En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Les rats quittent le navire

Affaire Lance Armstrong : Nike et d'autres sponsors l'abandonnent

Publié le 18 octobre 2012
Lance Armstrong a fait savoir également qu'il quittait la présidence de sa fondation de lutte contre le cancer, Livestrong.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lance Armstrong a fait savoir également qu'il quittait la présidence de sa fondation de lutte contre le cancer, Livestrong.

Lance Armstrong est des plus en plus esseulé. "Il ne peut compter que sur quelques amis" racontait l'un de ses proches à une chaîne de télévision américaine. En tout cas, l'ex-cycliste ne peut plus compter sur ses sponsors et principalement sur Nike, son partenaire durant de longues années. Le groupe a en effet annoncé qu'il mettait fin au contrat le reliant à l'ancien vainqueur du Tour de France. Un coup dur pour lui.

Dans un communiqué, Nike dit avoir été "trompé" pendant plus d'une décennie par Lance Armstrong, qui doit faire face "à des preuves apparemment insurmontables" de son recours au dopage. "C'est avec une grande tristesse que nous avons mis fin à notre contrat avec lui", poursuit Nike, qui dit ne pouvoir "fermer les yeux sur l'utilisation de substances illégales destinées à améliorer les performances" sportives. En revanche, Nike dit vouloir continuer à soutenir l'action de Livestrong. L'équipementier sportif n'est pas le seul à quitter l'ex-coureur. Anheuser-Busch, filiale américaine du conglomérat belge de brasseurs Anheuser-Busch Inbev, qui possède notamment la marque de bière Budweiser, a elle aussi décidé de rompre son sponsoring.

Par ailleurs, Lance Armstrong a fait savoir qu'il quittait la présidence de sa fondation de lutte contre le cancer, Livestrong. "Afin d'éviter à la fondation les retombées négatives liées à la controverse entourant ma carrière cycliste, je mets fin à ma présidence", dit-il dans un communiqué. Le rapport de l'Usada, publié la semaine passée, estime que l'ancien coureur aujourd'hui à la retraite avait mis en place dans les équipes US Postal puis Discovery Channel avec lesquelles il a remporté le Tour de France un système de dopage très perfectionné afin d'échapper aux contrôles. L'Usada avait déjà décidé fin août de suspendre Armstrong à vie et d'effacer tous les titres du champion américain, qui a refusé de poursuivre le combat sur le terrain judiciaire.

Le Texan, aujourd'hui âgé de 41 ans, a toujours nié avoir eu recours à des substances interdites mais il a cependant expliqué qu'il renonçait à contester les accusations de l'Usada et ne souhaitait pas recourir à une mission d'arbitrage dans la procédure sportive engagée contre lui. Le rapport de l'Usada est désormais entre les mains de l'Union cycliste internationale (UCI), qui est seule habilitée à déchoir Lance Armstrong de ses titres et à tirer un trait sur sa carrière sportive.

Le départ de Lance Armstrong de la présidence de Livestrong intervient l'avant-veille d'une soirée de gala donnée par l'association afin de récolter des fonds et à laquelle devaient participer, entre autres, les acteurs Sean Penn, Ben Stiller et Robin Williams et la chanteuse Norah Jones. L'association n'a pas semblé pâtir des affaires de dopage auxquelles est mêlé Lance Armstrong. Les dons ont atteint 33,8 millions de dollars (25,74 millions d'euros), soit une hausse de 2,1% de 2011 à 2012 selon un document transmis à Reuters.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Nike, Lance Armstrong, sponsor
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires