En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Et après ?

Les enjeux du sommet européen : quel avenir pour l'union monétaire ?

Publié le 18 octobre 2012
Les dirigeants de l'UE se réunissent jeudi et vendredi pour réfléchir à l'avenir de la zone euro. Pour la première fois depuis longtemps, ce n'est pas une réunion de crise. Aucune décision n'est attendue.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les dirigeants de l'UE se réunissent jeudi et vendredi pour réfléchir à l'avenir de la zone euro. Pour la première fois depuis longtemps, ce n'est pas une réunion de crise. Aucune décision n'est attendue.

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne se retrouvent jeudi et vendredi à Bruxelles pour un sommet qui - une fois n'est pas coutume - ne sera pas une réunion de crise. Ce sera l'occasion de discuter de l'avenir de l'union économique et monétaire mais, sauf coup de théâtre, aucune décision ne sera prise en rapport avec les dossiers "chauds" du moment. Le rapport des créanciers d'Athènes n'est toujours pas prêt et Madrid profite actuellement de la baisse de ses taux d'emprunt pour différer une demande de sauvetage de son économie.

C'est donc un "sommet d'étape" auquel le président de l'UE, Herman Van Rompuy, a convié les dirigeants des 27. Le but : discuter, échanger et partager des opinions afin d'aller plus loin dans l'intégration économique des pays membres. L'idée est d'aboutir à des décisions lors du sommet de décembre.

Les 27 vont notamment se pencher sur la supervision unique des banques dans la zone euro. Sur ce point les débats risquent d'être animés car de nombreux désaccords subsistent entre Paris et Berlin. L'Allemagne défend une mise en place pas à pas de ce mécanisme adossé à la BCE, quand Paris pousse à avancer "le plus vite possible". La mise en place d'un superviseur bancaire est d'autant plus importante que c'est la condition d'une recapitalisation directe des banques par le pare-feu de la zone euro, le MES. Une possibilité qui intéresse beaucoup l'Espagne, qui craint de voir l'aide financière pour ses banques alourdir sa dette publique.

Les dirigeants européens se pencheront aussi sur la proposition de budget central de la zone euro avancée par Herman Van Rompuy. Sur le papier, cette idée séduit bon nombre d'Etats. Londres y voit un argument pour réduire sa part dans le budget pluriannuel de l'UE, qui sera discuté lors d'un autre sommet fin novembre. Berlin souhaite que cette capacité budgétaire reste limitée, tandis que Paris la voudrait plus ambitieuse.

Sans parler ouvertement d'euro-obligations, Herman Van Rompuy envisage en tout cas un instrument qui serait capable d'emprunter sur les marchés. Mais Berlin a réitéré mardi son opposition catégorique à toute forme d'émission commune de dette. "Peut-être est-ce la carte maîtresse du plan de Van Rompuy : faire des propositions vagues pour que les dirigeants européens reçoivent des lauriers en les réduisant à quelques idées essentielles", suggère Carsten Brzeski, analyste d'ING.

Le sommet, qui commencera ce jeudi à 17h (15h GMT) se poursuivra vendredi matin avec des sujets diplomatiques, en particulier l'Iran, la Syrie et le Mali.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gilles
- 19/10/2012 - 11:41
Replâtrage
De toutes façons la zone Euro ne peut survivre telle quelle. A chaque fois c'est du replâtrage. Merkel attend d'être réélue pour tailler dans le vif.
Ravidelacreche
- 18/10/2012 - 17:10
Les enjeux du sommet européen
"sauf coup de théâtre, aucune décision ne sera prise en rapport avec les dossiers "chauds" du moment"
Super quelque part je suis rassuré :o)
quesako
- 18/10/2012 - 16:36
Sceller la fin du "couple franco-allemand" grâce à Hollande
Il sera redevable devant l'Europe et les Français de tout faire pour faire une Europe des "petits", ceux qui ont besoin des "fourmis" pour payer leurs incapacités à diriger leurs pays.