En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Egal à égal
Présidence de l'UMP : Copé et Fillon pourront avoir accès au fichier des adhérents
Publié le 19 septembre 2012
Le bureau politique du parti a accepté cette mesure, que François Fillon réclamait de longue date.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le bureau politique du parti a accepté cette mesure, que François Fillon réclamait de longue date.

François Fillon le réclamait depuis longtemps, c'est désormais chose faite : les deux concurrents à la présidence de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé, auront un accès direct au fichier des adhérents pour faire campagne en vue de l'élection du 18 novembre. La décision a été actée ce mercredi par le bureau politique de l’UMP. Cette demande avait été formulée à plusieurs reprises par l’ancien Premier ministre au nom de l'équité de traitement avec son rival. Ce dernier était en effet accusé par les fillonistes de mélange des genres en raison de sa double casquette de candidat et de secrétaire général du parti.

Si les deux candidats auront bien un accès direct à ce fichier, ce ne sera pas le cas pour les sept "mouvements" de l’UMP qui ont déposé mardi une motion pour la soumettre au vote des militants au congrès de novembre. Pour accéder à ce précieux fichier, ils devront demander le feu vert à la commission interne chargée de veiller au bon déroulement de l'élection.

A l'UMP, certains s’inquiètent de la tournure que pourrait prendre le duel Fillon-Copé. Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, s’est ainsi demandé si "maintenant qu’il n’y a plus que deux candidats, le débat télévisé programmé (était) utile". "Est-ce que ce ne serait pas mieux d’utiliser ce temps pour cogner la gauche ?", a-t-il demandé. Un tel débat est "dangereux" de son côté estimé le député Bernard Accoyer.

Interrogé peu après lors d’un point presse sur les 45 000 parrainages avancés par François Fillon, Jean-François Copé a taclé son rival en répondant qu'on "ne peut pas d’un côté dire que tout est verrouillé et de l’autre annoncer 45 000 parrainages". "Nous, nous avons fait le choix de faire certifier par un huissier le nombre de parrainages. (...) Quand le comptage sera terminé, je le rendrai public."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Dossiers
307 Articles
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires