En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Calendrier judiciaire

Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy sera bien jugé pour corruption

Publié le 19 juin 2019
La Cour de Cassation a rejeté l'un des ultimes recours de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy pour s'opposer à son renvoi devant le tribunal. Cette affaire de corruption présumée d'un haut magistrat a été révélée dans le cadre d'écoutes téléphoniques. Nicolas Sarkozy sera donc jugé pour "corruption" dans les prochains mois, une première sous la Ve République.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour de Cassation a rejeté l'un des ultimes recours de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy pour s'opposer à son renvoi devant le tribunal. Cette affaire de corruption présumée d'un haut magistrat a été révélée dans le cadre d'écoutes téléphoniques. Nicolas Sarkozy sera donc jugé pour "corruption" dans les prochains mois, une première sous la Ve République.

La justice a définitivement validé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'ancien président de la République. Nicolas Sarkozy sera donc bien jugé pour corruption dans le cadre de l'affaire des "écoutes". L'ancien chef de l'Etat est poursuivi pour la "corruption" d'un haut magistrat de la Cour de cassation dans cette affaire révélée par des écoutes téléphoniques. 

Cette information a été confirmée mercredi à l'AFP

La Cour de cassation a rejeté l'un des ultimes recours de Nicolas Sarkozy. 

Pour la première fois sous la Ve République, un ancien président sera donc jugé pour corruption. 

Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir en 2014, via son avocat Thierry Herzog, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert dans une procédure concernant la saisie de ses agendas dans l'affaire Bettencourt. Cette affaire s'était soldée par un non-lieu pour Nicolas Sarkozy. 

Les juges ont ordonné le 26 mars 2018 un procès pour "corruption" et "trafic d'influence " contre les trois hommes. Thierry Herzog et Gilbert Azibert seront également jugés pour "violation du secret professionnel". 

La haute juridiction a donc examiné les pourvois de Thierry Herzog et de Nicolas Sarkozy visant à contester leur renvoi devant le tribunal correctionnel. Ces rejets viennent donc de valider définitivement la tenue d'un procès. 

Vu sur : RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 20/06/2019 - 17:49
JURISPRUDENCE OMISE DANS LE RESUME de l'AFP !!!! pourquoi ?
AFP ne va pas au fond des choses car pourquoi ne pas soulever une jurisprudence de la COUR EUROPEENNE des droits de l’homme (juin 2016) selon laquelle : "une retransmission d’écoutes peut être utilisée CONTRE un Avocat MAIS PAS contre son client" !!! et, perso je trouve que la COUR de CASSATION n’est pas très « courageuse » car il lui eut été facile de trancher DE SUITE alors qu’elle fait traîner les choses , encore qq mois, en laissant le Tribunal trancher !!! et pendant ce temps le fameux « grand tournaire »nommé, à l'époque HOLLANDE/TAUBIRA, pour s’occuper des « affaires » de Sarko alors que ce « grand juge » avait demandé à DEUX REPRISES, de voter contre lui (cherchez l'erreur) et qu’il continue sa vengeance!!!! c’est tellement gros de constater qu’il voulait se manifester avant le 30/6 !!!! bon vent tournaire pour la suite…….autre part !!!