Médaille d'or

Le groupe terroriste qui détrône Al-Qaïda

Publié le 01 juillet 2012
Lashkar e Tayyiba remporte la palme de l'attentat le plus inventif depuis le 11 septembre 2001, piloté en temps réel.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lashkar e Tayyiba remporte la palme de l'attentat le plus inventif depuis le 11 septembre 2001, piloté en temps réel.

Pour la médaille d'or de l'organisation terroriste la plus dangereuse au monde, vous pouvez faire une croix sur Al Qaida. Cette dernière se repose un peu trop sur ses lauriers. Par contre, des petites jeunes pleines d'avenir sont prêtes à prendre la relève. Et au premire rang des meilleures élèves, on peut trouver "Lashkar e Tayyiba" (LeT), comme le note le Daily Beast.

En novembre 2008, cette organisation a commis l'attaque la plus innovante depuis le 11 septembre 2001. Une dizaine de membres de LeT ont commis des attentats sur des cibles multiples à Mumbai, en Inde, tuant 166 personnes et consacrant l'évolution de leur organisation.

Celle-ci s'est muée d'un groupe terroriste local, basé au Pakistan (Pendjab) et n'attaquant exclusivement que l'Inde, à une organisation internationale attaquant des cibles mondiales: les croisés occidentaux, les sionistes d'Israël, les hindous d'Inde... De plus, ils utilisent toutes les technologies à leur disposition, comme les téléphones portables et les GPS. La tête de l'organisation a piloté, en temps réel, l'attentat de 2008, donnant des ordres comme quand assassiner les otages, ou encore où chercher des victimes supplémentaires.

Après l'arrestation d'un des membres de Lashkar e Tayyiba, celui qui pilotait les dix attaquants au téléphone en 2008, les services antiterroristes mondiaux ont accompli une belle avancée dans la lutte contre ces organisations. Mais, par la même occasion, ils ont pu découvrir que leurs doutes étaient fondés: cet homme, qui a participé à d'autres attentats, faisait partie du service de renseignement pakistanais, l'ISI. A part lui, deux autres memebres de l'ISI étaient présents dans le QG de LeT. Ce qui confirme les liens étroits que tissent les renseignements pakistanais avec les groupes terroristes islamistes...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires