En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Christophe Petit-Tesson / POOL / AFP
"La soufflante du siècle"
Christophe Castaner confronté à la colère d'Emmanuel Macron après les incidents des Champs-Elysées
Publié le 19 mars 2019
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'est pas passé loin de la sanction après les dégradations des casseurs sur les Champs-Elysées à Paris, en marge de l'acte XVIII des Gilets jaunes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'est pas passé loin de la sanction après les dégradations des casseurs sur les Champs-Elysées à Paris, en marge de l'acte XVIII des Gilets jaunes.

Après la polémique sur sa soirée festive dans un restaurant parisien, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est fragilisé à la suite des graves débordements survenus sur la plus belle avenue du monde ce samedi. 

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté ce lundi un certain nombre de mesures pour lutter contre les casseurs et renforcer la sécurité comme l'interdiction de se rassembler dans certains lieux, des amendes plus élevées ou bien encore le recours à l'article 40 contre les individus qui encourageraient les violences. Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a été limogé suite aux "dysfonctionnements" constatés. Didier Lallement va le remplacer très prochainement. 

Selon des informations du Parisien, Christophe Castaner a été confronté à la colère du président de la République Emmanuel Macron après les incidents de samedi. D'après une source du journal auprès de l'exécutif, le ministre de l'Intérieur a subi "la soufflante du siècle". Le chef de l'Etat aurait "passé un énorme savon" au ministre de l'Intérieur. Christophe Castaner aurait pu perdre son poste et être limogé à son tour. 

Selon la source du Parisien, "Macron lui a remonté les bretelles avec une très grande sévérité, en mode y’en a marre. C’était tendu et limite désagréable".

Edouard Philippe a néanmoins exprimé toute sa "confiance" envers Christophe Castaner et a exprimé sa fermeté dans le cadre de la lutte contre les casseurs sur le plateau d'Anne-Sophie Lapix dans le journal télévisé de France 2 ce lundi soir. 

Christophe Castaner a répondu aux questions de David Pujadas sur LCI ce lundi également. Il s'est exprimé sur les casseurs et les incidents de samedi : 

"Ce qu'il s'est passé sur les Champs-Élysées, ce n'est pas une manifestation mais une abomination. Ces personnes étaient dans un objectif de guerre, ce sont des assassins".

Il a précisé à David Pujadas qu'il n'a jamais voulu démissionner : 

-"Avez-vous songé à démissioner ?
-"Non. Si cela avait eu une utilité politique, si le mouvement des Gilets jaunes s’était arrêté le 18 novembre si j’avais démissionné, je l’aurais fait sans aucune difficulté". 

Questionné par David Pujadas sur la soirée dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars qui a provoqué de vives réactions, le ministre de l'Intérieur a indiqué avoir participé à un anniversaire qui s’était passé dans un restaurant et non dans un club. Il a précisé qu’il restait le ministre de l'Intérieur 24 heures sur 24.

"Samedi, il y a 10 jours, les manifestations s'étaient bien passées. J'ai participé à un anniversaire dans un restaurant […]. Il m'arrive d'avoir un bout de vie privée, et je pense que c'est assez sain. J'étais à 600 mètres de mon ministère […]. L'atteinte à ma vie privée est assez violente. Je suis assez choqué que certains commentent, qu'un journal people avait écrit que j'avais enchaîné les shoots de vodka, et que cela a été repris. J'ai même vu un responsable politique parler d'alcoolisme. […] Il arrive à un ministre d'accepter une invitation privée, à un anniversaire". 

Les prochaines mobilisations des Gilets jaunes et l'intrusion de casseurs et des black blocs pourraient donc déterminer l'avenir de Christophe Castaner et de Laurent Nunez. D'autres sanctions sont prévues dans les jours à venir suite aux "dysfonctionnements" de samedi. Christophe Castaner n'aurait donc plus le droit à l'erreur. 

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a démenti ce mardi les informations publiées selon lesquelles le chef de l'Etat lui aurait sévèrement "remonté les bretelles". Il s'est expliqué sur l'antenne de France Inter.

"J'ai échangé avec Emmanuel Macron samedi toute la journée, je l'ai vu samedi soir, j'ai échangé avec lui à plusieurs reprises dimanche, je l'ai encore vu hier. À aucun moment je ne me suis fait engueuler. Mais j'aurais parfaitement compris que le président de la République m'engueule, et en plus nos relations le permettent".

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
04.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
05.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
06.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
07.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
03.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 20/03/2019 - 20:42
Jupin déserte mais engueule
Jupin déserte mais engueule le partisan de la castagne. Est-ce drôle ou faut-il pleurer ?
jurgio
- 19/03/2019 - 20:36
Laisser faire et laisser passer
Pourquoi Castaner donnerait-il sa démission ? Un socialiste français ne vient habituellement aux commandes que pour occuper la place et la mettre à profit. C'est aux gens « du dessous » de faire le métier, et si ces derniers ne le font pas, on dégage ! Le sinistre ministre est un copain du boss et cela suffit pour rester quoi qu'il advienne. Nous avons vu depuis 40 ans environ, des individus coquins qui sont plus affairés à étendre les matelas sur le sol que de redresser le pays. Quand on peut voir de haut l'état de l'État et sa situation économique, on ne devrait même plus en dormir et de toute manière s'astreindre à une ascèse pour le bien public.
J'accuse
- 19/03/2019 - 16:08
Macron et ses mignons ont les foies
Alors qu'on s'attend à de la violence, Macron s'éloigne de 800 km pour s'amuser, juste à ce moment.
Les casseurs se déchaînent à deux pas de son bureau (la place Beauvau est juste à côté des Champs) et le ministre de la police va picoler. Pour oublier qu'il est ministre, sans doute. Faut dire qu'il l'est si peu.
Que faisait Philippe pendant ce temps ?
C'est de l'abandon de poste, une vacance du pouvoir.