En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 7 min 12 sec
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 16 heures 24 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 17 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 18 heures 26 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 21 heures 55 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 22 heures 29 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 39 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 18 heures 30 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 20 heures 46 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 21 heures 48 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 23 heures 20 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 23 heures 33 min
© Christophe Petit-Tesson / POOL / AFP
© Christophe Petit-Tesson / POOL / AFP
"La soufflante du siècle"

Christophe Castaner confronté à la colère d'Emmanuel Macron après les incidents des Champs-Elysées

Publié le 19 mars 2019
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'est pas passé loin de la sanction après les dégradations des casseurs sur les Champs-Elysées à Paris, en marge de l'acte XVIII des Gilets jaunes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'est pas passé loin de la sanction après les dégradations des casseurs sur les Champs-Elysées à Paris, en marge de l'acte XVIII des Gilets jaunes.

Après la polémique sur sa soirée festive dans un restaurant parisien, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est fragilisé à la suite des graves débordements survenus sur la plus belle avenue du monde ce samedi. 

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté ce lundi un certain nombre de mesures pour lutter contre les casseurs et renforcer la sécurité comme l'interdiction de se rassembler dans certains lieux, des amendes plus élevées ou bien encore le recours à l'article 40 contre les individus qui encourageraient les violences. Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a été limogé suite aux "dysfonctionnements" constatés. Didier Lallement va le remplacer très prochainement. 

Selon des informations du Parisien, Christophe Castaner a été confronté à la colère du président de la République Emmanuel Macron après les incidents de samedi. D'après une source du journal auprès de l'exécutif, le ministre de l'Intérieur a subi "la soufflante du siècle". Le chef de l'Etat aurait "passé un énorme savon" au ministre de l'Intérieur. Christophe Castaner aurait pu perdre son poste et être limogé à son tour. 

Selon la source du Parisien, "Macron lui a remonté les bretelles avec une très grande sévérité, en mode y’en a marre. C’était tendu et limite désagréable".

Edouard Philippe a néanmoins exprimé toute sa "confiance" envers Christophe Castaner et a exprimé sa fermeté dans le cadre de la lutte contre les casseurs sur le plateau d'Anne-Sophie Lapix dans le journal télévisé de France 2 ce lundi soir. 

Christophe Castaner a répondu aux questions de David Pujadas sur LCI ce lundi également. Il s'est exprimé sur les casseurs et les incidents de samedi : 

"Ce qu'il s'est passé sur les Champs-Élysées, ce n'est pas une manifestation mais une abomination. Ces personnes étaient dans un objectif de guerre, ce sont des assassins".

Il a précisé à David Pujadas qu'il n'a jamais voulu démissionner : 

-"Avez-vous songé à démissioner ?
-"Non. Si cela avait eu une utilité politique, si le mouvement des Gilets jaunes s’était arrêté le 18 novembre si j’avais démissionné, je l’aurais fait sans aucune difficulté". 

Questionné par David Pujadas sur la soirée dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars qui a provoqué de vives réactions, le ministre de l'Intérieur a indiqué avoir participé à un anniversaire qui s’était passé dans un restaurant et non dans un club. Il a précisé qu’il restait le ministre de l'Intérieur 24 heures sur 24.

"Samedi, il y a 10 jours, les manifestations s'étaient bien passées. J'ai participé à un anniversaire dans un restaurant […]. Il m'arrive d'avoir un bout de vie privée, et je pense que c'est assez sain. J'étais à 600 mètres de mon ministère […]. L'atteinte à ma vie privée est assez violente. Je suis assez choqué que certains commentent, qu'un journal people avait écrit que j'avais enchaîné les shoots de vodka, et que cela a été repris. J'ai même vu un responsable politique parler d'alcoolisme. […] Il arrive à un ministre d'accepter une invitation privée, à un anniversaire". 

Les prochaines mobilisations des Gilets jaunes et l'intrusion de casseurs et des black blocs pourraient donc déterminer l'avenir de Christophe Castaner et de Laurent Nunez. D'autres sanctions sont prévues dans les jours à venir suite aux "dysfonctionnements" de samedi. Christophe Castaner n'aurait donc plus le droit à l'erreur. 

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a démenti ce mardi les informations publiées selon lesquelles le chef de l'Etat lui aurait sévèrement "remonté les bretelles". Il s'est expliqué sur l'antenne de France Inter.

"J'ai échangé avec Emmanuel Macron samedi toute la journée, je l'ai vu samedi soir, j'ai échangé avec lui à plusieurs reprises dimanche, je l'ai encore vu hier. À aucun moment je ne me suis fait engueuler. Mais j'aurais parfaitement compris que le président de la République m'engueule, et en plus nos relations le permettent".

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 20/03/2019 - 20:42
Jupin déserte mais engueule
Jupin déserte mais engueule le partisan de la castagne. Est-ce drôle ou faut-il pleurer ?
jurgio
- 19/03/2019 - 20:36
Laisser faire et laisser passer
Pourquoi Castaner donnerait-il sa démission ? Un socialiste français ne vient habituellement aux commandes que pour occuper la place et la mettre à profit. C'est aux gens « du dessous » de faire le métier, et si ces derniers ne le font pas, on dégage ! Le sinistre ministre est un copain du boss et cela suffit pour rester quoi qu'il advienne. Nous avons vu depuis 40 ans environ, des individus coquins qui sont plus affairés à étendre les matelas sur le sol que de redresser le pays. Quand on peut voir de haut l'état de l'État et sa situation économique, on ne devrait même plus en dormir et de toute manière s'astreindre à une ascèse pour le bien public.
J'accuse
- 19/03/2019 - 16:08
Macron et ses mignons ont les foies
Alors qu'on s'attend à de la violence, Macron s'éloigne de 800 km pour s'amuser, juste à ce moment.
Les casseurs se déchaînent à deux pas de son bureau (la place Beauvau est juste à côté des Champs) et le ministre de la police va picoler. Pour oublier qu'il est ministre, sans doute. Faut dire qu'il l'est si peu.
Que faisait Philippe pendant ce temps ?
C'est de l'abandon de poste, une vacance du pouvoir.