En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Coup d'envoi
Jean-François Copé annonce sa candidature à la présidence de l'UMP en multipliant les références à Nicolas Sarkozy
Publié le 26 août 2012
Le secrétaire général de l'UMP s'est exprimé ce dimanche devant les militants pendant près de 50 minutes à Châteaurenard.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secrétaire général de l'UMP s'est exprimé ce dimanche devant les militants pendant près de 50 minutes à Châteaurenard.
[Mis à jour à 13h10]

 

Jean-François Copé conclut son discours par une référence à Charles Péguy. "Ces mots de Charles Péguy je vous les offre : 'Je ne crois plus jamais que c'est fini.'"

Charles Péguy, écrivain auquel Henri Guaino, plume de Nicolas Sarkozy, est très attaché. 

[Mis à jour à 13h04]


"Cette droite luttant contre le politiquement correct, c'est une droite que j'appelle décomplexée". 

"Une droite libérée du politiquement correct", c'est ce que souhaite Jean-François Copé.  

 [Mis à jour à 12h59]

Jean-François Copé "souhaite une bonne fois pour toutes, la fin des 35 heures". 

Le candidat souhaite réformer l'école "comme Nicolas Sarkozy a réformé l'université". Jean-François Copé, veut d'un école où les directeurs soient des vrais "patron". 

 
 
[Mis à jour à 12H50] 
 
Il fustige les critiques, et affirme ne pas être "un solitaire". Et être pour un parti "uni". 
 
 
[Mis à jour à 12h45]

 

Jean-François Copé appelle à la victoire pour les municipales de 2014 : "Pour gagner demain je lance solennellement un appel à la levée en masse." 

"Avec vous, ville par ville nous allons regagner la France".

 

 

 

Le discours tant attendu de Jean-François commence. La date et le lieu étaient connus depuis des mois. Jean-François Copé tente une réelle démonstration de force. Son annonce de candidature tranche pour le moins avec celle de son principal rival, François Fillon qui avait rapidement annoncé sa candidature il y a deux mois via un simple message Twitter. 

 

Jean-François Copé commence par saluer l'action de Nicolas Sarkozy, l'ancien président de la République. 

"Je veux vous le dire, quelle que soient ses décisions, je serai aux côtés de Nicolas Sarkozy", a-t-il poursuivit. 

"Aussi loin que remonte ma mémoire d'enfant, j'ai l'idée que servir mon pays est la destinée la plus belle qui soit". 

L'actuel secrétaire général de l'UMP en appelle aux militants : "Pour qu'un vague bleue viennent effacer les dernières défaites, j'ai besoin des militants UMP".  

Acclamé par les militants venus le soutenir et ne cachant pas ses ambitions, il brise le secret un secret de polichinelle : "Je suis candidat pour vous emmener vers la victoire en 2014". 

L'actuel maire de Meaux appelle à une opposition forte contre le gouvernement socialiste. 

Jean-François Copé dénonce un anti-sarkozisme de gauche qu'il qualifie d'"haineux, "arrogant" et "infantile". Il tourne en dérision la communication d'un président normal : "François Hollande aux Jeux Olympiques", "François Hollande en bateau", etc.. 

Jean-François Coppé s'en prend à "l'immigration clandestine" qui "bénéficie" du "système de santé" sans y contribuer. 

L'élection du nouveau président de l'UMP par les militants aura lieu les 18 et 25 novembre.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DelinfoLibre
- 27/08/2012 - 08:59
Il sera pire que Sarkozy
Ce parasite, professionnel en plus, c'est dire son savoir faire en matière de nuisance, sera pire que Sarkozy, qui lui même était pire que... En s'enfonce...
La droite est un véritable champ de ruine.
Tu parles d'autre chose que de socialisme au français ? Tu finis comme Madelin.
Donc ils se mentent tous à droite pour tenter d'être élus.
carredas
- 26/08/2012 - 19:05
Pas de ça chez nous...
J.F.Copé serait donc arriviste et ambitieux en cherchant à prendre la tête d'un parti et en voulant être élu président de la République...?
Mais qu'a donc fait d'autre le président actuel, Monsieur "moi Président" ?
De plus, ils étaient deux sur le coup avec sa chère et tendre ex-moitié, la femme blessée mais debout qui en connait aussi un rayon dans la mégalomanie... au sein de la grande famille du PS, ils étaient surnommés " les Thénardier "
Sympa non... et encore, dans la famille PS, nous avons évité le sex-addict DSK !

langue de pivert
- 26/08/2012 - 19:03
T'as qu'à croire ! ☺
Laissez votre adresse : on vous écrira !