En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© FREDERICK FLORIN / AFP
Les quatre vérités
Le directeur de l'ENA défend son école, menacée de suppression
Publié le 24 avril 2019
Emmanuel Macron devrait confirmer jeudi 25 avril lors d’une conférence de presse la suppression de l'Ecole nationale d'administration. Dans une tribune au Figaro, son directeur Patrick Gérard répond aux critiques adressées à son établissement qui "choquent voire blessent profondément ses élèves et ses personnels".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron devrait confirmer jeudi 25 avril lors d’une conférence de presse la suppression de l'Ecole nationale d'administration. Dans une tribune au Figaro, son directeur Patrick Gérard répond aux critiques adressées à son établissement qui "choquent voire blessent profondément ses élèves et ses personnels".

Le 15 avril, Emmanuel Macron devait annoncer dans son discours de clôture du Grand débat la suppression de l'Ecole nationale d'administration. Ce mercredi 24 avril dans les colonnes du Figaro, Patrick Gérard défend bec et ongles son école qu'il juge "fondée sur le mérite et la valeur professionnelle". "Non, les élèves de l’ENA ne sont pas mus par le désir de compliquer la vie de leurs concitoyens", affirme-t-il, ajoutant que ces étudiants "sont sincèrement soucieux de s’engager pour leur pays, pour l’intérêt général et le bien commun". Désirant "rétablir quelques vérités" à propos de son établissement, il explique également que "les élèves de l’ENA n’y sont pas entrés par favoritisme" car ils ont passé "un concours exigeant". Patrick Gérard note d'ailleurs que plus de la moitié d’entre eux ont un grand-père ouvrier, commerçant, employé, agriculteur, artisan ou chômeur.

L'ENA "n’a pas le monopole de la haute fonction publique"

"Non, les élèves de l’ENA ne sont pas coupés des réalités de leur époque", affirme-t-il, assurant qu'ils ont passé des stages aux côtés des élus locaux, des forces de sécurité, de nombreux usagers et d’entreprises de toute taille. "Non, les élèves de l’ENA ne sont pas fermés sur eux-mêmes. Ils partagent leur scolarité avec des élèves internationaux qui regardent l’ENA comme l’un des grands atouts de la France. (…) Avec 3 500 anciens élèves étrangers qui exercent des responsabilités importantes dans leur pays, la 'marque' ENA rayonne partout dans le monde", ajoute-t-il. Patrick Gérard explique aussi dans sa tribune que "les élèves de l’ENA ne se confondent pas avec le pouvoir politique".

"Ils sont destinés à occuper certaines fonctions : administrateurs dans les ministères ou à la ville de Paris, sous-préfets, diplomates, membres des juridictions administratives et financières, membres de corps d’inspection. Seuls par la suite 2,5 % d’entre eux s’engagent différemment en exerçant une fonction ou un mandat politique. Ils le font non parce qu’ils ont été élèves de l’ENA, mais parce que le suffrage universel les a choisis: c’est le cas aujourd’hui de 15 députés sur 577", précise-t-il, en assurant que son école "n’a pas le monopole de la haute fonction publique" car "plus de la moitié des membres de celle-ci ne sont pas d’anciens élèves de l’ENA".

 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tiopere 1
- 27/04/2019 - 11:05
leurs fonctions principales
leurs fonctions principales ont consisté a fabriquer des normes par milliers compliquant la vie des citoyens et de créer sans discontinuer de nouveaux impots tout en veillant a augmenter leurs émoluments . Leur seul titre de gloire réside dans le fameux
plan , mais a une époque ou les finances du pays ne connaissaient pas une détérioration faisant risquer la faillite .
Il ne faut pas oublier les nominations a vie et le pantouflage dont on peut estimer les caractères excessifs
moneo
- 25/04/2019 - 18:04
ENA
ok le fonctionnaire élu doit renoncer aux fonctions électives ,dans le cas contraire il doit cesser de grimper comme un perroquet dans son corps d'origine il ne doit pas pouvoir travailler pour un groupe qu'il supervisait ( ça existe mais il faudrait améliorer le fonctionnement ) surtout leur stage devrait être dans une entreprise privée pendant un an pas avec le Directeur mais au niveau du bas de l'echelle et devrait être logé dans les zones de non droit durant cette durée; au moins il comprendrait ce que ressent la partie pauvre des français.ce n'est pas en pantouflant dans les préfectures ,les ambassades qu'ils apprendront la vie.contrairement au Directeur de l'ENA oui les Enarques même peu brillants se retrouvent dans les cabinets ministériels celui devrait être impossible(une emission TV il ya quelques années avait montre la langue de bois de nos jeunes enarqu s à ce sujet)
Benvoyons
- 25/04/2019 - 09:07
D'ailleurs jamais aucun Journaliste n'en parle étonnant non
seraient-ils cul & chemise avec..... Même Lucet n'a pas fait d'émission sur le fait en présentant la démocratie Anglaise qui elle l'interdit. Les Fonctionnaires doivent démissionner pour se présenter & ne plus y retourner s'ils ne sont pas ou plus élus. Mais l'Allemagne l'interdit, l'Autriche, Pologne etc... Donc fermer l'ENA n'est pas utile mais il est plus qu'urgent d'interdire aux Fonctionnaires d'êtres des élus comme dans les autres Démocraties. C'est à la Société Civile d'être des élus Députés & Sénateurs comme dans les autres Démocraties en Europe. Car le mal est là & non dans l'école.