En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Avenir de la droite

Bruno Retailleau renonce à la présidence des Républicains

Publié le 19 juin 2019
Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, ne sera pas candidat à la présidence du parti. Il souhaite "éviter une nouvelle guerre des chefs".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, ne sera pas candidat à la présidence du parti. Il souhaite "éviter une nouvelle guerre des chefs".

Nouveau rebondissement au sein des Républicains. Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, a annoncé qu'il ne serait pas candidat à la présidence du parti. 

Selon des informations de Paris-Match et de L'Obs, il souhaite "préserver l'unité du groupe parlementaire" au Sénat et "éviter une nouvelle guerre des chefs" au sein de sa formation politique. 

Cette décision intervient après le départ de Valérie Pécresse et la démission de Laurent Wauquiez suite à la défaite lors des élections européennes. 

Bruno Retailleau a précisé ses intentions et a tenté d'expliquer son choix : 

"Je suis le garant de l'unité d'un groupe parlementaire, qui occupe une position centrale au Sénat. C'est le seul en mesure de construire et d'incarner une alternative institutionnelle au gouvernement, au sein de la seule institution qui soit un contre-pouvoir à l'exécutif. Je ne veux pas le fragiliser. La droite est terriblement affaiblie. Une nouvelle guerre des chefs la condamnerait irrémédiablement". 

Bruno Retailleau a exprimé son souhait de voir un véritable changement fort et profond pour les Républicains. Selon le sénateur LR il en va de la survie du parti :

"Il y a une volonté de tout changer. Ma conviction, et c'est une certitude, est que l'on ne peut plus prendre des demi-mesures. Ca ne marchera pas. On change tout du sol au plafond, on se réinvente profondément. Ou on meurt". 

Bruno Retailleau s'est également exprimé sur l'avenir de la droite auprès de nos confrères du Point

"Je pense que la droite n’est pas morte. Je ne sais pas encore qui saura l’incarner. Est-ce que cela peut être LR ? Aujourd’hui, je n’en suis pas sûr… Quel gâchis, car les idées de droite sont majoritaires dans le pays".

L'élection du futur président des Républicains sera organisée le 12 et le 13 octobre 2019. Un second tour pourrait se dérouler le 19 et le 20 octobre. 

Christian Jacob et Guillaume Peltier sont les deux principaux favoris.  

Vu sur : Paris-Match
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 20/06/2019 - 10:36
Avenir de la droite!
Petite annonce: Recherche syndic de faillite, désespérément.