilités", a-t-il terminé.

Allez, ciao les nazes #ump @ Aéroport Lannion instagr.am/p/STDcgNhXAg/

— Benjamin Anseaume (@Anseaume) Novembre 21, 2012

 

 

11h20 : Plus de médiation ?

Le rôle d'Alain Juppé et de son équipe pourrait s'arrêter plus rapidement que prévu. En effet, selon BFMTV, le clan Copé estime qu'avec ses propos, tenus ce matin sur RTL, François Fillon "a tué la médiation Juppé".

Essaie d'expliquer à mon gouvernement ce qui arrive au sein de l'UMP. Pas évident!

— Ambassade de Suède (@AmbassadeurSE) Novembre 23, 2012

 

Simple militant, je propose que l'on revote dans les bureaux contestés SANSprocuration : facebook.com/xavier.schalle… #UMPAIX twitter.com/x_schallebaum/…

— Xavier Schallebaum (@x_schallebaum) Novembre 23, 2012

 

 
 

11h00 : Le ras-le-bol des militants UMP

Les militants en ont assez de la guerre que se livrent Jean-François Copé et François Fillon. "Franchement, jai honte aujourd'hui d'appartenir à ce parti. C'est un spectacle terrible que les responsables de l'UMP donne aux Français. Comment ne pas réagir négativement. J'ai vraiment envie de me détourner de la politique. Je suis un peu dégoûtée" nous confie une militante parisienne.
 

10h16 : Juppé rencontrera bien Fillon et Copé d'ici 24 heures

Selon iTélé, Alain Juppé devrait rencontrer François Fillon et Jean-François Copé demain, dans le cadre de sa mission de médiation visant à arbitrer les résultats contestés de la présidence de l'UMP.

INFO i›TÉLÉ : Alain #Juppé devrait rencontrer Jean-François #Copé et François #Fillon demain. @itele

— itele (@itele) Novembre 23, 2012

 


9h44 : Copé ne comprend pas Fillon

Jean-François Copé n'a visiblement pas apprécié les propos de François Fillon  et il a tenu à contre-attaquer rapidement. Sur BFMTV, le président de l'UMP a indiqué qu'il s'agissait d'un "un gros retour en arrière". "Je ne comprends pas ses allers retours permanents", a-t-il ajouté, dénonçant "les termes insultants" employés par l'ancien premier ministre. Pour JFC, Fillon est "quelqu'un qui n'accepte pas sa défaite parce qu'il pensait être élu avec 80 %". Ambiance...

"François Fillon a tué la médiation d'Alain Juppé", selon l'entourage de Jean-François Copé (info BFMTV). #UMP

— BFMTV (@BFMTV) Novembre 23, 2012

 


9h16 : Commission Juppé, Accoyer veut bien en être

Bernard Accoyer a souvent soutenu l'idée d'une direction collégiale à l'UMP depuis ces derniers jours. Pour l'instant, l'ancien président de l'Assemblée a assuré qu'il se verrait bien rejoindre la commission de médiation, acceptée jeudi par les fillonistes et les copéistes. Sur Canal Plus, il s'est en effet dit "disponible".
 

8h56 : Pour Marine Le Pen, "la seule solution c'est de réorganiser une élection"

La présidente du Front national s'est exprimée ce matin sur BFMTV. Tout cela "démontre qu'il n'y avait pas de fracture politique entre Jean-François Copé et François Fillon, mais de la haine", a-t-elle insisté. "L'UMP est le syndicat de défense des intérêts électoraux de ceux qui y participent", a encore taclé Marine Le Pen, dénonçant une "violence verbale". Pour la présidente du FN, l'UMP est "d'ores et déjà finie". "Le président quel qu'il soit est durablement illégitime. La seule solution c'est de réorganiser une élection", a-t-elle assuré.
 

8h32 : Pendant ce temps, l'UDI progresse...

Selon les informations d’Europe 1, un peu plus d’un mois après sa création, le parti centriste compte précisément 5.398 adhésions fermes, à jour de cotisation. Le chiffre est avancé par l’entourage de l’ancien ministre de l’Ecologie.

8h20 : Pour Woerth, "Fillon assumera le résultat"

Éric Woerth était sur itélé ce matin. Le partisan de François Fillon a assuré bque si François Fillon devait être désigné vainqueur par la commission présidée par Alain Juppé, il "(assumerait) cette présidence: il était candidat, quand on est candidat, on assume le résultat".

8h02 : Pour Dati, Juppé n'a qu'un "rôle d'observation" 

Rachida Dati a réagi à la situation à l'UMP disant "ce qui me choque, c’est qu’il y a des règles". "La commission des recours a été saisie par Jean-François Copé, qui n’était pas obligé de le faire. Tous les résultats vont être examinés, et on saura où il y a eu des fraudes, et de quelle ampleur" a commenté l'ex ministre sur Europe 1.

"Les statuts, rien que les statuts, toujours les statuts", a insisté Rachida Dati, rappelant que la commission présidée par Alain Juppé n’aurait qu’un rôle d’observation. "Il va uniquement vérifier si le travail de la commission de recours se fait dans de bonnes conditions, c’est tout", a-t-elle assuré.

7h45 : François Fillon en quête de "vérité"

"C'est bien qu'il y ait une médiation mais pour qu'elle réussisse il faut donner la totalité des pouvoirs à Alain Juppé et son équipe. On ne peut pas avoir confiance dans les statuts d'un parti quand la commission admet des erreurs, on ne peut pas avoir confiance dans les statuts d'un parti quand un homme s'autoproclame président avant les résultats. (...) Je n'accepterai pas les conclusions de la Cocoe. Je me plierai aux décisions de la commission de Alain Juppé. Je suis désolé du spectacle que l'on donne. Je mesure les dégâts de cette crise mais un parti politique ce n'est pas une mafia".

"Je ne suis pas une situation où je revendique une présidence à quelques dizaines de voix près. Je suis dans une recherche de vérité car il y a une véritable fracture à l'UMP. (...) Il n'y a pas de haine vis à vis de Jean-François Copé mais de la défiance. Le vote a été très mal organisé. Tout ça n'est pas acceptable. (...) La vérité ne donnait pas 

Les derniers moments de la journée du 21 novembre

20h30 : Patrice Gélard assure qu'il faut recompter dans "4 ou 5 fédérations"

Invité sur le plateau de France 2, le président de la Cocoe, Patrice Gélard, a estimé qu'il n'était pas en mesure de "savoir qui va gagner" la présidence de l'UMP, ajoutant qu'on ne le saura qu'après les recomptages "dans 4 ou 5 fédérations où visiblement il n'y a pas eu de contrôle".

20h22 : Des militants UMP montrent leur "ras-le-bol" devant le siège du parti

Ce soir, une trentaine de militants UMP se sont rassemblés devant le siège du parti à l'appel de la motion La Boîte à idées pour dire leur "ras-le-bol".
"Y en a ras-le-bol de la guerre des chefs, des militants commencent à rendre leur carte. Il faut que Jean-François Copé et François Fillon trouvent une solution", a expliqué à l'AFP l'un des fondateurs de la Boîte à idées, Matthieu Schlesinger, militant UMP du Loiret."On se fiche de savoir qui sera le chef mais il en faut un. On acceptera celui qui sortira", a-t-il ajouté. Pour lui, "la proposition d'Alain Juppé n'est pas loin de faire consensus". "Cette querelle est une querelle parisienne d'état major déconnecté du terrain", a-t-il conclu , devant le siège du parti, au 238, rue de Vaugirard à Paris.

 

20h10 : La commission nationale des recours se réunit dimanche à 11 heures

La commission nationale des recours de l'UMP se réunira dimanche à 11h au siège de l'UMP, selon l'AFP. L'instance réexaminera les résultats proclamés par la commission électorale interne (Cocoe), qui avait donné vainqueur Jean-François Copé de 98 voix. Pour rappel, l' instance interne chargée de trancher les litiges électoraux avait été saisie aujourd'hui par le président du parti Jean-François Copé.

 

19h18 : La commission Juppé se donne 15 jours pour rendre ses conclusions

Sur Twitter, Alain Juppé a indiqué constater l'accord de Jean-François Copé et François Fillon à la création de sa commission. Une première réunion se tiendra la semaine prochaine. La commission Juppé sera constituée de 5 membres : "moi-même, un membre désigné par François Fillon, un membre désigné par Jean-François Copé. Je désignerai les deux autres membres en accord avec les deux parties", précise le maire de Bordeaux. La commission Juppé devrait rendre ses conclusions sous 15 jours.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le système Kadhafi en déroute

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (96)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
walter99
- 25/11/2012 - 16:42
La fin d'une époque
Dire que ces gens ont gouverné la France! Et l'ancien petit président convoqué en justice ,c'est sûr qu'ils vont encore changer de nom pour se refaire une virginité : UNR MRP RPR,UDF,UMP quel sera le nouveau petit nom du parti des rentiers de l'évasion fiscale et de la spéculation ? Ils ont perdu le pouvoir pour 20 ans ,ils ont ruiné la France du travail et enrichi les rentiers fainéants (x5 en 10 ans) qui ne veulent plus rien payer. Vite une loi monsieur Hollande pour criminaliser la fraude fiscale et lâcher Interpol sur ces voleurs de nos états : la suppression des licences des banques qui trafiquent un euro avec les "paradis fiscaux" et saisie des biens des trafiquants via Interpol .(c'est une proposition de ...Merkel pas très gauchiste..) Après le prochain krach et bank run, tous les états le feront comme Roosevelt l'avait fait.
Carcajou
- 24/11/2012 - 12:14
Girouette ou continuité?
@ l'enclume - 24/11/2012 - 09:55

Chevénement a toujours été souverainiste. Sa présence au PS était une caution.

Qu'un ancien partisan de Chevénement bascule vers le FN n'est pas le signe d'un changement d'opinion mais le mûrissement d'une pensée.

Chevénement était gaulliste - il ne s'en défendait d'ailleurs que mollement. Aujourd'hui, la souveraineté nationale, la place de la France dans l'Europe et plus généralement dans le monde, la vision sociale, l'esprit de rassemblement dans une République une et indivisible, tels que De Gaulle les concevaient, ne sont pas dans le programme de l'UMP qui se réclame du gaullisme mais dans celui du FN. La nouvelle présidente 'a que faire du poujadisme et des querelles surannées.

Carcajou
- 24/11/2012 - 12:05
Analyse simple
@l'enclume - 24/11/2012 - 09:55

Il est juste de considérer que les cadres du FN se différencient du reste de la classe politique parce qu'ils sont neufs et animés de l'envie de réussir. Ce qui ne signifie pas qu'ils ne sont pas avides de pouvoir et des avantages qui en résultent, mais jusqu'à plus ample informé, ils semblent réellement croire à ce qu'ils disent.

Le spectacle affligeant que donne l'UMP celui joué par le PS discrédite davantage encore la classe politique qui, outre son incapacité à résoudre les difficultés, montrent qu'ils visent le pouvoir pour lui-même sans se préoccuper de leurs concitoyens.

Le FN parle d'une seule voix, les divergences d'opinion restent minimes. Il en découle une impression d'ordre et de volonté qui attirent les Français déboussolés. Ce parti, démocratique, recrute des cadres motivés épousant strictement la ligne politique de la direction.

Les militants expriment leur opinions dans un langage simple, mais parti du peuple, il ne saurait en être autrement. Un parti qui rassemble ne peut prétendre ne regrouper que des intellos. Mais si les intellos faisaient marcher le monde, depuis le temps, cela se saurait.