En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Chiffré

Immigration : Christophe Castaner pas fermé à l'idée de quotas

Publié le 16 juin 2019
Le ministre de l'Intérieur explique n'exclut pas qu'il y ait un débat sur la question, dans un entretien au JDD.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Intérieur explique n'exclut pas qu'il y ait un débat sur la question, dans un entretien au JDD.

Des quotas d'immigrés en France ? Dans un entretien au JDD, le ministre de l'Intérieur ne se dit pas complètement fermé à cette idée, véritable tabou à gauche. "En matière d'asile, les quotas sont contraires à nos engagements internationaux - et à mon éthique personnelle. Toute demande d'asile doit être examinée, ce qui ne veut pas dire acceptée", commence par expliquer Christophe Castaner dans cette interview. "Mais la question des quotas pourra être posée dans le cadre du débat pour d'autres modes d'immigration légale", ajoute-t-il.

S'il ne précise pas quel type d'immigration pourrait être concernée (familiale, économique, étudiante...), cette déclaration marque un infléchissement du gouvernement. Déjà mercredi, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée, le premier ministre Edouard Philippe a annoncéque le gouvernement organiserait "chaque année un débat au Parlement" sur la politique d'asile et d'immigration. Le premier aura lieu en septembre.

Dans cet entretien, Christophe Castaner demande néanmoins que "le débat sur l'immigration ne se focalise pas que sur le nombre d'immigrés : parlons aussi de la qualité de l'intégration, c'est prioritaire". A ce titre, il n'estime pas nécessaire une nouvelle loi sur l'immigration : "Il faut utiliser tous les outils dont nous disposons. Par exemple, notre objectif était d'instruire les demandes d'asile en six mois au maximum. Nous n'y sommes pas encore." Il s'enorgueillit du fait que "les éloignements ont augmenté de 14%", même s'ils n'ont représenté en 2018 que 33 960 départs (dont 15 677 éloignements pour la métropole) et n'ont représenté que 12,40% des obligations de quitter le territoire. 

 

Vu sur : Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

06.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

07.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 17/06/2019 - 14:03
moi non plus
Ne suis pas fermé à l'idée de quotas pour les reconduites à la frontière !
Anouman
- 17/06/2019 - 12:52
Quotas
Quota ça ne veut rien dire. Aujourd'hui le seul quota acceptable serait zéro. Mais dans la mesure où l'on est incapable d'empêcher l'immigration clandestine (et son maintien dans le pays) il est ridicule de vouloir faire des quotas décoratifs. En appliquant déjà la réglementation en vigueur il y aurait déjà du mieux.
assougoudrel
- 16/06/2019 - 17:39
Si c'est un débat comme le
grand débat, on peut être certain que rien ne bougera. Venant de Castaner, autant dire que ce sont des braiments dans le vide.